Hackathon planétaire

2018-02-08

Hackathon planétaire

La Faculté de science politique et de droit de l'UQAM sera l'épicentre du Global Legal Hackathon, un événement planétaire qui se tiendra simultanément dans plus de 40 villes d'une vingtaine de pays, du 23 au 25 février prochain. Le volet montréalais du hackathon – terme formé des mots hack et marathon, qui désigne un regroupement de volontaires pour faire de la programmation informatique collaborative de façon intensive –  aura lieu au Cœur des sciences.

L'événement se tiendra simultanément dans plus de 40 villes d'une vingtaine de pays. Photo: iStock

«Le fait que Montréal et l'UQAM accueillent le plus grand hackathon juridique de l'histoire démontre notre savoir-faire et notre leadership en matière d'intelligence artificielle juridique, affirme le doyen de la faculté, Hugo Cyr. L'UQAM favorise depuis toujours les approches interdisciplinaires et en voilà un exemple flamboyant.»

Faciliter l'accès à la justice

L'objectif du Global Legal Hackathon est de favoriser une meilleure compréhension des technologies juridiques existantes et d'inciter ses participants à en développer de nouvelles en vue de faciliter l'accès à la justice et de faire progresser les métiers et la pratique du droit.

Les 100 participants éligibles au hackathon doivent provenir des écoles et des facultés de droit et de sciences, des cabinets d’avocats, des sociétés de technologie juridique, des gouvernements et des fournisseurs de services à l’industrie juridique, du domaine de l'informatique et des sciences des données. Ces participants formeront des équipes de trois à six personnes ayant le mandat de développer une application de travail qui fournira des solutions technologiques innovantes au domaine juridique. Des coachs et des mentors seront présents «virtuellement», sur six continents, pour guider et conseiller les équipes.

Cinq équipes se qualifieront pour la grande finale qui se déroulera à New York, le 21 avril prochain.

L’inscription au Global Legal Hackathon est gratuite. Pour information ou inscription, on peut consulter le site de la Faculté de science politique et de droit.

Source :
Service des communications
UQAM, 7 février 2018