Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS : le jeudi 28 mai 2015

2015-05-27

Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS : le jeudi 28 mai 2015

Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront de nombreuses contributions scientifiques lors de la 83e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS). Ils seront des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau à livrer quelque 900 exposés scientifiques, tant lors de colloques que de communications libres.

Pour chacune des journées du Congrès, l'Université du Québec diffusera un communiqué mettant de l'avant une communication scientifique sélectionnée par établissement pour le lendemain ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.


 

Parmi les sujets du jeudi 28 mai :

UQ
La construction de l'expertise pédagogique en enseignement supérieur : la part de chacun

Alain Huot - UQTR, Patrick Pelletier - TÉLUQ, Martine De Grandpré- UQO et Lucie Charbonneau - UQ
Ce colloque, organisé par le Groupe d'intervention et d'innovation pédagogique (GRIIP) du réseau de l'Université du Québec, vise à explorer de quelles façons chacun, qu'il soit enseignant (Chauvigné et Coulet, 2010), gestionnaire (Paquay, 2012; Huot, 2014) ou conseiller pédagogique (Frenay, Saroyan, Taylor, Bédard et al., 2010), peut contribuer au développement des compétences (Brassard, 2012) et à la construction de l'expertise pédagogique à l'enseignement supérieur tant au collégial qu'à l'université (De Ketele, 2010). Cette mise en commun de résultats de recherche et de pratiques efficaces s'avère particulièrement pertinente dans un contexte où l'augmentation de la présence des technologies (Lebrun, 2011) et d'une clientèle de plus en plus hétérogène (GT-ESHE, 2014) engendre des changements dans le travail quotidien du personnel enseignant et, par conséquent, la nécessité d'une mise à jour des compétences requises pour assurer une qualité optimale des enseignements. Ainsi, favoriser la construction de l'expertise pédagogique nécessaire au déploiement de l'innovation pédagogique (Béchard et Pelletier, 2001; Bédard et Béchard, 2009) est au coeur de notre démarche réflexive.
Finalement, la mise en commun des résultats de recherche lors de ce colloque contribuera à la diffusion des connaissances et des bonnes pratiques permettant la construction de l'expertise pédagogique à l'enseignement supérieur.
8 h 00
Bâtiment - Local : CÉGEP - D215
Personne-ressource : Alain Huot, professeur à l'UQTR, 418-951-0855, Alain.Huot@uqtr.ca
Relations de presse : Valérie Reuillard, 418 657-4432, valerie.reuillard@uquebec.ca

UQAM
Les musulmans et l'intégration dans les sociétés pluralistes : le cas du Québec

Rachid Mrani - UQAM
Comment faire la différence entre l'identité religieuse (le message) et l'identité culturelle (le langage dans lequel le message a été envoyé ainsi que toutes ses composantes culturelles ethniques, sociales et politiques)?
9 h 00
Bâtiment - Local : UQAR - E306
Relations de presse : André Valiquette, 514 987-3000 poste 3268, valiquette.andre@uqam.ca


UQTR
La criminalistique ou l'analyse systématique des traces matérielles : méthode précieuse pour construire des connaissances sur les activités criminelles et en suivre les évolutions

Simon Baechler - UQTR
Toute action criminelle laisse une trace et il est du ressort de la science forensique de détecter, collecter, exploiter et interpréter ces traces. Au-delà de leur apport dans le cadre d'une investigation en particulier, ces traces peuvent être considérées, à un niveau plus général, comme le reflet fidèle - mais incomplet - des phénomènes et activités criminelles dont elles résultent. Les traces évoluent par conséquent en parallèle avec la criminalité et constituent par hypothèse un objet d'étude pertinent pour percevoir l'innovation en matière de délinquance. Elles représentent ainsi un vecteur d'information et de mise à jour précieux pour les scientifiques et professionnels intéressés par la criminalité. Dans cette perspective, cette présentation expose les fondements et les enjeux d'une méthode de construction de connaissances structurées sur la criminalité, qui reposent sur l'analyse scientifique et systématique des traces matérielles. Il est exposé en quoi cette approche peut contribuer à percevoir la structure des activités et marchés criminels, à suivre leur évolution et à détecter l'émergence de nouveaux phénomènes.
11 h 05
Bâtiment - Local : CÉGEP - E318
Personne-ressource : Simon Baechler, 819 376-5011 poste 4559, Simon.Baechler@uqtr.ca
Relations de presse : Jean-François Hinse, 819 244-4119, Jean-Francois.Hinse@uqtr.ca

