Le professeur Thomas Rajotte se penche sur l'influence des variables sociales sur le rendement des élèves

2018-07-04

Le professeur Thomas Rajotte se penche sur l'influence des variables sociales sur le rendement des élèves

Dans le cadre du programme de Soutien à la recherche pour la relève professorale du FQRSC, Thomas Rajotte, professeur en sciences de l’éducation au campus de Lévis de l’UQAR, a récemment obtenu une subvention pour son projet de recherche portant sur l’influence des variables sociales sur le rendement des élèves et sur la perception des enseignants à l'égard des difficultés d'apprentissage en mathématiques.

Thomas Rajotte est professeur en sciences de l’éducation.

Le professeur Rajotte se spécialise dans la didactique et l’orthopédagogie des mathématiques. Au cours de ses précédentes recherches, il a développé une expertise dans l’analyse des facteurs sociaux pouvant influencer l’apprentissage des élèves, sujet peu exploité dans la recherche en didactique des mathématiques au Québec. La subvention obtenue par le FQRSC lui permettra de pousser plus loin cette analyse afin d’aller colliger de nouvelles données sur le terrain jusqu’en 2021.

« L’objectif principal de cette recherche est de recueillir des données sur les territoires cosmopolites tels que Montréal et Québec afin de dégager les facteurs sociaux pouvant influencer les difficultés d’apprentissage des élèves en mathématiques », mentionne le professeur Rajotte. 

À titre d’ancien professeur à l’UQAT, le professeur Rajotte a réalisé une recherche semblable sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue par le biais d’une subvention de développement Savoir du CRSH (Centre de recherches en sciences humaines du Canada). Bien que la recherche ait permis de relever certains facteurs sociaux qui impactent l’apprentissage des mathématiques, l’influence marquée de ceux-ci sur la perception des enseignants vis-à-vis des difficultés des élèves a été mise en lumière par ce projet. Cependant, ce territoire offre des variables sociales plus uniformes, notamment en ce qui concerne la langue maternelle et l’origine ethnique, ce qui limite la portée des analyses réalisées.

« Afin de pousser plus loin les conclusions obtenues dans cette première phase de recherche », poursuit M. Rajotte, « il est important de recueillir de nouvelles données sur des territoires plus cosmopolites et ce, afin de dresser un portrait pour l’ensemble du Québec. »

M. Rajotte aura donc la possibilité de rencontrer bon nombre d’enseignants afin d’établir comment leur perception de l’élève en difficulté d’apprentissage peut également influencer la progression de ces derniers. De plus, par le biais d’une passation de questionnaires écrits, certains facteurs tels que le salaire et la scolarité des parents, l’ethnicité, la monoparentalité ou la fratrie seront étudiés et placés dans l’équation afin de définir leur influence sur l’apprentissage en mathématiques.

Thomas Rajotte est professeur à l’UQAR depuis 2017. Ayant réalisé son baccalauréat, sa maîtrise et son doctorat à l’UQAR, occuper cette fonction est l’aboutissement d’un long cheminement. « Je suis très content d’être ici. Je suis prêt à relever le défi de poursuivre mes recherches à l’UQAR. J’ai eu la chance d’avoir un mentor en Dominic Voyer, également professeur en sciences de l’éducation à l’UQAR, qui a encadré mon projet de maîtrise ainsi que la réalisation de ma thèse doctorale. L’UQAR m’a très bien outillée à l’enseignement universitaire et à la recherche. Je compte bien perpétuer ces apprentissages. »

Source :
Véronique Poulin
UQAR, 4 juillet 2018