Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS : le mardi 26 mai 2015

2015-05-25

Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS : le mardi 26 mai 2015

Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront de nombreuses contributions scientifiques diffusées lors de la 83e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS). Ils seront des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau à livrer quelque 900 exposés scientifiques, tant lors de colloques que de communications libres.

Pour chacune des journées du Congrès, l'Université du Québec diffusera un communiqué mettant de l'avant une communication scientifique sélectionnée par établissement pour le lendemain ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.

 

Parmi les sujets du mardi 26 mai :

UQAM
La polarisation entre religieux et séculier dans les représentations sociales

Sarah Wilkins-Laflamme et Micheline Milot - UQAM
Une polarisation se dessine entre une conception de la citoyenneté qui inclut l'expression publique de l'appartenance religieuse et une conception de l'incompatibilité entre la religiosité « apparente » et la sécularisation avancée de la société.
9 h 00
Bâtiment - Local : CÉGEP - D234
Relations de presse : André Valiquette, 514 987-3000 poste 3268, valiquette.andre@uqam.ca


UQTR
Bioraffinage : un outil d'écologie industrielle pour prendre place dans la nouvelle bioéconomie

Simon Barnabé - UQTR
La conjoncture économique, environnementale et énergétique incite notre société et ses industries à entreprendre un virage vert et à réduire sa dépendance aux ressources fossiles. Une des voies privilégiées porte sur la fabrication et l'utilisation d'énergie, de matériaux et de produits issus de la biomasse. L'utilisation durable de la biomasse est non seulement porteuse sur les plans économique et environnemental, mais aussi sur le plan social. Plusieurs régions en dépendent alors qu'elle peut aider les industries et entreprises à entreprendre leur transition énergétique, réduire leurs besoins en ressources fossiles, diversifier leurs produits et générer de nouveaux revenus. Des chercheurs ont mis de l'avant une approche de bioraffinage à l'échelle communautaire. L'approche nécessite de réunir les principaux acteurs locaux avec des centres de recherche et de transfert technologique pour couvrir l'ensemble de la chaîne de valeur des nouveaux produits. Le lien entre la biomasse, l'écologie industrielle et l'approche de bioraffinage communautaire sera expliqué lors de cette conférence.
8 h 20
Bâtiment - Local : UQAR - K430
Personne-ressource : Simon Barnabé, 819 376-5011, poste 4531, Simon.Barnabe@uqtr.ca
Relations de presse : Jean-François Hinse, 819 244-4119, Jean-Francois.Hinse@uqtr.ca

UQAC
Y a-t-il de la place pour les collectifs de travail dans les projets?

Marie-Pierre Gagné et Jacinthe Douesnard - UQAC
Plusieurs organisations utilisent le mode projet pour gérer leurs activités.Ces projets sont généralement temporaires, mobilisent des ressources et des compétences hétérogènes et sont rarement répétitifs. Bien qu'il soit habituel d'étudier les équipes de travail qui se coordonnent pour effectuer le travail prescrit, il est plus rare de s'attarder au développement et au maintien d'un collectif de travail en mode projet.Le collectif de travail, structuré par des règles de métier informelles, permet entre autres d'interpréter le travail prescrit et ainsi faire face collectivement au décalage avec le travail réel (Dejours,2010).Dans ces collectifs de travail s'articule la reconnaissance entre pairs.Ceux qui en font partie trouvent des repères pour faire face aux doutes vécus dans le travail,rendant ainsi possibles le travail bien fait et le développement des compétences individuelles et collectives (Molinier,2006).L'émergence et le maintien de ces collectifs nécessitent cependant certaines conditions qui sont pour la plupart tributaires du temps disponible.L'objet de la communication est de présenter une réflexion critique,fondée sur une revue de littérature concernant l'émergence et la viabilité des collectifs de travail en mode projet.Nous y verrons alors comment les particularités qui définissent le rapport au temps en mode de projet peuvent avoir un impact considérable sur le collectif de travail,notamment au niveau de l'élaboration et la transmission des savoir-faire de métier.
9 h 00
Bâtiment - Local : CÉGEP - C404
Relations de presse : Josée Bourassa, 418-545-5011 poste 2274, josee_bourassa@uqac.ca