UQAC
La légalisation de la prostitution au Canada : une étude sur l'opinion des danseurs et danseuses érotiques

Sabrina Bédard, Karine Côté, Christopher Earls, Delphine Lagacé, Andréanne Girard, Yaolie Riverin et Myriam Brassard - UQAC
La légalisation de la prostitution est au coeur d'un important débat dans plusieurs pays. Deux études ont évalué l'opinion de personnes offrant des services sexuels sur ce sujet. Ces études ont été menées dans des États où la prostitution est légalisée ou criminalisée alors qu'au Canada, la prostitution n'est pas illégale, bien que trois activités y étant liées sont interdites. La présente étude évalue l'opinion de 27 danseuses érotiques (M= 24,3 ans, ET= 3,8) et de 15 danseurs érotiques (M=27,1 ans, ET= 6,1) du même âge, recrutés dans des clubs ou des soirées de danses érotiques. Lors d'une entrevue semi-structurée, les participants ont d'abord mentionné sur une échelle Likert allant de 1 (totalement en désaccord) à 5 (totalement en accord) leur opinion sur la légalisation de la prostitution. Les résultats démontrent que les danseurs érotiques (M=3,5, ET=1,6) et les danseuses érotiques (M=3, ET=1,5) sont en accord avec la légalisation de la prostitution. Il n'y a pas de différence significative entre les deux groupes (t(36)=0,83, p=0,41). Les participants ont aussi expliqué les raisons de leur position. Par émergence pure, huit catégories de réponses ont été créées. Les réponses ont été codifiées dans les catégories via accord interjuges. La catégorie de réponses la plus fréquemment abordée (44%) est « Meilleur encadrement et conditions de travail », suivie par « Libertés et choix personnels » (25)%. Les retombées pratiques et théoriques de ces résultats seront discutées.
13 h 30
Bâtiment - Local : UQAR - E306
Relations de presse : Josée Bourassa, 418-545-5011 poste 2274, josee_bourassa@uqac.ca


UQAR
Comprendre les systèmes socioécologiques : une nécessaire interdisciplinarité pour l'appréhension des enjeux touchant les hydrocarbures

Steve Plante, Nathalie Lewis et Marie-José Fortin - UQAR
Dans un contexte global marqué par les changements climatiques, le politique ne peut se permettre trop d'improvisation face aux enjeux d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures. Cette communication propose un regard sur l'importance de définir dès maintenant des enjeux comme la gestion du risque, l'acceptabilité sociale et la gouvernance dans un contexte d'interdisciplinarité scientifique.
9 h 45
Bâtiment - Local : UQAR - P-210 Salle Mohamed El-Sabh
Personne-ressource : Steve Plante, professeur en développement régional, 418 723-1986 poste 1456, steve_plante@uqar.ca
Relation de presse : Jean-François Bouchard, Service des communications, 418 723-1986 poste 1426, jean-francois_bouchard@uqar.ca

UQAT
Des apprentissages disciplinaires et langagiers intégrés dans le cadre des enseignements scientifiques et technologiques en formation à l'enseignement primaire

