Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au 86e Congrès de l'Acfas : Mardi 8 mai 2018

2018-05-07

Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au 86e Congrès de l'Acfas : Mardi 8 mai 2018

Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront de nombreuses contributions scientifiques lors de la 86e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas). Ils seront des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau à livrer plusieurs exposés, tant lors de colloques que de communications libres.

Tout au cours de ce congrès, l'Université du Québec mettra quotidiennement de l'avant une communication scientifique sélectionnée pour chacun des dix établissements du réseau.

 

Parmi les sujets du mardi 8 mai :

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL (UQAM)

311 - La télévision québécoise dans tous ses états
Pierre Barrette – UQAM
Le paysage médiatique et législatif de la télévision québécoise se transforme. Font partie du tableau : les cotes d’écoute et les nouveaux comportements de l’auditoire, la concurrence étrangère, la prise en compte des minorités, des autochtones et des femmes, les téléséries et la webtélé.
Du mardi 8 mai au jeudi 10 mai, de 9 h à 17 h
Bâtiment : UQAC – Local : P2-4040
Relations de presse : André Valiquette, 514-987-3000, poste 3268

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES (UQTR)

L’école, la religion, et tout ce qui les sépare
Sivane Hirsch – UQTR
L’école ne peut plus être perçue comme un espace religieux. Pourtant, la religion s’y invite régulièrement par l’enseignement du cours éthique et culture religieuse, mais aussi par les thèmes sensibles liés à des marqueurs religieux, par l’éducation interculturelle, et par des enjeux éthiques et juridiques liés à la gestion scolaire (ex. : accommodements raisonnables). À partir de projets de recherche publiés et en cours, Mme Sivane Hirsch propose de réfléchir l’école comme un espace continuellement confronté à la religion malgré ses tentatives d’adapter une posture de « neutralité religieuse ». Les différents cas étudiés seront examinés dans l’objectif de clarifier les défis que rencontre le milieu scolaire à cet égard.
11h15
Bâtiment : UQAC Local P3-4170
Personne-ressource : Sivane Hirsch, 819-376-5011, poste 3642
Relations de presse : Jean-François Hinse, 819-244-4119
(À noter : Il peut y avoir des changements à l'horaire sans préavis)

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI (UQAC)

Multiples vies des produits: Une taxonomie des modèles d'affaires
Myriam Ertz – UQAC, Sébastien Leblanc-Proulx – UQAC et Emine Sarigollu – Université McGill
Les nouvelles technologies permettent aux entreprises de nouvelles stratégies d’affaires. Il est dorénavant plus facile de mettre en place des systèmes d’accès collectifs, de redistribution, de réparation et de maintenance de ressources. Ces systèmes encouragent non seulement l’échange de biens et de services, mais également l’extension de la durée de vie des produits. Toutefois, encore faut-il savoir comment s’y prendre, car la recette de l’un n’est pas nécessairement la solution pour l’autre. Selon le secteur industriel, la structure interne, la source des revenues et les activités de l’entreprise, les reconfigurations possibles afin d’inclure l’échange ou l’extension de la durée de vie des produits sont multiples. Une recension dans la littérature scientifique de 150 entreprises liées à l’allongement de la durée de vie des produits a permis d’élaborer une taxonomie de leurs modèles d’affaires. Les observations qui en suivent permettent de souligner les tendances et opportunités pour les entrepreneurs et chercheurs s’intéressant à l’échange, la durabilité et la longévité des produits.
9 h 00
Bâtiment : UQAC Local : P1-5110
Relations de presse : Josée Bourassa, 418-545-5011, poste 2431

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI (UQAR)

L’intégration réussie des immigrants récents en milieu de travail : la nécessité d’une prise en charge collective
Catherine Beaudry, Mélanie Gagnon et Frédéric Deschenaux – UQAR
L’enjeu de la rétention du personnel s’avère fort préoccupant dans un contexte où les employeurs québécois de plusieurs secteurs sont confrontés à la rareté de la main-d’œuvre. Le cas particulier de la rétention des employés immigrants s’avère intéressant, ces derniers présentant un roulement plus fréquent que les natifs. Cette communication vise à décrire et à comprendre la volonté et la capacité des employeurs québécois à intégrer des employés immigrants dans leur organisation.
11 h 15
Bâtiment : UQAC Local : P2-3120
Personne-ressource : Catherine Beaudry, professeure en sciences de la gestion, 418-833-8800, poste 3396
Relations de presse : Jean-François Bouchard, Service des communications, 418-723-1986, poste 1426

