Le professeur Félix Zogning fait partie du Groupe des Trente à Montréal

2017-10-24

Le professeur Félix Zogning fait partie du Groupe des Trente à Montréal

Le professeur Félix Zogning, du Département des sciences comptables, a été sélectionné pour faire partie du Groupe des Trente, un groupe formé de 30 ambassadrices et ambassadeurs dont l’expérience au sein de conseils d’administration et diverses instances de gouvernance incitera d’autres personnes talentueuses à suivre leurs pas. Les hommes et femmes désignés ont moins de 40 ans.


Le professeur Félix Zogning

C’est Concertation Montréal (CMTL) qui a dévoilé ce groupe. CMTL est un organisme à but non lucratif, né en janvier 2015 de la volonté des élus municipaux et des partenaires socioéconomiques de l’île de Montréal de se doter d’un lieu unique s’appuyant sur 20 années de concertation régionale à Montréal. L’organisme a pour mission d’animer et de favoriser le développement de la région par la concertation.

« Le partage d'une expérience pratique de la gouvernance (comme Président d’un CA) et la vulgarisation des résultats de travaux empiriques permettant d'implanter des instances de gouvernance adaptées, constituent un axe important de la contribution que je compte apporter au Groupe des Trente. Il s’agit clairement de contribuer à édifier d'autres générations et d'autres organisations sur la plus-value d'un dispositif de gouvernance, et notamment comment sa structure, sa composition et son fonctionnement peuvent faire toute la différence. », affirme Félix Zogning

Le professeur Zogning est spécialiste des marchés financiers. Ses travaux portent entre autres sur a performance des entreprises cotées, les opérations de fusions-acquisitions, le financement des entreprises minières, les mécanismes de gouvernance des organisations privées et publiques, et leur impact sur la performance de celles-ci; ainsi que sur les stratégies de divulgation en matière de performance organisationnelle.

Site Web CMTL

Liste des membres du Groupe des Trente 

Source :
Service des communications
UQO, 23 octobre 2017