Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au 86e Congrès de l'Acfas : Jeudi 10 mai 2018

2018-05-09

Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au 86e Congrès de l'Acfas : Jeudi 10 mai 2018

Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront de nombreuses contributions scientifiques lors de la 86e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas). Ils seront des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau à livrer plusieurs exposés, tant lors de colloques que de communications libres.

Tout au cours de ce congrès, l'Université du Québec mettra quotidiennement de l'avant une communication scientifique sélectionnée pour chacun des dix établissements du réseau.

 


Parmi les sujets du jeudi 10 mai :

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL (UQAM)

401 - Évaluation des effets à court terme du projet pilote du programme Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel auprès des jeunes de niveau secondaire
Anne-Julie Bouchard, Manon Bergeron et Martine Hébert - UQAM
Un nouveau programme de prévention de violence sexuelle entraîne des améliorations en milieu scolaire d’après une enquête menée auprès de 167 jeunes.
14 h 30
Bâtiment : UQAC – Local : P1-7120
Relations de presse : André Valiquette, 514-987-3000, poste 3268

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES (UQTR)

Mieux comprendre et prévenir les filicides
Suzanne Léveillée UQTR
Le filicide se défini par l’homicide d’un ou plusieurs de ses enfants par le ou les parents. Chaque année au Québec, environ quatre hommes et trois femmes commettent ce type d’homicide intrafamilial. Les résultats préliminaires indiquent un sous-groupe de parents maltraitants; ces personnes tuent leur enfant par mauvais traitements répétitifs. Ensuite, le sous-groupe d’individus qui tue par mesure de représailles et lors d’un processus de rupture amoureuse. Enfin, le troisième sous-groupe contient les individus souffrant d’un trouble mental grave de type psychotique. La communication des résultats de l’étude se fera dans une perspective de prévention afin de proposer des stratégies efficaces d’intervention et de prévention.
11 h
Bâtiment : UQAC – Local : P1-6380
Personne-ressource : Suzanne Léveillée, 819-383-1071
Relations de presse  : Jean-François Hinse, 819-244-4119
(À noter : Il peut y avoir des changements à l'horaire sans préavis)

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI (UQAC)

La Chaire UQAC-Cégep de Jonquière sur les conditions de vie, la santé, l'adaptation et les aspirations des jeunes (Visaj)

Marie-Christine Brault UQAC, Jacinthe Dion UQAC, Marie-Ève Blackburn Groupe d’Étude des Conditions de vie et des Besoins de la population (ÉCOBES), Camélia Dubois-Bouchard Cégep de Jonquière
L'objectif et le contexte de création de la collaboration, ses retombées spécifiques, les défis rencontrés ainsi que les solutions mises en place pour les relever seront présentés. En outre, des idées pour une collaboration université-cégep fructueuse seront suggérées.
10 h 40
Bâtiment : UQAC – Local : P1-5000
Relations de presse : Josée Bourassa, 418-545-5011, poste 2431

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI (UQAR)

Développement et application d’une méthodologie pour l’analyse de risque d’érosion et de submersion dans l’estuaire maritime du Saint-Laurent
Pascal Bernatchez, Susan Drejza et David Didier UQAR
Une méthodologie simple et opérationnelle permettant d’évaluer le niveau de risque associé à l’érosion et à la submersion côtières a été développée en collaboration avec le ministère de la Sécurité publique du Québec. Celle-ci permet aux gestionnaires de connaître les éléments individuels les plus vulnérables, mais aussi les secteurs qui en regroupent une forte densité afin d’identifier où mettre en œuvre des solutions pour réduire le risque. La conférence vise à présenter cette méthodologie et sa mise sur pied.
10 h 40
Bâtiment : UQAC – Local : P1-6140
Personne-ressource : Pascal Bernatchez, professeur en géographie, 418-723-1986, poste 1257
Relations de presse : Jean-François Bouchard, Service des communications, 418-723-1986, poste 1426

