Deux Uqamiennes honorées

2017-06-26

Deux Uqamiennes honorées

La professeure Yolande Cohen, du Département d'histoire, et la diplômée Louise Nadeau (Ph.D. psychologie, 89) ont été nommées chevalières de l'Ordre national du Québec. Hubert Reeves (grand officier), Michèle Fortin (officière) et Florian Sauvageau (officier), récipiendaires d'un doctorat honorifique de l'UQAM, ont également été admis ou promus à l'Ordre. Yannick Nézet-Séguin, docteur honoris causa de l'UQAM depuis 2011, avait été fait officier en 2015, mais il n’avait pu être présent lors de la cérémonie. Il a reçu cette année son insigne des mains du premier ministre.


Yolande Cohen
Photo: Émilie Tournevache

Institué en 1984 par le Parlement du Québec, l'Ordre national, qui comporte les grades de grand officier, d'officier et de chevalier, est décerné annuellement à des femmes et à des hommes d'exception qui se sont illustrés dans différentes sphères d'activité de la société québécoise. Cette année, 33 personnes ont reçu l'un des trois grades.

Spécialisée en histoire contemporaine, la professeure Yolande Cohen s’intéresse surtout à trois groupes minorisés : les jeunes, les femmes et les Juifs (surtout d’origine marocaine). Chez ces groupes, longtemps écartés de l’arène politique, elle s’applique à mettre en lumière, au travers des mouvements sociaux et identitaires, les apports bénéfiques pour le Québec et la France. Comme citoyenne engagée, elle a participé à la fondation de Vélo Québec, du Regroupement des femmes du Québec et de Montréal écologique. Cette ancienne candidate à la mairie de Montréal s’exprime régulièrement, dans les grands quotidiens, sur les questions sociales de l’heure.

Louise Nadeau a consacré sa carrière à comprendre et à contrer essentiellement trois types d’assuétude : l’alcoolisme, la toxicomanie et la dépendance aux jeux de hasard. Depuis quelque 35 ans, cette professeure-chercheuse en psychologie à l'Université de Montréal combat les préjugés que subissent les femmes en matière de surconsommation d’alcool et d’autres substances psychoactives. Ses activités et ses interventions intéressant l’addictologie concourent à ce que la recherche en santé et la pratique clinique intègrent autant les dimensions culturelles et sociales que les aspects cliniques et biomédicaux. Très présente auprès d’Éduc’alcool, elle a contribué à enrichir le Code de la sécurité routière.

Hubert Reeves continue à faire de la vulgarisation scientifique à la fois par l’écrit et par l’oral. Au tournant du siècle dernier, ce chercheur en astrophysique et professeur de cosmologie est devenu un militant écologiste. Après la publication, en 2003, de son livre choc Mal de Terre et sa participation manifeste, en 2005, à la grande conférence Alerte climatique de Montréal, il s’est mis à mener un combat pour la protection de la biodiversité. Depuis, il donne, sur le sujet, des présentations devant des publics divers (jeunes élèves, universitaires, élus, etc.), surtout en francophonie européenne. L'UQAM lui a décerné un doctorat honorifique en 2010.

Lire la suite >>>

Source :
Actualités UQAM
22 juin 2017