Deux Uqamiens à la SRC

2017-09-12

Deux Uqamiens à la SRC

La professeure du Département de sexologie Martine Hébert compte parmi les 89 nouveaux membres élus à la Société royale du Canada (SRC), tandis que Simon Collin, professeur au Département de didactique des langues, a été nommé membre du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la SRC.


Martine Hébert et Simon Collin.
Photo: Émilie Tournevache et Nathalie St-Pierre

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les traumas interpersonnels et la résilience, Martine Hébert est reconnue internationalement pour ses travaux sur la diversité des profils chez les jeunes victimes de violence sexuelle. Elle a contribué à l’élaboration et à l’implantation de programmes de prévention et de services favorisant la résilience chez les victimes de traumas.

Lauréate 2014 du prix Thérèse-Gouin-Décarie en sciences sociales de l'Acfas, la professeure cherche à comprendre les trajectoires différenciées chez les enfants et adolescents victimes de violence et à identifier les facteurs de protection pouvant agir sur les plans individuel, familial, social et communautaire. En 2016, elle a reçu plus de 750 000 dollars des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour une recherche sur les jeunes victimes d'abus sexuel, d'une durée de sept ans. Martine Hébert a participé étroitement à la fondation et au développement du Centre d'expertise Marie-Vincent, qui vient en aide aux victimes d'agression sexuelle âgées de 12 ans et moins. Elle a codirigé les deux tomes du livre L'agression sexuelle envers les enfants (Presses de l'Université du Québec, 2011 et 2012), lesquels sont devenus des ouvrages de référence pour la formation des policiers et des intervenants en centre jeunesse.

Simon Collin

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation, Simon Collin enseigne à l'UQAM depuis 2010. Son activité scientifique se démarque par le leadership dont il fait preuve et par la sensibilité sociale qui oriente ses intérêts de recherche. Il s'intéresse aux relations entre le profil et le contexte socioculturels des élèves et leur disposition à apprendre avec les technologies numériques. Le professeur a reçu, en 2014, une subvention de la fondation canadienne pour l’innovation (FCI) pour son projet TEAM-lab (laboratoire technologies et apprentissages mobiles). Cette infrastructure, pionnière au Canada dans l’exploitation des méga-données en éducation, a pour but de documenter les parcours d'usage éducatif des technologies par les étudiants universitaires, de façon continue dans le temps (suivi longitudinal) et dans l'espace (suivi à travers les contextes académique et social).

Codirecteur à l'UQAM du Réseau de recherches sur le numérique, Simon Collin a participé à la mise sur pied d'un programme de formation continue destiné aux enseignants de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) afin d'améliorer la réussite des élèves allophones issus de l'immigration et de faciliter leur passage de la classe d'accueil à la classe ordinaire.

Les individus nommés au Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science de la SRC représentent la nouvelle génération de l'excellence intellectuelle, scientifique et artistique au Canada. Le mandat de ce Collège, créé en 2014, est de rassembler des chercheurs, des artistes et des scientifiques qui sont à un stade productif de leur carrière.

Source :
Actualités UQAM
12 septembre 2017