Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'Acfas : LUNDI 8 MAI 2017

2017-05-05

Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'Acfas : LUNDI 8 MAI 2017

Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront de nombreuses contributions scientifiques lors de la 85e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas). Ils seront des centaines de professeurs et de chercheurs du réseau à livrer plusieurs exposés, tant lors de colloques que de communications libres.

Tout au cours de l’Acfas, l'Université du Québec mettra quotidiennement de l'avant une communication scientifique sélectionnée pour chacun des dix établissements du réseau.
 


Parmi les sujets du lundi 8 mai :
 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL (UQAM)

Acceptabilité sociale et technologie énergétique : le cas des compteurs intelligents au Québec
Maya Jegen - UQAM
Pourquoi l’opposition aux compteurs intelligents n’a-t-elle pas réussi à s’imposer?
15 h 05
Bâtiment – Local : (BR) BRONFMAN - (BR) 151
Relations de presse : André Valiquette, 514-987-3000, poste 3268, valiquette.andre@uqam.ca

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES (UQTR)

L’évaluation des élèves présentant un trouble du comportement en milieu scolaire primaire : constats, défis et pistes de réflexion pour les psychoéducateurs
Jean-Yves Bégin, Caroline Couture et Line Massé - UQTR
À l’école primaire, les élèves qui présentent des troubles du comportement intériorisés ou extériorisés voient fréquemment leur réussite scolaire compromise. Pour répondre à leurs besoins et mettre en place des interventions qui favoriseront l’inclusion scolaire et leur réussite, les professionnels du milieu scolaire ont la responsabilité d’évaluer de façon rigoureuse leur situation très tôt durant leur période de scolarisation. Cette communication vise donc à présenter la réalité de la pratique évaluative des psychoéducateurs en contexte scolaire primaire, les stratégies pouvant être déployées pour faire face aux contraintes et une réflexion sur le rôle du psychoéducateur quant à cette opération professionnelle dans les écoles.
15 h 30
Bâtiment – Local : (BH) BURNSIDE HALL - (BH) 1B24
Personne ressource : Jean-Yves Bégin, 418 659-2170, poste 2843, Jean-Yves.Begin@uqtr.ca
Relations
de presse :
Jean-François Hinse, 819-244-4119, jean-francois.hinse@uqtr.ca

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI (UQAC)

Violence dans les relations amoureuses : effets proximaux d’un programme de prévention selon la victimisation passée
Jacinthe Dion - UQAC
La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean n’échappe pas à la problématique de la violence dans les relations amoureuses. Selon les données de l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes pour cette région, un adolescent sur trois a subi ce type de violence et un sur quatre en a infligé (parmi ceux ayant eu une relation amoureuse au cours de la dernière année). En raison de la gravité des conséquences de la violence, il importe que des interventions soient mises en place dès l’adolescence. Dans ce contexte, un programme a vu le jour au Saguenay-Lac-St-Jean: Les couloirs de la violence amoureuse. Bien que ce programme multimédia ait été utilisé dans plusieurs écoles secondaires et que plusieurs en rapportent ses bienfaits, ses retombées n’ont pas encore été évaluées. Un plan quasi expérimental pour deux groupes (1-qui reçoit le programme; 2-contrôle) a été utilisé afin d’évaluer les effets à court terme du programme des Couloirs sur l’augmentation des connaissances et la diminution des attitudes favorisant la violence dans les relations amoureuses. En tout, 294 élèves (56,4% filles) ont complété les questionnaires deux semaines avant (pré) et deux semaines après (post) avoir participé au programme. Les résultats préliminaires indiquent que le programme permet d’accroître certaines connaissances et de diminuer certaines attitudes favorisant la violence, et que ces effets sont plus marqués chez les adolescents ayant une expérience de victimisation passée. Ces données suggèrent que ce programme pourrait avoir des effets bénéfiques, bien que modestes, chez les adolescents.
13 h 05
Bâtiment – Local : (BR) BRONFMAN - (BR) 360
Personne-ressource : Jacinthe Dion, 581 234-9485
Relations de presse : Marie-France Audet, 418 545-5011, poste 2274, marie-france.audet@uqac.ca

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI (UQAR)

L’isomorphisme des signes des espaces sacrés dans l’imaginaire collectif
Seyed Behdad Ostowan - UQAR
Le monument à Staline à Prague, le monument Atatürk à Izmir et le parlement hongrois à Budapest de formes et d’architectures variées possèdent tous des éléments importants de sens communs importants. L'étude proposée analyse les traits communs des espaces sacrés et cherche à comprendre les causes et les modalités de leur présence.
9 h à 11 h 30
Bâtiment – Local : BIRKS – (B) 205
Personne-ressource : Seyed Behdad Ostowan, candidat au doctorat en lettres, seyedbehdad.ostowan@uqar.ca.
Relations de presse : Jean-François Bouchard, 1 418 723-1986, poste 1426, jean-francois_bouchard@uqar.ca

