L’ÉTS annonce son engagement : 30 % de femmes en génie d’ici 2030

2018-03-12

L’ÉTS annonce son engagement : 30 % de femmes en génie d’ici 2030

L’ÉTS a profité de la journée internationale des femmes pour annoncer qu’elle s’engageait à mettre tous les efforts possibles pour encourager les femmes à choisir les sciences et le génie. Appelé « L’Effet ÉTS », ce grand chantier sera mis en branle dès le printemps dans le but de faire de l’ÉTS « l’école préférée des femmes en génie ». L’École a de plus adopté l’objectif ambitieux 30 en 30 d’Ingénieurs Canada, qui vise à hausser la proportion de femmes en génie à 30 % d’ici 2030. Il s’agit d’un grand défi considérant que les femmes représentent présentement 15,3 % sur un total de 11 000 étudiants et étudiantes!

Lors du lancement, un panel composé de professeures, étudiantes et employées ont discuté de la question.

Des chiffres qui en disent long
Au Québec, seulement 18 % des nouveaux diplômés en génie sont des femmes. À l’ÉTS, les chiffres sont encore plus éloquents : au baccalauréat, les femmes représentent un peu moins de 10 % de la population étudiante et les chiffres grimpent à 25 % au 2e cycle et à 26 % au 3e cycle. En ce qui concerne le personnel enseignant, les femmes représentent 17 % du corps professoral de l’ÉTS alors qu’il est de 13 % dans l’ensemble des universités québécoises. C’est donc dire que l’ÉTS avait déjà pris les devants en ce sens. Mais il y a bien sûr encore du travail à accomplir pour accroître la représentation des femmes dans le domaine du génie, et l’ÉTS est déjà au travail pour y arriver.

Joindre la parole aux actes
La mise en place d’une stratégie est la première étape pour mener à bien cet ambitieux projet. Différents intervenants de l’ÉTS se penchent déjà sur la question et présenteront une stratégie dès l’été 2018. Le chantier rejoindra les quatre grands axes du plan stratégique de l’École : Formation, Recherche, Milieu de vie et Gouvernance et gestion. Il faudra donc travailler sur plusieurs fronts, autant sur l’académique que sur le milieu de vie, comme le mentionne Michel Huneault, directeur des affaires académiques : « Pour accroître l’intérêt des femmes pour le génie et pour l’ÉTS, il faut aussi créer un environnement accueillant, inclusif, c’est-à-dire un milieu où elles sentiront qu’elles sont à leur place ».

Des actions concrètes au fil des ans
Bien que l’ÉTS lance l’Effet ÉTS en 2018, elle est engagée depuis plusieurs années dans différentes activités de sensibilisation aux sciences et au génie auprès des filles. En effet, l’ÉTS accueille tous les deux ans l’événement Les filles et les sciences : un duo électrisant, en collaboration avec Polytechnique Montréal. Fan de sciences, un programme d’immersion scientifique de cinq jours à l’ÉTS destinée aux étudiantes de cégep en est un autre exemple. L’École encourage également les femmes dans la poursuite de leurs études en octroyant des bourses destinées à celles-ci : 

  • 100 bourses d’entrée de 1500 $ par année pour encourager les femmes à s’inscrire dans un programme de génie;
  • 4000 $ en bourses du Fonds Barbara-Daigneault pour des étudiantes engagées et impliquées dans leur milieu;
  • 6 bourses d’études annuelles pour les athlètes féminines élites membres des équipes universitaires;
  • Une bourse pour souligner le leadership d’une étudiante pendant son stage.

Lire la suite >>>

Pour information
Cindy D. Gauthier
Service des communications
514 396-8800, poste 7471