La professeure Michèle Laliberté invitée à un atelier de traduction en Allemagne

2018-02-21

La professeure Michèle Laliberté invitée à un atelier de traduction en Allemagne

Michèle Laliberté, professeure agrégée et responsable du programme de la maîtrise en études langagières, est parmi 10 personnes seulement dans le monde à avoir été choisie pour participer à l’Atelier international de traduction littéraire de Mülheim, en Allemagne.


La professeure Michèle Laliberté

Dans le cadre de cet atelier, qui se déroule 25 mai au 3 juin 2018, la professeure Laliberté traduira une pièce de théâtre allemande contemporaine afin qu’elle soit éventuellement jouée au Canada.

Les organisateurs de l’Atelier international de traduction littéraire de Mülheim, un événement financé par l’Institut international de théâtre (ITI Deutschland), ont lancé cette année un concours international qui s’adressait aux traducteurs œuvrant dans le domaine du théâtre. Les responsables de cet atelier avaient à sélectionner 10 candidats en provenance de 10 pays différents, et ils ne pouvaient choisir qu’un seul candidat du Canada français.

« J’avais posé ma candidature et c’est moi l’heureuse élue! Je suis au septième ciel! »

Les dix lauréats participeront au Festival de théâtre de Mülheim afin d’assister à la représentation de la pièce choisie par les organisateurs. Le titre de cette œuvre n’a pas encore été divulgué. Ils prendront ensuite part à des rencontres avec l’auteure ou l’auteur de la pièce ainsi qu’avec le metteur en scène et les comédiens. Le processus de traduction sera mis en branle sur place.

En plus de sa maîtrise et de son doctorat en traduction, la professeure Laliberté détient un baccalauréat en études allemandes de l’Université de Montréal. Elle a toujours été passionnée par l’Allemagne et sa culture.

« J’ai passé deux ans en Allemagne pendant ma jeunesse, car je voulais absolument maîtriser parfaitement cette langue, que j’ai d’ailleurs enseignée à mon retour au pays en 1986. J’ai étudié en études théâtrales à l’Université Goethe de Francfort, et j’ai joué le rôle de Nell dans Fin de partie de Beckett (en version allemande). C’est ensuite que j’ai décidé de faire ma maîtrise et mon doctorat en traduction, afin de me spécialiser en adaptation théâtrale ainsi qu’en adaptation de chansons. L’important pour moi a toujours été d’essayer de trouver un équilibre entre mes quatre passions : l’allemand, la traduction, le théâtre, la musique. Je dis toujours à mes étudiants : « Ne les écoutez pas, ceux qui disent qu’il n’y aura pas d’emploi dans ce domaine! Quand on suit ses passions, et qu’on arrive à se discipliner et à travailler fort, tout est possible! »

La traduction théâtrale, la traduction de chansons, l’adaptation de textes, le sous-titrage et le surtitrage pour les arts de la scène sont les domaines de recherche de la professeure Laliberté.

Source :
Service des communications
UQO, 20 février 2018