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS (UQO)

Intimidation en lien avec le poids : état de la situation au primaire et au secondaire
Annie Aimé, professeur au Département de psychoéducation et psychologie – UQO
L’intimidation en lien avec le poids est fréquemment observée en milieux scolaires. Certains chercheurs avancent même que le poids constitue la caractéristique pour laquelle les jeunes du primaire et du secondaire sont les plus à risque de se faire intimider. D’autres ont montré que les jeunes qui présentent de l’embonpoint ou de l’obésité sont non seulement à risque de se faire intimider, mais qu’ils peuvent également devenir des intimidateurs. En s’appuyant sur des données de recherche conduites au Québec et ailleurs, cette présentation offrira des informations en lien avec la prévalence de l’intimidation en lien avec le poids en milieu scolaire, ses conséquences et la place qu’elle occupe dans les programmes anti-intimidation ayant été évalués à ce jour. Nos résultats indiquent que l’intimidation en lien avec le poids est plus fréquente à l’école secondaire que primaire, qu’elle conduit certains jeunes à s’absenter plus souvent de même qu’à être plus insatisfaits de leur corps et à chercher plus activement à le modifier. Ils suggèrent également que cette forme d’intimidation devrait être plus systématiquement considérée dans les programmes visant à contrer l’intimidation en milieu scolaire et que le personnel scolaire pourrait bénéficier de recommandations concrètes en matière d’intervention en situation d’intimidation par rapport au poids.
9 h 40
Bâtiment : UQAC – Local : P3-1050
Relations de presse : Louis Lafortune, 819-595-3900, poste 3956

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE (UQAT)

L’évaluation et le soutien de l’émergence de l’écrit par l’observation du jeu symbolique au préscolaire
Roxane Drainville UQAT
La préoccupation pour la réussite en lecture et en écriture entraine une augmentation du temps consacré à l’évaluation sous forme de tests au préscolaire (Bassok & al., 2016). Bien que l’évaluation soit essentielle pour soutenir le développement des élèves (Enz & Morrow, 2009), les tests, pour leur part, servent plutôt à poser des diagnostics et à mesurer des habiletés ponctuelles (Bodrova & Leong, 2012). La chercheuse a identifié l’observation du jeu symbolique comme une pratique évaluative davantage appropriée pour le soutien de l’émergence de l’écrit des enfants. L’analyse d’entrevues semi-dirigées, d’observations directes, de documents collectés et d’entrevues d’autoconfrontation a permis, entre autres, d’identifier des obstacles et de dégager trois conditions favorisant l’évaluation de l’émergence de l’écrit par l’observation du jeu symbolique. 
10 h
Bâtiment : UQAC – Local : P3-1030
Relations de presse : Nathalie Cossette, 1-877-870-8728, poste 2628

 

INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (INRS)

405 - La convivialité en contexte de grande diversité culturelle : le cas du quartier Saint-Michel
Jean Marc Laforest INRS
Cette présentation s’intéresse à la convivialité considérée comme outil pour mieux comprendre les relations interculturelles dans les quartiers multiculturels. À partir d’observations directes et d’entretiens semi-dirigés, elle jette un éclairage sur la façon dont les membres de ces quartiers négocient les différences de l’Autre au quotidien. 
À compter de 13 h
Bâtiment : UQAC – Local : P1-7060
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418-654-3817

 

ÉCOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION PUBLIQUE (ENAP)