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS (UQO)

Planifier des zones d’aménagement axées sur le transport en commun dans une région métropolitaine transfrontalière : regards sur la région métropolitaine d’Ottawa-Gatineau
Mario Gauthier, professeur au Département des sciences sociales - UQO
La région métropolitaine d’Ottawa-Gatineau (1 323 783 habitants) qui se situe désormais au cinquième rang des régions métropolitaines canadiennes les plus peuplées, après Toronto, Montréal, Vancouver et Calgary (Statistique Canada, 2016), constitue à plusieurs égards une métropole atypique. Cette singularité se caractérise notamment par son statut de Capitale nationale du Canada, son caractère transfrontalier – deux grandes villes, deux provinces, deux communautés linguistiques – et par l’absence d’une structure formelle de gouvernance métropolitaine pour chapeauter la planification et l’aménagement de son territoire. Malgré cela, les villes d’Ottawa et de Gatineau se sont engagées depuis le début des années 2000 dans des démarches de coordination interprovinciale en matière de transports collectifs et ont entrepris la planification et la mise en œuvre de projets opérationnels d’aménagements axés sur le transport en commun. Articulé autour d’un corridor de train léger sur rail désigné comme étant la Ligne de la Confédération, la Ville d’Ottawa a planifié des secteurs prioritaires pour l’aménagement de quartiers densifiés à proximité des stations du réseau public de transport en commun. Pour sa part, la Ville de Gatineau a identifié dans ses documents de planification des Zones d’aménagement axées sur le transport en commun aux pourtours des stations existantes du Rapibus, ainsi qu’à proximité de la future infrastructure de transport collectif dans l’Ouest de la ville. La communication portera sur les enjeux et les défis associés à la gouvernance, à la planification et à la production territorialisée de ces grands projets opérationnels de coordination urbanisme-transport.
14 h à 16 h
Bâtiment – Local : (BR) Bronfman – (BR) 410
Relations de presse : Louis Lafortune, 819 595-3900 poste 3956, louis.lafortune@uqo.ca

 

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE (UQAT)

Comment enseigner à penser critiquement en travail social?
Ina Motoi, professeure responsable de la maîtrise en travail social - UQAT
À cette époque de post-vérité et de gestion managériale, en travail social, les étudiants sont à risque de devenir des instruments dociles entre les mains de décideurs en position de pouvoir et appliquer automatiquement règles et procédures efficientes sans avoir même plus besoin de les comprendre. Nous pouvons enseigner à ces futurs travailleurs sociaux à développer autant leur capacité de réflexion (habiletés cognitives) que la pensée critique, cette action de réfléchir critiquement de façon autonome. Ce qui les outille à sélectionner parmi les informations sans se laisser noyer par leur quantité et à reconnaître les intérêts politiques, marchands, sociaux et surtout, humains. Faire ainsi enclencher un processus réflexif qui établit un rapport direct au savoir. La pensée critique n’est pas la pensée unique et ne s’impose pas comme la seule vérité, la seule opinion possible. D’où l’importance d’appréhender les enjeux de la pensée critique dans le cadre du travail social. À partir de quelle qualité « critique » de la réflexion d’une personne peut-on faire la distinction entre pensée réflexive et pensée critique, entre pensée naïve et pensée critique, entre penser « pour » les usagers et penser « avec » eux? Comment améliorer notre propre pensée et construire du sens par rapport à ce qui est enseigné, mais aussi tout le long de notre vie, en tant que citoyens et futurs intervenants?
14 h 20
Bâtiment – Local : (L) LEACOCK - (L) 424
Relations de presse : Nathalie Cossette, 1 877 870-8728, poste 2628, nathalie.cossette@uqat.ca

 

INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (INRS)

La « Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones » : les dix premières années
Colloque 441 - Carole Lévesque – INRS, Daniel Salée - Université Concordia
La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a dix ans. Depuis son entrée en vigueur dans 143 pays, les pratiques de la recherche relative aux peuples autochtones se sont beaucoup transformées à travers le monde. Ce colloque sera l’occasion d’examiner quelques retombées québécoises, canadiennes et internationales. Éducation, protection des savoirs autochtones, respect des traités, gouvernance, santé et condition des femmes sont autant de thèmes abordés au cours de ce colloque qui permettra de faire des pas vers une meilleure compréhension des enjeux et réalités actuels de l’Autochtonie.
À compter de 8 h 30 et se terminant le 9 mai à 12 h 30
Bâtiment – Local : (MC) MCCONNELL - (MC) 11
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418 654-3817, gisele.bolduc@adm.inrs.ca

 

ÉCOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION PUBLIQUE (ENAP)

