Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS : le mercredi 11 mai 2016

2016-05-10

Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS : le mercredi 11 mai 2016

Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront de nombreuses contributions scientifiques lors de la 84e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas). Ils seront des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau à livrer plusieurs exposés, tant lors de colloques que de communications libres.

Tout au cours de l’Acfas, l'Université du Québec mettra quotidiennement de l'avant une communication scientifique sélectionnée pour chacun des dix établissements du réseau.

 

Parmi les sujets du mercredi 11 mai :

UQAM
Entre campagnes et villes : cultures cherchent cultures. Vers la conception d’un espace destiné au partage des connaissances et des expériences agriculturelles
Monique Régimbald-Zeiber - UQAM, Luc-Alain Giraldeau, et al.
De nombreuses décisions politiques et ententes commerciales bouleversent le monde rural : réchauffement de la planète, souveraineté alimentaire, gestion des eaux, économie mondialisée. Un éclairage nouveau sur la sécurité alimentaire, l’éthique et le développement de l’agriculture entrepreneuriale.
Du mercredi 11 mai, 9 h, au jeudi 12 mai, 19 h
Bâtiment – Local : Pavillon Judith-Jasmin, local : J-R120 (Galerie de l’UQAM)
Relations de presse : André Valiquette, 514 987-3000, poste 3268, cell. : 514 574-0969, valiquette.andre@uqam.ca

UQTR
L’expérimentation des technologies mobiles auprès des personnes ayant un TSA
Claire Dumont - UQTR
Les technologies mobiles offrent des opportunités pour améliorer l’autonomie, la participation, le développement et les apprentissages des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme. Les résultats de quatre années d’expérimentation de ces technologies seront rapportés, incluant les conditions observées pour obtenir des bénéfices. Ainsi, les notions de juste défi et les possibilités d’ajustement de la technologie aux besoins et capacités de la personne seront notamment abordées.
13 h 40
Bâtiment – Local : Pavillon Hubert-Aquin (A) – A-1720
Personne-ressource : Claire Dumont, 819 376-5011, poste 3745, Claire.Dumont@uqtr.ca
Relations de presse : Jean-François Hinse, 819-244-4119, jean-francois.hinse@uqtr.ca

UQAC
Conférence d’ouverture : la coopération franco-québécoise comme levier dans l’avancement des connaissances sur les déterminants territoriaux de la persévérance scolaire
Michel Perron - UQAC
Au Québec comme en France, la question de l'abandon scolaire et celle plus spécifique de la disparité territoriale du décrochage scolaire sont devenues des enjeux majeurs de développement des collectivités locales et régionales. Depuis le milieu des années 2000, des échanges ponctuels et des projets d'envergure franco-québécois ont permis aux deux sociétés un partage fructueux en cette matière. Qu’il s’agisse de pistes de solution, d’innovations sociales, de pratiques probantes ou de nouvelles connaissances, les échanges réalisés ont permis d’enrichir nos savoirs expérientiels et scientifiques respectifs. C’est dans cette optique que le projet « Décrochage scolaire et inégalités territoriales : politiques publiques, réalités de terrain et pratiques éducatives pour agir sur la persévérance scolaire » est né, au printemps 2015. Coordonné par la Chaire UQAC–Cégep de Jonquière sur les conditions de vie, la santé et les aspirations des Jeunes (VISAJ) et par l’Université de Caen Normandie, ce projet de deux ans vise les trois objectifs suivants : 1) démontrer l’ancrage territorial du décrochage scolaire et de ses solutions; 2) valoriser les espaces locaux de coopération; 3) proposer une base pour un cahier des charges de la formation des enseignants. La communication permettra de mesurer le travail accompli au cours des dernières années en matière de prévention de l’abandon scolaire grâce à la collaboration franco-québécoise et de présenter l’état d’avancement du projet en cours.
8 h 30
Bâtiment – Local : Pavillon Paul-Gérin-Lajoie (N) – N-M360
Personne-ressource : Michel Perron, 418-547-2191, poste 470, MichelPerron@cegepjonquiere.ca
Relations de presse : Marie-France Audet, 418-545-5011, poste 2274, Marie-France_Audet@uqac.ca

UQAR
L’analytique des médias sociaux : les enjeux, les métriques et les outils
Hamid Nach - UQAR
L’utilisation sans cesse grandissante des médias sociaux a entraîné une croissance exponentielle du volume et de la variété des données générées. Cette tendance pose un véritable défi autant pour la communauté des chercheurs que des praticiens : comment exploiter et interpréter ces données sociales massives ? Cette conférence présente une discipline émergente, l’analytique des médias sociaux, qui se veut à la croisée de la psychologie, de la sociologie, de la gestion et de l’intelligence d’affaires.
13 h 30
Bâtiment – Local : Pavillon Paul-Gérin-Lajoie – N-M310
Personne-ressource : Hamid Nach, professeur en technologies de l’information, 418 833-8800, poste 3387, hamid_nach@uqar.ca
Relation de presse : Jean-François Bouchard, Service des communications, 418 723-1986, poste 1426, jean-francois_bouchard@uqar.ca  

