Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'Acfas: jeudi 11 mai 2017

2017-05-10

Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'Acfas: jeudi 11 mai 2017

Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront de nombreuses contributions scientifiques lors de la 85e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas). Ils seront des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau à livrer plusieurs exposés, tant lors de colloques que de communications libres.

Tout au cours de l’Acfas, l'Université du Québec mettra quotidiennement de l'avant une communication scientifique sélectionnée pour chacun des dix établissements du réseau.


Parmi les sujets du jeudi 11 mai :


RÉSEAU DE L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC

601 - L’Université du Québec : bientôt 50 ans de contributions éducatives et scientifiques au développement social, économique et culturel du Québec
Lyne Sauvageau – UQ, Pierre Doray - UQAM, Edmond-Louis Dussault – UQAM et Yvan Rousseau - UQTR
L’Université du Québec fêtera ses 50 ans en 2018-2019. Depuis sa création, les établissements d’enseignement et de recherche de ce réseau public unique au Canada ont une influence majeure sur la société québécoise, particulièrement dans les régions où ils sont implantés, aux quatre coins du Québec.
Les grands thèmes des communications qui composent ce colloque sont autant de rubriques permettant de traiter des contributions de l’Université du Québec au développement du Québec, mais aussi des conditions sociopolitiques et institutionnelles qui les ont accélérées ou ralenties. Ces grands thèmes sont : le contexte social, économique, culturel et politique; les différents aspects du développement institutionnel; l’évolution du corps étudiant et de l’enseignement universitaire; la contribution de la recherche et de la création; l’institutionnalisation de nouveaux champs de savoirs; et enfin les divers autres aspects de la mission sociale de l’université, notamment les services aux collectivités, au Québec et sur la scène canadienne ou internationale.
À compter de 8 h 45 et se terminant le 12 mai à 10 h 30
Bâtiment - local : (L) LEACOCK - (L) 219
Relations de presse : Valérie Reuillard, 418 657-4432, cell. 418 573-5785, valerie.reuillard@uquebec.ca


UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL (UQAM)

De la Cité du multimédia au Quartier de l’innovation : retour sur les documents de planification visant l’intégration des activités de la nouvelle économie à Montréal
Priscilla Ananian – ESG UQAM
Peut-on fabriquer avec succès et à répétition des quartiers thématiques tels que la Cité du Multimédia et le Quartier de l’innovation (Griffintown) ?
15 h 30
Bâtiment – local : (T) TROTTIER - (T) 2120
Relations de presse : André Valiquette, 514-987-3000, poste 3268, valiquette.andre@uqam.ca


UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES (UQTR)

Détection de tatouages effacés
Frank Crispino - UQTR
Rapidement reconnus comme identifiants humains, les tatouages peuvent participer à établir l’identité d’une victime ou décrire l’auteur d’une agression. De ce fait, l’effacement des tatouages peut poser un problème d’identification. Bien que des techniques histologiques de restauration soient possibles sur un cadavre, le défi demeure d’élaborer une méthode indolore et sécuritaire pour la santé applicable au vivant. Le projet consiste à élaborer des dérivés luminescents de la curcumine et de tester leur application potentielle à l’identification de tatouages effacés.
13 h
Bâtiment – local : (BH) BURNSIDE HALL - (BH) 1120
Personne-ressource : Frank Crispino, 819 376-5011, poste 3845, Frank.Crispino@uqtr.ca
Relations de presse : Jean-François Hinse, 819-244-4119, jean-francois.hinse@uqtr.ca 


UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI (UQAC)

D’élément d’esthétisme à source d’information : l’analyse des sources iconographiques par les élèves du deuxième cycle du secondaire
Catherine Duquette - UQAC
De nombreuses recherches en didactique de l’histoire soulignent que les élèves du secondaire ne considèrent pas toujours les sources iconographiques comme étant porteuses de véritables informations. Elles auraient, selon eux, une valeur esthétique rendant plus agréable à regarder le cahier, manuel ou site Web les contenant (Duquette, 2011; Larouche, 2014). Pourtant les images sont une source importante d’informations et leur analyse est indispensable tant pour la réussite des cours d’histoire que pour celle de l’épreuve unique de 4e secondaire (Duquette, Lauzon et St-Gelais, à paraître). Comment alors amener les élèves à comprendre la pertinence des images pour l’étude du passé? Afin de répondre à cette question, nous avons complété une recherche collaborative avec neuf enseignants d’histoire du 2e cycle du secondaire de la commission scolaire du Pays-des-Bleuets dont l’objectif était de développer des stratégies et outils pédagogiques favorisant l’utilisation de l’image comme source d’information. La communication proposée portera sur les résultats obtenus lors de ce projet et elle débutera par identifier les principales difficultés rencontrées par les élèves lorsqu’ils font face à une image comme source d’information.  Puis, nous présenterons les différents outils pédagogiques développés lors du projet de recherche pour terminer sur une proposition théorique des deux phases d’analyse nécessaires à l’interprétation des sources iconographiques en histoire.
14 h
Bâtiment – local : (A) ARTS - (A) 260
Personne-ressource : Catherine Duquette, 581 235-9614
Relations de presse : Marie-France Audet, 418 545-5011, poste 2274, marie-france.audet@uqac.ca


UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI (UQAR)

La cartographie des zones submersibles au Québec : entre urgence d’agir et défis scientifiques
David Didier - UQAR
Depuis les « grandes marées » de 2010, des tempêtes à répétition ont causé des dommages sur les côtes, et plusieurs résidences ont été submergées. Une solution scientifiquement valable et socialement acceptable face au besoin urgent d’une cartographie de la submersion côtière existe-t-elle? La conférence propose un portrait des connaissances actuelles grâce à des exemples d’approches préconisées à l’international.
9 h 20
Bâtiment – Local : (FDA) ADAMS – (FDA) AUD
Personne-ressource : David Didier, candidat au doctorat en sciences de l’environnement, david_didier@uqar.ca.
Relations de presse : Jean-François Bouchard, 1 418 723-1986, poste 1426, jean-francois_bouchard@uqar.ca


UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS (UQO)

La gouvernance dans tous ses états
Félix Zogning, professeur au Département des sciences administratives - UQO
Le professeur Zogning est l’un des organisateurs de ce colloque qui traite des récents développements et des sujets émergents en matière de gouvernance. La perspective internationale du colloque a pour but d’examiner les modèles et structures de gouvernance présents dans différents pays et dans les différentes organisations, selon que ces modèles dépendent fortement du système juridique, du modèle économique et social, ainsi que le poids relatif des différentes parties prenantes. Les contributions sont donc attendues des chercheurs et professionnels de plusieurs champs disciplinaires, notamment les sciences économiques, les sciences juridiques, les sciences politiques, la comptabilité, la finance, l’administration et la stratégie.
8 h 30
Bâtiment – Local : (WH) Wilson Hall - (WH) 103
Relations de presse : Louis Lafortune, 819-595-3900 poste 3956, louis.lafortune@uqo.ca


UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE (UQAT)

Stratégie de valorisation des résidus industriels solides comme renfort dans les produits de plastique
Fouad Erchiqui, professeur École de génie - UQAT
La valorisation des résidus solides dans les plastiques pour la fabrication de produits ciblés en ingénierie nécessite des connaissances sur les méthodes reliées à l’élaboration et à la caractérisation de ces matériaux ainsi que sur les procédés de fabrication des produits. C'est dans ce cadre que la présentation se situe et elle vise une approche intégrée sur la valorisation des résidus solides comme renforts dans des produits à valeur ajoutée en plasturgie.
16 h
Bâtiment – Local : (BH) BURNSIDE HALL - (BH) 920
Relations de presse : Nathalie Cossette, 1 877 870-8728 poste 2628, nathalie.cossette@uqat.ca


INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (INRS)

L’équité environnementale et la ville
Colloque 616 – Philippe Apparicio et Anne-Marie Séguin – INRS, Thi-Thanh-Hien Pham – UQAM
Les situations de surexposition à des nuisances ou de plus faible accessibilité aux éléments positifs du cadre de vie que vivent certains groupes de la population (définis selon le niveau de revenu, l’âge ou encore l’appartenance ethnique). Les parcs sont-ils pour autant distribués équitablement à l’intérieur des villes québécoises? Quels en sont les usages différenciés selon les groupes d’âge ou les groupes sociaux? Qu’en est-il de l’accès à la végétation ? Quelle est la situation vécue par les cyclistes exposés au bruit et à la pollution dans la région de Montréal ? Comment se répartissent ces nuisances sur le territoire montréalais? Ce sont là autant de questions qui seront discutées lors de ce colloque où une attention particulière sera accordée à la mobilité des personnes âgées dans la ville.
À compter de 8 h 30 et se terminant le 12 mai à 16 h 30
Bâtiment – Local : (T) TROTTIER - (T) 1090
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418 654-3817, gisele.bolduc@adm.inrs.ca


ÉCOLE NATIONALE D’AMINISTRATION PUBLIQUE (ENAP)