UQAR
Le secret du modèle finlandais

Yan Castonguay - UQAR
L'un des systèmes nationaux d'innovation les plus performants au monde est celui de la Finlande. Professeur en sciences de la gestion à l'UQAR, Yan Castonguay y a réalisé une étude auprès des organismes de soutien du système d'innovation afin de déceler les forces et les faiblesses du modèle finlandais et les pistes à envisager par les gouvernements canadien et québécois pour de s'en inspirer.
10 h 30
Bâtiment - Local : IMQ - A337 Auditorium
Personne-ressource : Yan Castonguay, professeur en sciences de la gestion, 418 833-8800 poste 3279, yan_castonguay@uqar.ca
Relation de presse : Jean-François Bouchard, Service des communications, 418 723-1986 poste 1426, jean-francois_bouchard@uqar.ca

UQO
Le journal régional, une source centrale : le cas de l'Outaouais (1912-1970)

Michel Filion - UQO
Il est souvent difficile de faire l'histoire d'une région en raison de la carence de grands ensembles documentaires diachroniques parmi les archives personnelles et collectives. Ce problème est particulièrement aigu quant à la question de l'éclosion et l'évolution de l'identité régionale. Par ailleurs, la région est une donnée variable. L'Outaouais québécois constitue une « région entre deux mondes », région de passage d'abord et d'exploitation forestière ensuite, pour enfin se peupler véritablement avec l'industrialisation du début du 20e siècle. Or, avant les années 1960, l'Outaouais participe à cette grande idée de Canada français, la rivière constituant une frontière identitaire bien floue. Comment cerner cette réalité mouvante? Avec quel matériau reconstituer l'esprit de la région?
En tant que chronique détaillée au diapason de l'actualité, le journal régional peut être une source riche, variée et même centrale pour tenter de cerner l'éclosion et les paramètres de l'identité régionale. Le journal outaouais Le Droit, créé comme journal de combat en 1912 dans la foulée de la crise des écoles bilingues, et plus tard mandataire jusqu'en 1970 de la seule station radiophonique francophone régionale, témoigne comme nulle autre source de l'état d'esprit d'une population de langue française en pleine formation identitaire. À partir de deux recherches exemplaires, l'une aboutie, l'autre en cours, notre communication démontrera la richesse d'une telle source en histoire régionale.
9 h 40
Bâtiment - Local : UQAR - C415
Relations de presse : Benoît Gélinas, 819 665-1345, benoit.gelinas@uqo.ca


UQAT
Croyances des futurs gestionnaires scolaires et éducatifs à l'égard des compétences professionnelles des directions d'établissement

Valérie DJEDJE, professeure en administration scolaire à l'Unité d'enseignement et de recherche en sciences de l'éducation - UQAT
En 2001, le Règlement sur les conditions d'emploi des gestionnaires des commissions scolaires fixait l'obligation de formation de 2e cycle en gestion. Ainsi, les facultés d'éducation des Universités du Québec ont décidé d'offrir un DESS en administration scolaire afin d'habiliter les gestionnaires à comprendre les problématiques qu'ils rencontrent dans leurs pratiques et à utiliser le référentiel des dix compétences professionnel en gestion du MELS (2008). Cependant, quelles sont les croyances des inscrits au DESS en administration scolaire à l'UQAT à l'égard des compétences professionnelles de la direction d'établissement ? C'est ce dont il sera discuté dans cette communication et qui permettra de fournira des pistes de renseignements pertinents pour l'élaboration d'interventions éducatives appropriées.
10 h 30
Bâtiment - Local : UQAR - J485
Personne-ressource : Valérie DjéDjé, Valerie.Djedje@uqat.ca

ENAP
Poser la question des rapports gouvernants-gouvernés en gestion des ressources maritimes : une entrée par les instruments d'action publique

Anne Fauré - ENAP
L'objectif de notre étude est de montrer comment la recherche en gestion des ressources maritimes peut être abordée sous l'angle de l'analyse de l'action publique. Ce regard impose la prise en compte d'une panoplie d'acteurs qui aux côtés de l'État vont contribuer aux politiques publiques de développement durable des mers et littoraux. En effet les OBNL, les organisations privées, les usagers du milieu, les mouvements citoyens sont tous des acteurs dont les connaissances et l'expérience contribuent au développement durable de ces territoires. Notre cadre théorique centré sur l'approche de l'instrumentation (Lascoumes et Le Galès, 2004) de l'action publique nous a permis d'explorer la nature des rapports gouvernants/gouvernés à partir de l'étude du cas du territoire des Iles-de-la-Madeleine. Le territoire madelinot de par son historique lié aux instruments de GIZC et l'arrivée de deux nouveaux usages liés à l'industrie des hydrocarbures, en mer et sur terre, nous a offert un fort potentiel heuristique. Il est toutefois intéressant de remarquer qu'avec le temps et avec des groupes d'acteurs engagés que les instruments se reconfigurent et laissent plus de place à l'expression d'un bien commun alternatif à l'intérêt général. Notre analyse tend à apporter un regard nuancé sur les instruments « traditionnels » de GIZC, mais aussi sur plusieurs nouveaux instruments proposés.
13 h 35
Bâtiment - Local : Cégep - D238
Relations de presse : Manon Malenfant, 418 641-3000 poste 6212, manon.malenfant@enap.ca


