Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS

2012-05-05

Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS

Les neuf établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront près de 30% des contributions scientifiques diffusées dans le cadre de la 80e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS). Ils sont 675 professeurs et chercheurs du réseau qui livreront 1 278 exposés scientifiques, tant lors de colloques que de communications libres.

Pour chacune des journées du Congrès, un communiqué de l'Université du Québec mettra de l'avant une communication scientifique sélectionnée par établissement pour le lendemain ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.
 

Parmi les sujets du lundi 7 mai :

UQAM
Quel rôle pour les universités dans la mobilisation des connaissances?
Jean-Marc Fontan et Monique Brodeur
Les organismes socioéconomiques et gouvernementaux sont de plus en plus avides de collaborations de toutes sortes avec l'université. Quels sont les obstacles à cette collaboration? Le recteur de l'UQAM, Claude Corbo, et le vice-recteur, Yves Mauffette, invitent à un dialogue fructueux autour de ces questions des représentants des milieux syndical, communautaire, des affaires, du gouvernement et d'organismes de soutien à la recherche. L'objectif est d'identifier les modes de collaboration efficaces pour soutenir les initiatives de mobilisation des connaissances et de transfert des expertises dans différents milieux.
9 h à 16 h (le colloque continue le mardi 8 mai 2012)
Palais des congrès ? 520F
Relations de presse : André Valiquette, 514 987-3000, poste 3268; valiquette.andre@uqam.ca

TÉLUQ - L'université à distance de L'UQAM
Acquisition de vocabulaire en langue seconde par de jeunes enfants
François Pichette
Sur quelque 2 000 études en acquisition d'une L2 publiées depuis 25 ans, plus de 98 % concernent des adultes ou des enfants d'âge scolaire, ce qui aide peu les éducateurs oeuvrant auprès d'enfants préalphabétisés et dépourvus de métacognition. De plus, aucune étude expérimentale n'a encore porté sur l'acquisition par de jeunes enfants en milieu de langue étrangère. Cette étude examine l'acquisition de mots anglais par des francophones âgés de 3 à 5 ans selon deux types d'input: histoires racontées et comptines chantées. Quatre histoires et quatre comptines ont été réparties dans quatre séances d'activités ludo-pédagogiques menées auprès de 23 enfants. 45 mots de longueur et concrétude variées, ciblés dans les comptines anglaises choisies, ont été intégrés dans des histoires narrées en français. Le rappel des mots cibles, mesuré une semaine après le dernier atelier, a été évalué par la méthode standard au préscolaire qui consiste à sélectionner une image parmi quatre après avoir entendu le mot cible (p. ex., Dunn et al, 1993). Le taux de rappel pour les deux types d'input (raconté et chanté) permettra d'identifier les activités les plus efficaces pour l'acquisition de vocabulaire en L2 pour
ces apprenants. De plus, les corrélations entre le rappel et les variables liées aux mots permettront de cerner les mots qui nécessitent davantage d'insistance, et les corrélations avec le nombre d'occurrences suggéreront un nombre de répétitions propice à optimiser l'acquisition.
9 h
Palais des congrès - 511F
Personne-ressource : pichette.francois@teluq.ca ; 1 800 463-4728, poste 5426
Relations de presse : Gilbert Denis, (514) 843-2015, poste 5282
www.teluq.uqam.ca/journal
twitter.com/#!/Denis_Gilbert/

UQAC
Les travaux de recherche et les collaborations au sein du ReSMiQ
Hung Tien Bui, professeur, Université du Québec à Chicoutimi
La microélectronique a profondément bouleversé nos habitudes de vie au cours des dernières décennies. Sa miniaturisation continue permet aujourd'hui de concevoir des systèmes complexes de plus en plus performants fonctionnant avec une consommation réduite en énergie. De nos jours, elle est intégrée avec de nouvelles technologies, telles que la microfluidique, la microélectromécanique (MEM), l'optoélectronique et l'informatique, et orchestre les échanges de données, les traite et les formate pour un affichage utile aux utilisateurs. Les dispositifs résultant de l'intégration totale ou partielle de ces technologies sont appelés des microsystèmes. Afin de les concevoir, les chercheurs doivent adopter une approche pluridisciplinaire et accélérer l'innovation en établissant des liens de collaboration avec des chercheurs d'autres disciplines scientifiques. On n'a qu'à penser à l'apport des neurosciences dans la conception des dispositifs biomédicaux, qui ont un impact colossal sur la qualité de vie et les traitements des personnes souffrant d'handicaps divers. L'objectif du réseautage des chercheurs est de développer des applications de plus en plus performantes à des coûts de plus en plus bas afin d'en assurer l'accessibilité. Les nombreux projets pilotés par les membres du ReSMiQ s'inscrivent directement dans cette approche.
10 h
Palais des congrès - 520D
Relations de presse : Jean Wauthier; jean.wauthier@uqac.ca tel: 418-540-0450

