Et si les communautés numériques étaient bénéfiques?

2017-09-28

Et si les communautés numériques étaient bénéfiques?

« Vers une communauté d’affects numériques source de mieux-être? » est le titre de la plus récente publication signée par Cathia Papi, professeure au Département Éducation, dans la Revue française des sciences de l’information et de la communication

En résumé, cet article part de l’idée selon laquelle l’influence de la culture sur les affects et leurs expressions conduit à une gestion des publications sur les espaces numériques. L’étude de quatre groupes de deuil créés sur Facebook, complétée par huit entretiens avec des participants, tend à confirmer l’hypothèse d’une sélection des affects exprimés.

En effet, d’un côté, la tristesse, la douleur ou la colère, qui font habituellement partie du travail du deuil et qui sont mentionnées dans les entretiens, sont peu apparentes dans les groupes en ligne. De l’autre, les souvenirs des bons moments partagés, des qualités du défunt et de l’amour éprouvé pour le défunt sont bien mis en évidence.

Tandis que les participants témoignent des bienfaits de ces groupes concernant le processus du deuil, il semble envisageable qu’une telle sélection de ce qui est publié favorise une réappropriation plus positive de ses propres affects.

Cet article sera bientôt disponible sur R-libre.

Source :
Denis Gilbert
Chargé des relations avec la presse
Service des communications et des affaires publiques
418 657-2747, poste 5282
1 800 463-4728, poste 5282
denis.gilbert@teluq.ca

Suivez-nous
www.twitter.com/teluq
www.teluq.ca/facebook