UQO
La question qui tue : la démocratie est-elle possible sans une éducation à la démocratie? Survol du projet de recherche Démocratie, alphabétisation politique et éducation transformatoire
Paul R. Carr, professeur au Département des sciences de l’éducation - UQO
Comment savoir si nous pratiquons la démocratie en éducation ou si nous éduquons à la démocratie? Quels sont les critères, les facteurs, les composantes, les processus et les enjeux de cette démocratie en éducation ?
Dans cette communication, nous explorons le projet de recherche intitulé Démocratie, alphabétisation politique et éducation transformatoire, qui inclut dix ans de d’études dans plusieurs pays sur les perceptions, les expériences et les perspectives des étudiant-e-s en formation de maîtres, des enseignant-e-s, des professeur-e-s et des membres de la société civile.
La présentation se situera autour des modèles conceptuels, théoriques et méthodologiques qui se dégagent de la recherche ainsi que des points saillants, des pistes de recherche et des propositions éducatives.
9 h 10
Bâtiment – Local : Pavillon J.-A.-DeSève (DS) – DS-2585
Relations de presse : Louis Lafortune, 819 595-3900, poste 3956, louis.lafortune@uqo.ca

UQAT
Implication des partenaires prévue par les modèles d’intervention précoce en autisme
Marie-Hélène Poulin, professeure en psychoéducation à l’Unité d'enseignement et de recherche en sciences du développement humain et social à l’UQAT, Carmen Dionne – UQTR et Johannie Gauthier, étudiante à la maîtrise en psychoéducation à l’UQAT
Certaines conditions de base sont requises pour assurer une intervention efficace en autisme. Selon le National Research Council (2001), l’intervention doit répondre à 9 critères de qualité, soit : être précoce, intensive, appliquée par du personnel qualifié, avec une évaluation continue des progrès de l’enfant, en utilisant un curriculum planifié et organisé, dans une approche individualisée, dans un environnement structuré et elle doit impliquer la famille. Afin de vérifier la place prévue pour l’implication de la famille, et par le fait même celle des différents partenaires, dans les modèles d’intervention, les chercheurs ont consulté 30 programmes d’interventions en autisme répertoriés par Odom, Boyd, Hall et Hume (2010). Cette analyse a permis de faire ressortir la place que les différents partenaires (parents, pairs et professionnels) occupent dans l’implantation des programmes. Les retombées cliniques de ces considérations sont discutées lors de cette communication.
9 h 30
Bâtiment – Local : Pavillon Hubert-Aquin (A) – A-1720
Relation de presse : Nathalie Cossette, 819 762-0971, poste 2628, nathalie.cossette@uqat.ca

INRS
Création d’un indice d’équité environnementale pour évaluer les différences socioéconomiques dans la répartition des nuisances et de l’accès aux ressources sur l’île de Montréal
Mathieu Carrier et Anne-Marie Séguin - INRS, Yan Kestens et Jack Siemiatycki, Hien Pham - UQAM, Centre de recherche du CHUM et Dan Crouse - University of New Brunswick
Les chercheurs présentent un indice d’équité environnementale construit dans les systèmes d’information géographique, prenant en considération sept éléments de l’environnement urbain. Leur but : déterminer si les moins de 15 ans et les plus de 65 ans ainsi que les minorités visibles et les personnes à faible revenu subissent des iniquités en ce qui a trait à la qualité de l’environnement à l’échelle de l’îlot urbain. Les résultats obtenus montrent que les personnes à faible revenu résidant sur l’île de Montréal sont plus susceptibles de se localiser près des axes majeurs de circulation, caractérisés par des températures plus élevées en période estivale, tout en ayant moins de végétation
10 h 45
Bâtiment – Local : Pavillon Hubert-Aquin (A) – A-1824
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418 654-3817, gisele.bolduc@adm.inrs.ca

ENAP
Réglementation et rôle des acteurs dans la mise en valeur des ressources minières et énergétiques : acceptabilité sociale et maximisation des retombées pour la société canadienne
Marie-Claude Prémont – ENAP et Bonnie Campbell - UQAM
Le croisement des disciplines telles que l’économie politique et les sciences juridiques peuvent jeter un éclairage renouvelé et approfondi sur la mise en valeur des  ressources naturelles.  En observant les secteur des mines et des énergies renouvelables (hydroélectricité et énergie éolienne), une approche interdisciplinaire permet d’identifier les effets des rôles et responsabilités conférés aux acteurs par différents types de cadres normatifs, d’une part, sur l’acceptabilité sociale des projets de mise en valeur des ressources minières et énergétiques, et, d’autre part, sur leurs retombées pour les collectivités concernées, dont les collectivités autochtones. À travers cette démarche, il est possible de faire ressortir la structure normative émergente au Canada pour l’extraction et l’exploitation de ces deux ressources et mieux comprendre le rôle qu’y joue l’enjeu de l’acceptabilité sociale des projets.
9 h 35
Bâtiment – Local : Pavillon Hubert-Aquin (A) – A-2645
Personne-ressource : marie-claude.premont@enap.ca
Relations de presse : Manon Malenfant, 418 641-3000, poste 6212, manon.malenfant@enap.ca