INRS
Communiquer les résultats de la recherche par le jeu : une expérience avec les jeunes ayant participé aux mobilisations du printemps 2012 à Montréal

Alexia Bhéreur-Lagounaris et Julie-Anne Boudreau - INRS
L'expérience de production d'un jeu urbain mobile et géolocalisé a inspiré des chercheuses. Elles proposent une réflexion sur les moyens innovants de communiquer à la fois avec les jeunes qui ont participé à la collecte de données ainsi qu'avec ceux intéressés par les résultats de la recherche. La cartographie des émotions dans la ville, tirée de leurs résultats de recherche sur les mobilisations étudiantes de 2012, sert de base géographique au jeu urbain.
11 h 25
Bâtiment UQAR - Local : J463
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418 654-3817, gisele.bolduc@adm.inrs.ca

TÉLUQ
La place inconfortable des tuteurs en formation à distance

Marie-Pierre Bourdages-Sylvain - TÉLUQ
Les équipes tutorales en formation à distance, se situant entre les équipes professorales et les étudiants, et travaillant avec du matériel pédagogique qu'elles n'ont pas développé (Rodet, 2012), se sentent souvent dépourvues lorsque vient le temps d'assurer un bon encadrement aux étudiants. En fait, les équipes tutorales dépendent beaucoup du type de coopération établi avec les équipes professorales. Ces tuteurs manqueraient de rétroaction et seraient peu valorisés (Hotte, 2011). Afin de permettre à un maximum d'étudiants de réussir en formation à distance, cette recherche explore le rôle que désirent jouer les tuteurs comparativement au rôle qu'on leur assigne. Des entrevues individuelles ont eu lieu auprès de 40 membres de ces équipes professorales et tutorales et 8 responsables des politiques pédagogiques et administratives, et ce, dans 4 établissements d'enseignement : la TÉLUQ, l'Université de Montréal, le Cégep à distance et l'Éducation à distance de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Bien que cette recherche prenne en compte une diversité de modes d'organisation relativement à la conception et à l'encadrement pédagogique, étant donné que leur travail demeure plutôt invisible pour les équipes professorales, la majorité des répondants réclament un statut différent, se considérant souvent oubliés du processus. Des solutions sont suggérées pour améliorer la place qu'ils occupent dans cette forme de diffusion des enseignements.
13 h 30
Bâtiment - Local : CÉGEP - D317
Relations de presse : Denis Gilbert, 1 800 463-4728 poste 5282, denis.gilbert@teluq.ca




À propos de l'Université du Québec
Les établissements de l'Université du Québec poursuivent leur mandat d'accessibilité à l'enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement de ses régions en rendant les connaissances disponibles sur les différents défis qui confrontent nos sociétés.

Ensemble, les dix établissements du réseau de l'Université du Québec représentent une force vive. Aujourd'hui, ce sont 96 000 étudiants qui fréquentent les 750 programmes offerts par les établissements du réseau: l'Université du Québec à Montréal, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Rimouski, l'Université du Québec en Outaouais, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l'Institut national de la recherche scientifique, l'École nationale d'administration publique, l'École de technologie supérieure et la Télé-université. 6900 professeurs et chargés de cours et plus de 4100 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d'enseignement et de recherche.
Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec ont pour mission de faciliter l'accessibilité à l'enseignement universitaire, de contribuer au développement scientifique du Québec et au développement de ses régions. Aujourd'hui, ce sont 94 000 étudiants qui fréquentent les 750 programmes offerts par les établissements du réseau: l'Université du Québec à Montréal, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Rimouski, l'Université du Québec en Outaouais, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l'Institut national de la recherche scientifique, l'École nationale d'administration publique, l'École de technologie supérieure et la Télé-université. 6 780 professeurs et chargés de cours et près de 4 100 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d'enseignement et de recherche.


 

-30-



Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone : 418 657-4432