Vers des soutiens adaptés aux parcours de transition vers la vie adulte des jeunes en situation de vulnérabilité : le cas des politiques sociales de jeunesse à Montréal
Martin Goyette et Marie Dumollard – ENAP et Catherine Laurier - Université de Sherbrooke
Les politiques sociales de jeunesse, programmes et services mis en oeuvre en direction des jeunes (18-30 ans) dits vulnérables font de l’insertion sociale un de leurs objectifs principaux. Dans ce cadre, les attentes envers ces jeunes impliquent qu’ils soient flexibles et polyvalents, performants, responsables et autonomes. Cette communication visera à comprendre l’adaptation des jeunes à ces exigences de l’intégration sociale et professionnelle dans le passage à la vie adulte. Le postulat est qu’un ensemble de facteurs à la fois idéologiques, interactionnels, institutionnels et structurels doivent être pris en considération dans les prises en charge lors de la transition vers l’âge adulte des jeunes en situation de vulnérabilité. À partir des premiers résultats d’une recherche sur les interventions publiques et communautaires dans le champ des politiques sociales de jeunesse au Québec, cette communication analysera les pratiques d’intervention sociale et les registres d’action développés à l’égard de ces jeunes et leur adéquation avec leurs parcours de vie et les transitions qu’ils vivent. L’analyse portera sur une vingtaine d’entrevues semi-dirigées menées auprès de professionnels, et sur une dizaine de récits de vie de jeunes dits vulnérables. Il s’agira d’offrir un éclairage sur leurs parcours de vie et les soutiens auxquels ces jeunes peuvent accéder afin de mieux comprendre les formes qu’ils revêtent dans des contextes géographique, social et institutionnel différenciés.
13 h à 14 h 15
Bâtiment – Local : (WH) WILSON HALL - (WH) 103
Personne-ressource : martin.goyette@enap.ca
Relations de presse : Manon Malenfant, 418 641-3000, poste 6212, manon.malenfant@enap.ca


ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE (ÉTS)

La construction en terre au Québec
Nahouo Soro - ÉTS
Les changements climatiques observés depuis quelques années à l’origine de diverses perturbations de notre planète nous interpellent tous. Dans la construction, le matériau terre utilisé depuis des millénaires puis abandonné par la suite apparait comme une alternative pour la réduction des gaz polluants. La technique de construction visée est celle du pisé coulé. Le pisé est un béton de terre et traité avec les méthodes et pratiques usuelles du béton conventionnel. Une première phase concerne la caractérisation du sol étudié faite par des essais variés de laboratoire. Les gros granulats utilisés dans le béton sont des pierres concassées également caractérisés. Dans une deuxième phase des formulations de béton à confectionner puis à tester dans la phase 3 sont déterminées. Les résistances en compression à 28 jours visées sont de 15 Mpa et 1 Mpa pour le béton avec ciment. La troisième phase fait la caractérisation mécanique du béton confectionné. Des essais destructifs et non destructifs seront effectués. L'objectif final de cette étude est de promouvoir la construction en terre au Québec par la construction de bâtiments d'habitation d'un à deux étages. Une réponse peut être ainsi apportée à la problématique du logement d'une part tout en contribuant à la lutte contre le réchauffement climatique.
13 h à 16 h 30
Bâtiment – Local : (BH) BURNSIDE HALL - (BH) 1120
Personne-ressource : Nahouo Soro, nahsoro@yahoo.ca


TÉLUQ

Contribution de l’Université TÉLUQ au développement de la formation à distance au Québec et au développement de la société québécoise
Michel Umbriaco, professeur, Département Éducation – Université TÉLUQ
De projet pédagogique expérimental passablement limité à établissement universitaire de plein droit visant une accessibilité maximale pour la population québécoise à l’ensemble du cursus universitaire : c’est le long chemin d’une conquête de crédibilité et de pertinence sociale parcouru par l’Université TÉLUQ.
Pour mieux saisir les multiples facettes de la contribution actuelle ainsi que de celle qui se dessine dans le proche avenir, nous explorerons dix périodes de « l’histoire tumultueuse », comme le dit si bien le Conseil supérieur de l’éducation, de cette jeune institution : 1) la gestation; 2) les débuts; 3) l’accession à une fragile autonomie; 4) le retour dans le giron et sous la tutelle l’Université du Québec; 5) la conquête des lettres patentes; 6) l’art des conflits liés à la croissance; 7) un flirt avec l’UQAM; 8) l’éloignement de l’UQAM et la perte de la position de leader; 9) des réorganisations et de la réingénierie; 10) la réflexion, l’autocritique et la volonté de servir la population du Québec. Nous conclurons enfin sur ses potentiels énormes reposant sur une nouvelle proposition de positionnement stratégique axée sur la mise en commun de ressources.
11 h
Bâtiment – Local : (L) Leacock – (L) 219
Relations de presse : Denis Gilbert, 1 800 463-4728, poste 5282, denis.gilbert@teluq.ca


À propos de l'Université du Québec
Les établissements de l’Université du Québec poursuivent leur mandat d’accessibilité à l’enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement de ses régions en rendant les connaissances disponibles sur les différents défis qui confrontent nos sociétés.

Ensemble, les dix établissements du réseau de l’Université du Québec représentent une force vive. Aujourd’hui, ce sont 102 000 étudiants qui fréquentent plus de 1 000 programmes offerts par les établissements du réseau : l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec en Outaouais, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l’Institut national de la recherche scientifique, l’École nationale d’administration publique, l’École de technologie supérieure et la TÉLUQ. Plus de 7 000 professeurs et chargés de cours et plus de 4 200 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d’enseignement et de recherche.

-30-

Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone : 418 657-4432
Cellulaire : 418 573-5785