Favoriser l'innovation sociale

2017-11-20

Favoriser l'innovation sociale

Professeure au Département d'organisation et ressources humaines de l'ESG UQAM, Marie J. Bouchard a été nommée membre du Groupe directeur chargé d'élaborer une Stratégie d'innovation sociale et de finance sociale avec le gouvernement du Canada. Sélectionnés parmi 189 candidats admissibles dans l’ensemble du pays, les 17 membres du Groupe directeur sont des chefs de file (praticiens et experts) provenant des secteurs communautaire, philanthropique, financier et de la recherche.


Marie J. Bouchard.
Photo: Émilie Tournevache

Cette nouvelle stratégie permettra de mieux soutenir les organismes communautaires, les entreprises d'économie sociale et autres entreprises à vocation sociale qui s’efforcent de trouver des solutions à des problèmes sociaux persistants, y compris ceux auxquels se heurtent les populations vulnérables: Autochtones, aînés, jeunes, immigrants et femmes fuyant la violence.

En s'appuyant sur des activités de consultation et de mobilisation, les membres du Groupe directeur seront appelés à partager leurs points de vue sur les compétences et capacités des gouvernements et dse différents acteurs sociaux et économiques à favoriser l’innovation et la finance sociale, sur les lois, règlements et politiques fédérales influençant  les capacités des organismes communautaires et sur l’accès au capital nécessaire pour financer et étendre la portée de projets en innovation et finance sociale.

Marie J. Bouchard insiste sur l'importance que le Québec prenne toute sa place dans cette consultation et fasse part de sa différence au Canada pour faire avancer la réflexion: «Le Québec se démarque par la présence d’un écosystème d’innovation sociale particulièrement bien développé, avec un réseau de la finance solidaire, plusieurs organismes de liaison et de transfert en innovation sociale (OLTIS), dont l’un est dédié au développement de territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS), de centres de recherche, tel que le Centre de recherche sur les innovation sociales (CRISES), d'un carrefour de réflexion sur l’innovation sociale, soit le Réseau québécois d’innovation sociale, d'une loi-cadre en économie sociale, etc. Il est important que ce qui existe au Québec ne soit pas remplacé, mais au contraire renforcé par l’appui du gouvernement fédéral. Et qui sait si certains éléments de l’écosystème québécois pourront aussi service d’exemple?»

Le 5 novembre dernier une séance de consultation avec des chercheurs de l’ESG et de l’UQAM a eu lieu. «L’événement a permis de recueillir des commentaires d’une très grande pertinence, souligne la professeure. Je crois que cette réunion aura aussi un effet mobilisateur pour le milieu de la recherche en innovation sociale au Québec.»

Marie J. Bouchard préside, depuis 2015, la Commission économie sociale et coopérative du Centre international de recherches et d’information sur l’économie publique, sociale et coopérative (CIRIEC).  Elle est aussi membre du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES), où elle dirige l’Axe innovations sociales et entreprises collectives. La professeure a été titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie sociale, de 2003 à 2013, et responsable universitaire du Chantier habitat communautaire de l’Alliance de recherche universités-communautés (ARUC) en économie sociale, de 2009 à 2010. Elle a réalisé, en 2017, un cadre conceptuel pour l’harmonisation des statistiques sur les coopératives, pour le compte du Bureau international du travail.

Source :
Service des communications
UQAM, 17 novembre 2017