La professeure Caroline Caron reçoit officiellement le Prix du Canada à Calgary

2016-06-06

La professeure Caroline Caron reçoit officiellement le Prix du Canada à Calgary

La professeure Caroline Caron, du Département des sciences sociales, a reçu officiellement son Prix du Canada 2016, le dimanche 29 mai, dans le cadre du Congrès des sciences humaines 2016, qui se déroule présentement à l’Université de Calgary, jusqu'au 2 juin. 

La professeure Caroline Caron reçoit le Prix du Canada 2016 en compagnie de monsieur Stephen Toope, président de la Fédération des sciences humaines, à gauche, et de monsieur Ted Hewitt, président du Conseil de recherches en sciences humaines.

C’est le 11 avril dernier que la Fédération des sciences humaines a dévoilé les des personnes gagnantes du Prix du Canada 2016, dont la professeure Caron, récompensée pour son livre intitulé Vues, mais non entendues. Les adolescentes québécoises et l'hypersexualisation.  Elle reçoit ce prix d’une valeur de 2 500 $.

En attribuant son prix à la professeur Caron, le jury a déclaré : « Par son étude rigoureuse et magistrale d’un phénomène social hautement médiatisé, objet de multiples controverses, Caroline Caron redonne une voix aux jeunes filles leur identité et leur propre conscience. Dans l’actuel contexte pancanadien et québécois de l’objectification constante (et souvent dangereuse) des jeunes filles et de leur corps, cette importante étude vient à point nommé pour aider à poser les questions justes et pertinentes sur ce sujet d’une actualité brûlante. »

Les Prix du Canada sont attribués chaque année aux meilleurs livres savants en sciences humaines et sociales ayant bénéficié du soutien financier du programme Prix d’auteurs pour l’édition savante (PAES). Ils visent à souligner leur contribution exceptionnelle à la recherche et à la vie intellectuelle au Canada.

L’ouvrage Vues, mais non entendues. Les adolescentes québécoises et l'hypersexualisation analyse le rôle de l’expertise professionnelle et scientifique dans la construction médiatique des problèmes sociaux. L’auteure y examine l’évolution de la controverse sur l’hypersexualisation au Québec au cours des années 2000. Elle donne également la parole à des adolescentes, dont les points de vue se sont peu fait entendre ces dernières années.

Pour connaître la liste des récipiendaires des Prix du Canada 2016, cliquez ici.

Pour lire le texte de notre édition du Savoir de mars 2016 sur le livre de la professeure Caron, cliquez ici.

Source :
Service des communications
UQO