UQAR
Méthode de suivi terrain à très haute résolution pour les risques côtiers
Antoine Morissette et Gabriel Joyal
L'érosion et la submersion côtières sont des enjeux qui affectent la majorité des littoraux. L'augmentation de la pression anthropique en zone côtière en réponse à ces changements environnementaux peut avoir des impacts significatifs sur l'évolution naturelle des systèmes côtiers. L'occupation humaine sur le littoral du Québec maritime rend ces phénomènes de plus en plus importants. L'étude de l'évolution des côtes doit tenir compte des facteurs hydrogéomorphologiques et contenir des éléments quantifiables. Ces éléments permettront d'évaluer les risques naturels en milieu côtier. Il est donc nécessaire de définir une méthodologie intégrant des échelles spatiale et temporelle adaptées à l'acquisition de données sur l'amplitude et la fréquence des cycles de déplacement des limites de la zone côtière. Ainsi, une étude régionale à très haute résolution permet d'analyser, avec un niveau de détail et de représentativité élevé, les processus qui régissent l'évolution de ces limites. Cette étude présente une méthode d'acquisition de données terrain qui permet de représenter adéquatement la variabilité à très haute résolution de la limite des événements extrêmes, du trait de côte, de la ligne de rivage ainsi que des profils de plage. À six reprises au cours de l'année 2011, soit du 29 avril au 20 décembre, des suivis de position de ces limites ont été réalisés. Il apparait que la variabilité intra-annuelle de ces limites est beaucoup plus importante.
9 h
Palais des congrès - 525B
Personne-ressource :Antoine Morissette, 418 723-1986, poste 1534; antoine_morissette@uqar.qc.ca
Gabriel Joyal; gabriel.joyal@hotmail.com
Relations de presse : François Cormier, (418) 723-1986 ou 1 (800) 511-3382, poste 1335
francois_cormier@uqar.ca
https://www.uqar.ca/communications/personnel/cormier-francois/

UQAT
Obésité : des solutions systémiques pour un problème collectif
Jean-Charles Perron
Une étude qui évalue des interventions auprès d'une clientèle vulnérable vivant dans divers types de familles. Les résultats indiquent qu'en plus de privilégier la consommation de légumes et l'activité physique, il faut délaisser l'autocontrôle par la personne obèse et cibler plutôt son milieu de vie.
8 h 30
Palais des congrès - 512B
Personne-ressource : Jean-Charles Perron, 819 442-1956, jean-charles.perron@uqat.ca
Relations de presse : Stéphanie Duchesne, 819 762-0971, poste 2222 ; stephanie.duchesne@uqat.ca

ENAP
Partenariat et continuité des services à la jeunesse : entre dérive managérialiste et innovation sociale
Martin Goyette, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l'évaluation des actions publiques à l'égard des jeunes et des populations vulnérables (CRÉVAJ)
Depuis les années 1980, le partenariat et la continuité sont au coeur de transformations importantes dans les services de proximité aux jeunes et aux familles. Le colloque vise à mettre en valeur des travaux empiriques ou conceptuels afin d'analyser les dynamiques de partenariat et de continuité.
9 h 15 à 16 h
Palais des congrès - 520A
Personne-ressource : Martin Goyette, 514 849-3989, poste 3987; martin.goyette@enap.ca
Relations de presse : Patrick Bélanger, 418 641-3000 poste 6381; patrick.belanger@enap.ca

ÉTS
Cas d'une collaboration réussie entre le Groupe CTT et l'École de technologie supérieure (ETS) pour la Chaire de recherche en matériaux et équipements de protection utilisés en santé et sécurité du travail
Toan Vu-Khanh ÉTS - École de technologie supérieure
Jacek Mlynarek Groupe CTT - Cégep de Saint-Hyacinthe
En jumelant l'expertise de ces centres de recherche à celle des fabricants d'équipements de protection et de manufacturiers de textiles techniques, la Chaire contribue activement à l'effort d'innovation de l'industrie et au développement de nouvelles connaissances dont les retombées sont bénéfiques pour les travailleurs et employeurs du Québec. Gants, bottes, casques, harnais, gilets pare-balles, habits de protection contre le feu sont autant d'équipements de protection utilisés en santé et sécurité du travail. Compte tenu de l'importance et de la sensibilité de leur domaine d'application, les matériaux utilisés requièrent des propriétés particulières pour résister à des agresseurs chimiques ou mécaniques, à des températures extrêmes ou encore éviter les chutes.
9 h 30
Palais des congrès - 520B
Personne-ressource : Toan Vu-Khanh : 514 396-8644
Relations de presse : Olivier Audet, 514 396-8800, poste 8466, 514 605-2942 (cellulaire) Olivier.Audet@etsmtl.ca

À propos de l'Université du Québec

Les neuf établissements du réseau de l'Université du Québec ont pour mission de faciliter l'accessibilité à l'enseignement universitaire, de contribuer au développement scientifique du Québec et au développement de ses régions. Aujourd'hui, ce sont 92 000 étudiants qui fréquentent les 750 programmes offerts par les établissements du réseau : l'Université du Québec à Montréal, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Rimouski, l'Université du Québec en Outaouais, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l'Institut national de la recherche scientifique, l'École nationale d'administration publique et l'École de technologie supérieure. Ce sont 6 600 professeurs et chargés de cours et près de 4 000 employés réguliers qui assurent dans le quotidien la réalisation de la mission universitaire d'enseignement, de recherche et de service à la collectivité.

 

- 30 -

Source :
Valérie Reuillard
Direction des communications
Université du Québec
Téléphone : 418 657-4432