Concours d’évaluation de programme : la délégation de l’UQO est prête

2018-02-05

Concours d’évaluation de programme : la délégation de l’UQO est prête

Pour une deuxième année, une délégation de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) participera à « Évalue-moi ça », un concours national de simulation d’évaluation de programme. Chaque année depuis 20 ans, la Société canadienne d'évaluation organise ce concours à l’échelle du pays qui attire des équipes d’une trentaine d’universités.

Sur la photo, de gauche à droite, Camille Bandola, Mélynda Cantin, Jessica Turgeon, Van-Vateil Phlek, Amélie Fournier et la professeure Annie Bérubé.

L’équipe de l’UQO est de nouveau dirigée par la professeure Annie Bérubé, du Département de psychoéducation et de psychologie. L’équipe de cinq étudiantes de la maîtrise et du doctorat se prépare depuis plusieurs semaines pour la compétition. 

La première étape du concours national consiste en une ronde préliminaire qui se tient le samedi 10 février 2018. Les équipes auront cinq heures pour compléter une proposition portant sur un dossier précis. Le dossier est envoyé par courriel et l’équipe de l’UQO le complète sur place, au pavillon Alexandre-Taché.

La délégation de l’UQO est formée des cinq étudiantes suivantes : Amélie Fournier, Jessica Turgeon, Mélynda Cantin, Camille Bandola et Vann-Vateil Phlek.

Le 2 avril 2018, les noms des trois équipes finalistes seront dévoilés. La grande finale se déroule le 28 mai 2018 dans le cadre du Congrès annuelle de la Société canadienne d’évaluation à Calgary. Les finalistes auront également cinq heures pour compléter un dossier qui leur est présenté. L’équipe doit ensuite le présenter aux personnes réunies au congrès.

La professeure Bérubé souligne que les étudiantes qui participeront ont déjà de l’expérience concrète en évaluation de programme dans la région.  « Depuis 2012, notre équipe soutient huit communautés en Outaouais qui ont des programmes pour les familles vulnérables. Nous évaluons leurs activités et nous les accompagnons dans l’amélioration de la réponse aux besoins des familles. Les étudiantes qui participeront ont donc de l’expérience, certaines depuis près de quatre ans. »

Il s’agit d’une première participation.  « On ne sent pas encore la nervosité. Peut-être la semaine prochaine! », affirme Amélie Fournier.

« C’est ce qui rend ça excitant. On ne connaît pas le cas qui sera présenté. Au fil des années, on a beaucoup développé cette habileté à travailler en évaluation de programme, surtout en collaboration avec les organismes. Cette fois-ci, le contexte est différent. On se retrouve devant un cas sur papier. C’est nouveau pour nous », explique Mélynda Cantin.

Pour plus de détails sur le concours national d’évaluation de programme, vous pouvez visiter le site Évalue-moi ça.

Source :
Service des communications
UQO, 2 février 2018