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS (UQO)

La relation entre les pratiques de bien-être psychologique au travail, l’attraction organisationnelle et la rétention du personnel
Lucie Côté, professeure au Département de relations industrielles – UQO
Dans le contexte de concurrence actuel, offrir un environnement favorisant le bien-être psychologique au travail (BEPT) apparaît comme un atout majeur pour l’attraction et la rétention d’employés talentueux dans les organisations. Toutefois, peu d’études scientifiques se sont penchées sur la relation entre ces trois concepts. Cette recherche visait à identifier les pratiques spécifiques au BEPT pouvant être liées à l’attraction organisationnelle et à la rétention du personnel. Deux sources de données complémentaires ont été utilisées : les études théoriques et empiriques recensées dans les écrits scientifiques et une analyse documentaire approfondie des pratiques organisationnelles de 7 entreprises reconnues par des associations et ordres professionnels pour leur gestion exceptionnelle des ressources humaines et le bien-être des employés. Les résultats de la triangulation des données montrent que deux pratiques prédominent : un travail stimulant qui a un sens et une organisation du travail flexible qui facilite la conciliation travail-vie personnelle. D’autres pratiques s’avèrent pertinentes : des occasions de développement et de perfectionnement, un environnement facilitant des relations sociales positives, des mesures de reconnaissance, une plus grande liberté aux employés dans l’accomplissement de leur travail, une gestion participative et une bonne communication organisationnelle. Il est suggéré de réaliser de nouvelles études empiriques dans les milieux de travail.
13 h  
Bâtiment : UQAC Local P1-7140
Relations de presse : Louis Lafortune, 819-595-3900, poste 3956

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE (UQAT)

Développement du numérique en région périphérique
Casey Côtes-Turpin – UQAT
L’accès au réseau Internet est considéré par plusieurs experts comme étant un besoin essentiel. Il ne s’agit plus d’un enjeu secondaire ou ludique, mais bien d’un enjeu lié à la pérennité de nos collectivités tant au niveau social qu’économique. Dans les régions périphériques, l’accès au réseau Internet haute vitesse est généralement accessible, mais considérablement plus dispendieux et limité au niveau de la vitesse de téléchargement en amont et en aval que dans les grands centres urbains. Cette situation, attribuée à la faible densité de population, limite l’attraction de compétiteurs dans le domaine de la télécommunication et se répercute sur le prix et la qualité des services offerts. Pour ce projet de recherche, un groupe d'expert arrive à un consensus sur l'état des lieux, les répercussions et les chantiers sur lesquels les régions doivent travailler si elles veulent combler un retard considérable dans le développement du numérique.
13 h
Bâtiment : UQAC Local : P1-7140
Relations de presse : Nathalie Cossette, 1-877-870-8728, poste 2628

 

INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (INRS)

416 - Les aspects territoriaux des vécus et des trajectoires des jeunes
Marco Alberio – UQAR, Maria Eugenia Longo – INRS, Nicole Gallant –INRS, Mircea Vultur – INRS et Stéphanie Atkin – INRS
Les notions d’espace et de territoire représentent des éléments fondamentaux influençant les expériences et les trajectoires individuelles et collectives des jeunes. Comment les territoires peuvent-ils façonner les expériences et les trajectoires scolaires, résidentielles ou de carrière des jeunes? Cette question est au cœur de ce colloque qui vise à faire le point sur les rapports entre le territoire et les vécus et trajectoires des jeunes.
À compter de 9 h
Bâtiment : UQAC Local : P1-4115
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418-654-3817

 

ÉCOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION PUBLIQUE (ENAP)