Réal Bergeron, Suzanne Tamse, Bernard Harvey, Valérie Djédjé et Brayen Lachance - UQAT
Comment l'UQAT a-t-elle réussi à intégrer la compétence à communiquer à l'oral et à l'écrit dans ses programmes de formation à l'enseignement? Cette communication présentera les résultats de recherches témoignant de l'intégration d'apprentissages disciplinaires et langagiers oraux dans le cadre des enseignements scientifiques et technologiques chez les futurs enseignants du primaire. En effet, en formation à l'enseignement, la compétence « Communiquer clairement et correctement dans la langue d'enseignement, à l'oral et à l'écrit, dans les divers contextes liés à la profession enseignante » est l'une des deux compétences professionnelles se rapportant aux fondements mêmes de l'acte d'enseigner (MEQ, 2001). Lors de ses dernières visites de suivi, le CAPFE a apprécié l'effort du Module des sciences de l'éducation de l'UQAT pour intégrer la compétence à communiquer à l'oral (et à l'écrit) dans ses programmes de formation à l'enseignement. Depuis plusieurs années, le Département d'éducation s'est doté d'une politique de valorisation de la langue orale et écrite dans la formation.
8 h 30
Bâtiment - Local : UQAR - G320
Personne-ressource : Réal Bergeron, real.bergeron@uqat.ca


INRS
Émission de gaz à effet de serre par les bassins de traitement des eaux usées en Australie de l'Ouest

Patricia Glaz et Isabelle Laurion - INRS
Les eaux usées municipales, riches en matière organique et en nutriments, émettent de grandes quantités de gaz à effet de serre. Les émissions des bassins de traitement des eaux usées sont encore peu connues, mais une étude réalisée en Australie de l'Ouest fournit des données permettant d'estimer sous quelles conditions les bassins sont une source ou un puits de CO2 et de méthane.
11 h 35
Bâtiment UQAR - Local : J480
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418 654-3817, gisele.bolduc@adm.inrs.ca

ENAP
L'évaluation dans tous ses états : pour une recherche évaluative au service d'un développement durable, équitable et à visage humain

Moktar Lamari, Eva Anstett, Johann Jacob - ENAP
L'année 2015 ayant été déclarée Année internationale de l'évaluation et considérant l'intérêt croissant pour l'évaluation des politiques publiques (programme, projet, etc.), le colloque est consacré à l'évaluation et à son renforcement comme levier d'optimisation de l'action de l'État. Ce colloque s'inscrit dans le cadre des préoccupations grandissantes en matière d'institutionnalisation, de professionnalisation et de fiabilisation de la fonction évaluative. Il met à contribution des chercheurs, des décideurs, des élus et des experts venant d'horizons divers pour exprimer leurs points de vue, échanger sur leurs attentes et partager les résultats de leurs recherches évaluatives. L'objectif ultime de ce colloque consiste à créer des liens au sein des communautés de pratiques (nationales et internationales) et à partager les meilleures approches, méthodes et démarches d'évaluation des politiques publiques. Les politiques publiques examinées sont celles qui visent les populations vulnérables, les milieux fragilisés par la pauvreté, l'insécurité, les précarités (sociales, sanitaires, économiques, climatiques, etc.).
Plus que jamais auparavant, les États ont besoin de l'évaluation pour renforcer la performance de l'action publique et mettre l'évaluation au service d'une intelligibilité stratégique et fondée sur les données probantes. Ce colloque donne la parole à des chercheurs, décideurs et experts issus de différents milieux administratifs, communautaires, disciplines scientifiques, domaines d'interventions publiques et pays, et ce, pour mettre en question leurs pratiques et faire avancer les approches évaluatives innovantes, pluridisciplinaires et pluri-institutionnelles. Le tout dans un contexte gouvernemental marqué par un besoin notable en évaluation et en mesure de la performance des programmes et des politiques.
9 h 00
Bâtiment - Local : UQAR - J460
Relations de presse : Manon Malenfant, 418 641-3000 poste 6212, manon.malenfant@enap.ca


ÉTS
Évaluation de la susceptibilité aux effets de sites et aux effets induits pour la région des basses terres du Saint-Laurent à l'aide d'outils SIG

