La chaire conjointe VISAJ, UQAC-Cégep de Jonquière, se renouvelle

2017-04-24

La chaire conjointe VISAJ, UQAC-Cégep de Jonquière, se renouvelle

L’Université du Québec à Chicoutimi et le Cégep de Jonquière sont fiers d’avoir lancé à nouveau la Chaire VISAJ sur les conditions de vie, la santé, l’adaptation et les aspirations des Jeunes (VISAJ) ce mardi, 18 avril au pavillon Gérard-Arguin, du Cégep de Jonquière.

Fondée en 2008 par le sociogéographe Michel Perron, la Chaire conjointe VISAJ prend maintenant un nouvel envol, grâce au dynamisme et à l’expertise de ses trois nouvelles titulaires :

Marie-Ève Blackburn est chercheuse en sciences humaines à ECOBES – Recherche et transfert au Cégep de Jonquière depuis plus de 14 ans. Elle s’intéresse notamment à l’image corporelle, aux aspirations scolaires et professionnelles ainsi qu’aux conditions de vie de la jeunesse;

Marie-Christine Braul est professeure de sociologie au Département des sciences humaines et sociales à l’UQAC. Elle a développé une expertise combinée en sociologie de la santé, de l’éducation et de la jeunesse. Elle s’intéresse particulièrement aux caractéristiques de l’environnement éducatif et aux inégalités scolaires des jeunes;

Jacinthe Dion est professeure agrégée en psychologie clinique et développementale auprès des enfants et des adolescents, au module de psychologie dans le Département des sciences de la santé de l’UQAC. Elle a développé une solide expertise portant sur l’adaptation psychosociale des jeunes et des peuples autochtones suite à des événements de vie adverses tels que l’agression sexuelle.

Grâce à leur leadership, à leur créativité en recherche et à la mise en commun de leurs différents réseaux, les trois cotitulaires permettront à la Chaire VISAJ de faire rayonner l’UQAC, le Cégep de Jonquière et la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean à titre de chef de file en matière de recherche sur la jeunesse. « Le nouveau mode de gestion adopté pour la Chaire accentue non seulement la diversité des perspectives qui seront prises sur la jeunesse, mais aussi la réciprocité entre les établissements », selon Stéphane Allaire, doyen de la recherche et de la création à l’UQAC.

Lire la suite >>>

Source :
Communications et relations publiques 
UQAC, 19 avril 2017