ÉTS
Analyse dynamique de la gestion des eaux usées dans l’industrie minière : une étude préliminaire
Mondoukpè Lagnika, Robert Hausler et Mathias Glaus - ÉTS
L’exploitation des énergies fossiles et des ressources naturelles est source de déséquilibres écologiques. Ceux-ci font l’objet de rencontres internationales (Rio en 1992, Paris en 2015) et ont entraîné le renforcement des législations. Cependant, l’exposition des individus aux risques dus aux industries comme les mines perdure. Nous distinguons: la pollution des eaux, de l’air, des sols / sous-sols; l’exposition aux radiations; la dégradation des sols et de la géomorphologie; etc. Cette analyse préliminaire a pour but de montrer avec la simulation dynamique (SD) que ces éléments s’inscrivent dans la synergie d’un même système. Ce travail se base donc sur des données publiées sur les systèmes de gestion environnementale (GE) et de la SD de 2004 à 2015. Cependant, une attention est portée aux critiques et limites de ces contributions documentées sur les eaux usées. Ainsi, un modèle de diagramme en boucle grâce à un logiciel de SD est mis au point. Les résultats indiquent que les impacts de certains paramètres dynamiques (extraction, enrichissement, concassage, etc.) expliquent jusqu’à 90% des incidences environnementales recensées et des incertitudes relevées. Un exemple pour expliciter le potentiel des analyses issues de la SD sur la base d’un modèle en fonction du mode de gestion des eaux usées utilisé. Les recommandations ici vont englober, en plus des paramètres environnementaux liés à la gestion des digues de rétention, la procédure de GE utilisée pour réduire les impacts encourus.
15 h - 17 h
Bâtiment – Local : Pavillon Sainte-Catherine (V) – V-2445
Personnes-ressources : Robert Hausler, 514 396-8499, robert.hausler@etsmtl.ca et Mathias Glauss, 514 396-8580, mathias.glaus@etsmtl.ca

TÉLUQ
Quel outil de construction de cartes de connaissances proposer en situation éducative? L’importance du guidage représentationnel offert
Josianne Basque - TÉLUQ
Parmi les représentations externes de connaissances utilisées en situation éducative, on retrouve les divers types de « cartes de connaissances » (carte conceptuelle, carte heuristique, modèle de connaissances, etc.). De nombreux logiciels ont été développés pour en faciliter leur création. Quel outil est le plus susceptible de favoriser l’apprentissage? La question est encore peu posée dans les milieux éducatifs. On tend à utiliser l’outil existant dans son institution ou celui que l’on estime le plus simple à utiliser. Or, il s’agit là d’une question fondamentale puisque les techniques de représentation implémentées dans ces logiciels présentent des variations substantielles. Dans les écrits scientifiques, deux visions opposées peuvent être distinguées à ce sujet. Certains chercheurs arguent qu'il est cognitivement bénéfique d’introduire un certain degré de formalisation dans la technique et dans son langage notationnel sous-jacent. D’autres arguent qu’il faut, au contraire, éviter une trop grande formalisation de l’activité de représentation cartographique afin de préserver la convivialité du langage. En nous référant à la théorie du guidage représentationnel (Suthers, 2003) et à nos travaux portant sur la construction de cartes de connaissances à l’aide d’un logiciel, nous présenterons notre point de vue sur le sujet.
9 h 15
Bâtiment – Local : Pavillon J.-A.-DeSève (DS) – DS-2508
Relations de presse : Denis Gilbert, 1 800 463-4728 poste 5282, denis.gilbert@teluq.ca

À propos de l'Université du Québec
Les établissements de l’Université du Québec poursuivent leur mandat d’accessibilité à l’enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement de ses régions en rendant les connaissances disponibles sur les différents défis qui confrontent nos sociétés.

Ensemble, les dix établissements du réseau de l’Université du Québec représentent une force vive. Aujourd’hui, ce sont 102 000 étudiants qui fréquentent plus de 1 000 programmes offerts par les établissements du réseau : l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec en Outaouais, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l’Institut national de la recherche scientifique, l’École nationale d’administration publique, l’École de technologie supérieure et la Télé-université. Plus de 7 000 professeurs et chargés de cours et plus de 4 200 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d’enseignement et de recherche.

-30-

Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone : 418 657-4432
Cellulaire : 418 573-5785