Les activités humaines responsables de la diminution de l’oxygène dans les lacs

2016-01-28

Les activités humaines responsables de la diminution de l’oxygène dans les lacs

Cette découverte vient d’être publiée dans la revue Global Change Biology. L’équipe de recherche internationale a démontré que les activités humaines dans les bassins versants des lacs, et non les changements climatiques récents, sont la principale cause de l’augmentation de l’hypoxie observée. L’étude a aussi démontré que les programmes de restauration des lacs mis en place n’ont pas été en mesure jusqu’à maintenant de renverser la situation.
 
 
L’oxygène dissous est un élément essentiel de la santé des lacs et des rivières. La récente diminution de l’oxygène des masses d’eau au fond des lacs (hypoxie) constitue donc une menace pour la qualité des ressources en eau douce. L’eutrophisation causée par un excès de nutriments et le réchauffement climatique peuvent tous deux causer une réduction du taux d’oxygène dans un lac. Cependant, il est difficile de déterminer quel facteur est le principal responsable. De plus, l’hypoxie peut également être d’origine naturelle. Seul un suivi à long terme du taux d’oxygène d’un lac peut permettre d’éclaircir les causes, mais ce type de suivi est rarement disponible.
 
« Le peu de données à long terme peut être compensé par l’analyse de sédiments datés. Ces archives naturelles permettent de déterminer les conditions d’oxygénation passées des lacs incluant la période préindustrielle qui n’est pratiquement jamais couverte par les données instrumentales », explique l’un des coauteurs de l’étude, Jean-Philippe Jenny du Centre Eau Terre Environnement de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).
 
 
Source :
Direction des communications
INRS - 6 janvier 2016