De Kegaska à l'UQAT pour étudier en sciences infirmières

2017-09-12

De Kegaska à l'UQAT pour étudier en sciences infirmières

Grâce à l'obtention d'une bourse destinée aux professionnels et aux techniciens de la santé en régions éloignées, Isabelle Trudel a quitté son emploi de technicienne en santé à Kegaska, situé en Basse-Côte-Nord, pour venir étudier à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Offerte par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), en collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, cette bourse de 30 000 $, répartie sur deux ans, lui permet de compléter son baccalauréat en sciences infirmières.


Isabelle Trudel, récipiendaire de la bourse
Photo : Mélissa Roy

Malgré les 1784,8 km qui séparent Rouyn-Noranda de Kegaska, il n'en reste pas moins que l'étudiante connaissait déjà l'UQAT avant son arrivée à Rouyn-Noranda en août dernier. En effet, désirant poursuivre ses études universitaires, cette dernière avait déjà choisi l'UQAT pour son offre de cours à distance en santé. Grâce à cette bourse, Isabelle a choisi de compléter sa formation au baccalauréat en sciences infirmières dans une université qui l'avait déjà séduite par son approche personnalisée. « Je devais envoyer mes papiers rapidement pour l'obtention de la bourse. J'ai contacté des professeurs à l'UQAT et j'ai rapidement reçu des réponses. J'avais également eu des contacts avec des professeurs de l'UQAT lors de mes cours à distance. Ainsi, je savais que l'UQAT avait une approche personnalisée qui répondait à ce que je cherchais d'une université », souligne Isabelle.

Puisque la bourse s'accompagne de la condition d'exercer au CISSS de la Côte-Nord pour les 3 ans suivant ses études, Isabelle devra retourner exercer en Basse-Côte-Nord après son baccalauréat.  « En travaillant dans une région éloignée, je dois être autonome et assurer une plus large diversité de tâches comme infirmière, puisque le médecin vient au village une fois par mois ou parfois une fois aux deux mois. Le travail est intense et j'assure une présence intensive de 2 mois, 7 jours sur 7, avant de repartir 2 mois pour occuper un autre emploi », mentionne Isabelle.

En effet, lorsqu'Isabelle complète ses deux mois à l'extérieur du village, elle agit à titre d'infirmière dans le Nord pour Canadian Royalties. C'est d'ailleurs un travail qu'elle conservera durant ses études à l'UQAT, puisque son horaire de cours aux deux semaines lui permet ainsi quelques déplacements.

-30-

Source :
Nathalie Cossette, agente d'information
Service des communications et du recrutement
819 762-0971 poste 2628