Azarm Farzam et Marie-josé Nollet - ÉTS
Bien que la sismicité de l'est-canadien soit reconnue pour être modérée, la densité de la population dans les régions urbaines en fait la 2e plus importante zone à risque sismique du Canada.
L'amplification sismique due à la géologie locale, appelée aussi effet de sites est un phénomène maintenant bien connu des spécialistes en sismologie et génie sismique. Elle est la cause de nombreux dommages lors de séismes tels que celui de Christchurch en Nouvelle-Zélande ou d'Haïti. D'autres effets induits peuvent résulter des séismes, tels les glissements de terrain, chute de blocs ou la liquéfaction des sols. Les séismes de Saguenay (1988) ou plus récemment de Val-des-Bois (2010) rappellent que ces phénomènes surviennent également dans la province du Québec.
Si l'on ne peut éviter un tremblement de terre, on peut en diminuer les dommages et les pertes humaines et matérielles potentielles par l'évaluation et la mitigation du risque sismique. Les plateformes de système d'information géographique (SIG) représentent un outil puissant pour la gestion des données. Ce travail s'insère dans un projet d'étude plus complet de la vulnérabilité des ouvrages d'art pour la vallée du Saint-Laurent, et vise à intégrer aux méthodes d'évaluation existantes la susceptibilité aux effets induits grâce à des données de natures hydrologiques, topographiques et géologiques pour une meilleure prise en compte de l'aléa dans l'analyse du risque sismique des ouvrages d'art.
8 h 45
Bâtiment - Local : UQAR - C410
Personne-ressource : Marie-José Nollet, 514 396-8848

TÉLUQ
Les compétences « essentielles » en encadrement pédagogique des étudiants dans les dispositifs en ligne ou hybrides

Béatrice Pudelko - TÉLUQ
Depuis une dizaine d'années, on assiste, dans l'enseignement supérieur à la multiplication des dispositifs « bimodaux » ou « hybrides » utilisant différents médias de communication électronique et les réseaux sociaux. Ces environnements marqués à la fois par un brouillage de frontières entre l'enseignement présentiel et à distance et par la tendance à la personnalisation, imposent des changements dans les pratiques professionnelles de nombreux enseignants ou formateurs, qui découvrent, la plupart de temps sur le tas, les exigences et les difficultés apportées par les formes médiatisées d'accompagnement pédagogique. En effet, la diversité des tâches à accomplir dans ces dispositifs - évaluation et rétroaction écrite, animation de groupe, accompagnement personnalisé, conseil méthodologique - indique que le besoin de développer des compétences permettant d'agir de façon adaptée à ce contexte d'intervention est réel. Mais de quelles compétences s'agit-il ? Peu de recherches se sont penchées sur cette question de façon systématique et en utilisant les savoirs d'action développés par des tuteurs, soit des intervenants dont la tâche principale consiste en encadrement à distance. Notre communication présente la démarche et les résultats d'un projet de construction d'un référentiel des compétences en encadrement à distance, réalisé en collaboration avec les tuteurs expérimentés de la Téluq, l'université à distance du réseau de l'Université du Québec.
9 h 25
Bâtiment - Local : CÉGEP - D215
Relations de presse : Denis Gilbert, 1 800 463-4728 poste 5282, denis.gilbert@teluq.ca



À propos de l'Université du Québec
Les établissements de l'Université du Québec poursuivent leur mandat d'accessibilité à l'enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement de ses régions en rendant les connaissances disponibles sur les différents défis qui confrontent nos sociétés.

Ensemble, les dix établissements du réseau de l'Université du Québec représentent une force vive. Aujourd'hui, ce sont 96 000 étudiants qui fréquentent les 750 programmes offerts par les établissements du réseau: l'Université du Québec à Montréal, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Rimouski, l'Université du Québec en Outaouais, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l'Institut national de la recherche scientifique, l'École nationale d'administration publique, l'École de technologie supérieure et la Télé-université. 6900 professeurs et chargés de cours et plus de 4100 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d'enseignement et de recherche.


 

-30-



Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone : 418 657-4432