L’émergence d’acteurs hybrides pour assurer la transformation des soins de santé
Susan Usher - ENAP
Le système canadien tend à évoluer vers des soins collaboratifs, durables et centrés sur le patient. Cette évolution exige plus qu'un changement de politique au niveau macro : elle doit pénétrer les organisations pour atteindre les acteurs impliqués dans la structuration, la fourniture et la recherche de soins au jour le jour. Malgré les tentatives — notamment à travers les projets d'amélioration en équipe (ex. Lean) — pour encourager la collaboration, les progrès sont entravés par la persistance de silos professionnels. La présente étude cherche à comprendre comment ces équipes de projet contribuent à la formation de nouvelles identités et relations qui représenteraient une hybridation professionnelle. À ce titre, nous avons suivi une équipe hospitalière travaillant la sécurité des patients afin d'identifier les mécanismes par lesquels ce travail contribue à l'émergence d'acteurs hybrides qui incarnent les différentes logiques professionnels/gestionnaires/patients. Nos résultats suggèrent l'importance de facteurs propres au fonctionnement interne de l'équipe (formation, composition, apprentissage, processus) combinés à des facteurs organisationnels (soutien formel et informel, accès aux données, autonomie, expertise, rôles titrés). Cette étude améliore notre compréhension du travail d'équipe comme levier de transformation qui opère à travers une hybridation des rôles et relations, et clarifie l'importance des conditions organisationnelles qui encadrent ce travail.
9 h à 12 h
Bâtiment – Local : (E) SCIENCES DE L'ÉDUCATION - (E) 627
Personne-ressource : susan.usher@enap.ca
Relations de presse : Manon Malenfant, 418 641-3000, poste 6212, manon.malenfant@enap.ca

 

ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE (ÉTS)

Les ÉcoloTIC à l’échelle internationale : l’initiative de l’IEEE
Charles Despins – ÉTS
L'initiative en technologies de l’information et des communications (TIC) vertes ou « ÉcoloTIC » de l’« Institute of Electrical and Electronics Engineers » (IEEE), lancée en janvier 2015, a pour mission d'élaborer une approche holistique du développement durable en intégrant des indicateurs « verts » dans divers domaines techniques d'IEEE. Son objectif est d'identifier les principaux défis technologiques, commerciaux et de politiques publiques à relever pour parvenir à un développement durable dans un monde de plus en plus connecté. L'initiative ÉcoloTIC, qui cible le cycle de vie des produits, l'empreinte de gaz à effet de serre (GES) et l'efficacité énergétique, réunit la communauté scientifique, les professionnels des TIC, les fournisseurs d'équipements, de technologies et d'applications verticales, la communauté de la normalisation des TIC ainsi que des responsables de politiques publiques.
En effet, les TIC constituent un important agent de rupture dans tous les volets d’activité économique, elles engendrent de profondes transformations sociétales. Les TIC sont également un outil majeur dans la lutte aux changements climatiques, et offrent le potentiel d'éliminer plus de 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030. En conciliant avantages socio-‐économiques et impacts environnementaux positifs, les TIC constituent l’un des principaux vecteurs du développement durable au XXIe siècle.
14 h 05
Bâtiment – Local (L) LEACOCK - (L) 14
Personne-ressource : Charles Despins, charles.despins@etsmtl.ca

 

TÉLUQ

Des données probantes pour soutenir la prise de décision en santé publique : ce que nous dit la recherche sur les compétences requises pour les décideurs pour les mobiliser!
Saliha Ziam, professeure, École des sciences de l’administration – Université TÉLUQ
L’intégration de la recherche dans la prise de décision et dans la formulation de politiques en santé publique se heurte à des barrières importantes. Celles-ci sont bien connues et documentées. Il en est une pourtant largement négligée. De nombreuses recherches attribuent aux décideurs des tâches dont on dit qu’elles sont requises pour la prise de décision basée sur les données probantes. Isolées, elles n’offrent qu’un portrait partiel de la réalité des habiletés et des compétences que les études désignent comme essentielles. L’objectif de notre étude est d’identifier et de regrouper en un cadre de référence commun l’ensemble des attributs associés par la recherche à l’utilisation des données probantes par les décideurs.
9 h 
Bâtiment – Local : (E) SCIENCES DE L'ÉDUCATION – (E) 627 
Relations de presse : Denis Gilbert, 1 800 463-4728, poste 5282, denis.gilbert@teluq.ca

 

À propos de l'Université du Québec

Les établissements de l’Université du Québec poursuivent leur mandat d’accessibilité à l’enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement de ses régions en rendant les connaissances disponibles sur les différents défis qui confrontent nos sociétés.

Ensemble, les dix établissements du réseau de l’Université du Québec représentent une force vive. Aujourd’hui, ce sont 102 000 étudiants qui fréquentent plus de 1 000 programmes offerts par les établissements du réseau : l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec en Outaouais, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l’Institut national de la recherche scientifique, l’École nationale d’administration publique, l’École de technologie supérieure et la TÉLUQ. Plus de 7 000 professeurs et chargés de cours et plus de 4 200 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d’enseignement et de recherche.

-30-

Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone : 418 657-4432
Cellulaire : 418 573-5785