615 - La méthode living lab, source de réflexion en faveur de la résilience urbaine : l’exemple de Cité-ID Living Lab
Marie-Christine Therrien ENAP et Arnaud Scaillerez TÉLUQ
Alors que ce sont dans les villes que se concentrent le plus les risques de catastrophes, c’est également dans les villes que se développent les idées pour les surmonter, comme la résilience. Cependant, les acteurs de terrain se demandent comment s’y prendre pour la mettre en œuvre avec des résultats concrets. Ce passage peut se faire au travers de la méthodologie des livings labs qui, pour le moment, est absente des débats et réflexions en matière de résilience urbaine.  Nous proposons de présenter à la fois les modalités de création et la méthodologie que nous adopterons au sein de Cité-ID LivingLab, laboratoire vivant spécialisé dans les problématiques liées à la résilience urbaine à l’ENAP appuyé par le FRQ. Son objectif est de combler ce vide et devenir un incubateur pour l’émergence de nouvelles approches intersectorielles misant sur les connaissances et le développement de pratiques innovantes.  Nous aborderons notamment la notion d’espace protégé pour favoriser l’innovation.
14 h 40
Bâtiment : UQAC – Local : p1-4115
Personne-ressource : Marie-Christine Therrien
Relations de presse : Manon Malenfant, 418-641-3000, poste 6212

 

ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE (ÉTS)

Évaluation rapide du risque sismique en milieu urbain
Marie-José Nollet – ÉTS
La conférencière traitera de l’outil ER2 (Évaluation Rapide du Risque) ayant l’objectif d’évaluer rapidement le risque sismique créant un pont entre les experts en risque sismique et les responsables de la sécurité publique des communautés. Cet outil repose sur une méthodologie simplifiée d’estimation des dommages aux bâtiments intégrant trois composantes essentielles du risque sismique : l’aléa sismique, l’inventaire des bâtiments exposés et les modèles de vulnérabilité respectifs. L’outil développé est une application web intégrant une interface graphique pour la visualisation de la répartition des dommages et des pertes économiques. Le tout offre aux utilisateurs non experts la possibilité de réaliser des scénarios complexes de risque sismique par une approche simple et intuitive.
15 h 05
Bâtiment : UQAC– Local : P1-6140 (C624)
Personne-ressource : Marie-José Nollet

 

TÉLÉ-UNIVERSITÉ (TÉLUQ)

Entre consommateur et producteur : proposition de typologies et modalités d’intervention des usagers des living labs au Québec et en France
Arnaud Scaillerez et Diane-Gabrielle Tremblay, professeurs à l’École des sciences de l’administration – TÉLUQ
Un living lab est une méthode permettant d’offrir à un projet des propositions de solutions émanant des usagers eux-mêmes en stimulant toutes les formes d’intelligence présentes sur le territoire. Ces échanges et mélanges communautaires contribuent à la créativité en mettant sur un même plan les apports de tout contributeur. Notre proposition a pour objectif de répertorier et de dresser une typologie des catégories d’usagers qui sont sollicités et qui apportent leurs propres réflexions sur une problématique spécifique à leur territoire d’appartenance. Pour ce faire, nous avons sollicité 10 LL à travers le Québec et la France. Nous avons interrogé les responsables, animateurs et créateurs de ces lieux, au travers d’un guide d’entretien. Il apparaît qu’un LL oriente le choix de ses usagers au travers de leurs compétences et des besoins du projet qu’il sert, mais certaines différences sont aussi présentes selon la nature du LL et les valeurs qui y sont défendues.
9 h 50
Bâtiment : UQAC – Local : P1-4115
Relations de presse : Denis Gilbert, 1-800-463-4728, poste 5282

 

À propos de l'Université du Québec

Les établissements de l’Université du Québec poursuivent leur mandat d’accessibilité à l’enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement de ses régions en rendant les connaissances disponibles sur les différents défis qui confrontent nos sociétés.

Ensemble, les dix établissements du réseau de l’Université du Québec représentent une force vive. Aujourd’hui, ce sont plus de 102 000 étudiants qui fréquentent les 1200 programmes offerts par les établissements du réseau : l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec en Outaouais, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l’Institut national de la recherche scientifique, l’École nationale d’administration publique, l’École de technologie supérieure et la Télé-université. 7 300 professeurs et chargés de cours et plus de 4 200 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d’enseignement et de recherche.

-30-

Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone : 418-657-4432
Cellulaire : 418-573-5785