419 - Leviers de développement territorial, nouvelles alternatives de valorisation, quelles orientations pour une croissance inclusive
Syrine Ben Slymen – ENAP
Contribuer à la valorisation territoriale, augmenter la richesse collective, ou encore améliorer la qualité de vie de la population locale pour l’atteinte de ces objectifs de nouvelles alternatives stratégiques sont initiées par les acteurs institutionnels et non institutionnels. Contexte de déficits budgétaires, de vulnérabilités sociales et de disparités interrégionales, les choix de planifications stratégiques visent des alternatives nouvelles qui doivent s’adapter l’environnement global et être en adéquation avec les réalités locales.
Adéquation veut dire une adaptation et un positionnement, et intention, un repositionnement et une transformation permanente. L’approche de planification territoriale est prédéterminée par le contexte, les ressources et les preneurs de décision.
Diagnostic, adaptation et positionnement ou encore transformation permanente la pensée stratégique n’arrête pas d’évoluer vers un niveau « méta » où l’organisation apprenante module sa stratégie en misant sur la coexistence de diverses approches pour générer des alternatives innovantes.
Les questions sont nombreuses : à quel processus fait-on appel en invoquant une planification stratégique axée sur les réalités locales? Quels sont les acteurs impliqués? Quelles sont les dynamiques d’échange entre les acteurs? Peut-on parler de dynamiques et de pratiques exemplaires, face à des contextes en perpétuelle évolution ? Quelles pratiques sont les plus propices à un développement territorial durable?11 h 15
Bâtiment : UQAC  Local : P1-7070
Personne-ressource : Syrine Ben Slymen
Relations de presse : Manon Malenfant, 418-641-3000, poste 6212

 

TÉLÉ-UNIVERSITÉ (TÉLUQ)

Le droit à l’épreuve des innovations numériques : l’exemple de l’affaire Google
Benjamin Lehaire, professeur à l’École des sciences de l’administration – TÉLUQ
Le secteur des services en ligne a connu une croissance importante ces dernières années. Le secteur est caractérisé par une capacité à innover rapidement sans que l’entreprise à l’origine de l’innovation n’ait à avoir une taille importante. En somme, l’innovation n’est plus le privilège des grandes entreprises ayant un important pouvoir de marché. Dans cette communication, nous souhaitons mettre en lumière les difficultés rencontrées par le droit de la concurrence dans l’encadrement des innovations. Le droit de la concurrence doit en effet préserver les parts de marché acquises au mérite par l’innovation et lutter contre les abus de position dominante des géants du numérique afin de préserver la capacité d'innovation des petites entreprises. Au Canada, la Loi sur la concurrence a pour objectif de préserver l’innovation et la concurrence par le mérite. Ce paradigme est pourtant actuellement remis en cause à l’image de l’affaire Google. L’entreprise Google fait l’objet de nombreuses attaques de la part de ses concurrents. Le principal grief est qu’elle afficherait en tête des résultats de recherche ses propres produits et déclasserait volontairement ceux de ces concurrents. Google a récemment été sanctionné pour cette pratique en Europe. En se basant sur les enjeux soulevés par cette affaire, nous présenterons dans quelle mesure le droit de la concurrence doit être adapté aux litiges liés à l'innovation dans le secteur numérique.
10 h 40
Bâtiment : UQAC Local : (P1-7120)
Relations de presse : Denis Gilbert, 1-800-463-4728, poste 5282

 

À propos de l'Université du Québec

Les établissements de l’Université du Québec poursuivent leur mandat d’accessibilité à l’enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement de ses régions en rendant les connaissances disponibles sur les différents défis qui confrontent nos sociétés.

Ensemble, les dix établissements du réseau de l’Université du Québec représentent une force vive. Aujourd’hui, ce sont plus de 102 000 étudiants qui fréquentent les 1200 programmes offerts par les établissements du réseau : l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec en Outaouais, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l’Institut national de la recherche scientifique, l’École nationale d’administration publique, l’École de technologie supérieure et la Télé-université. 7 300 professeurs et chargés de cours et plus de 4 200 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d’enseignement et de recherche.

-30-

Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone : 418-657-4432
Cellulaire : 418-573-5785