Denyse Côté publie dans la revue Rencontre, Revue haïtienne de société et culture

2017-01-10

Denyse Côté publie dans la revue Rencontre, Revue haïtienne de société et culture

La professeure Denyse Côté poursuit son étroite collaboration en Haïti et contribue au rayonnement internationale de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) avec la publication d'un article dans la revue Rencontre, Revue haïtienne de société et culture, nos 31-32, automne 2016. 

Rencontre, Revue haïtienne de société et culture est publiée sous les auspices du Centre de recherche et de formation économique et sociale pour le développement (CRESFED), un centre bien connu en Haïti pour ses analyses percutantes sur la situation nationale.  Il est très rare qu’un ou une auteure québécoise soit publiée dans une revue haïtienne de prestige. Ceci équivaut à une reconnaissance peu commune de l’excellent travail mené par la professeure Côté depuis plusieurs années en Haïti, et de la qualité des ses recherches et de ses analyses

Il s’agit aussi d’un numéro spécial de la revue qui commémore les 100 ans de l’invasion américaine (1916), et l’article de la professeure Côté a pour titre Luttes féministes en Haïti. En résumé il aborde l’importance du mouvement féministe haïtien, qui a contribué à transformer les conceptions, lois et pratiques patriarcales ayant cours. L’intervention humanitaire a par contre eu des conséquences déstructurantes.

« Les études universitaires sur le genre prennent forme en Haïti grâce à l’initiative de l’Université Quisqueya (uniQ) et à l’appui de l’Université du Québec en Outaouais, explique la professeure Côté. Formalisée en 2012 dans un protocole dont le renouvèlement est prévu prochainement, cette collaboration a en effet été très fructueuse. Avec l’appui de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), elle aura permis à un Certificat en études appliquées sur le genre de voir le jour en janvier 2017, à la Conférence internationale interdisciplinaire sur le genre de remporter un immense succès en avril 2016 et aux Actes de cette Conférence d’être publiés. »

Denyse Côté, qui est directrice de Observatoire sur le développement régional et l’analyse différenciée selon les sexes (ORÉGAND) et membre du Réseau québécois des études féministes (RéQEF), lève le voile sur quelques éléments de cette histoire du mouvement féministe afin de mieux en saisir la nature, la force ainsi que l’ancrage. Elle aborde également les obstacles qu’a connu ce mouvement suite au séisme de janvier 2010, en particulier les retombées déstructurantes du stéréotype misérabiliste importé par les organisations d’aide.

Source :
Service des communications
UQO