Lettre ouverte - L'accessibilité au savoir

2017-10-26

Lettre ouverte - L'accessibilité au savoir

En septembre dernier se déroulait la cérémonie de la collation des grades des étudiants de l’Université TÉLUQ. Quelques semaines auparavant, c’était la rentrée. Ces moments forts vécus dans nos universités me font réaliser, comme dirigeant d’université, à quel point nous avons une grande responsabilité et un devoir de donner le meilleur à nos étudiants qui bâtiront notre société de demain.

Le développement des talents et des compétences est influencé par l’évolution rapide des savoirs. Plusieurs études suggèrent que la majorité des emplois qu’occupera la prochaine génération n’existent pas présentement. La recherche et l’innovation constituent l’une des clés pour répondre à ce défi sociétal, et l’atteinte ne pourra se faire sans l’instauration d’une culture de collaboration entre les divers acteurs impliqués.

Cette réalité nous oblige à revoir nos façons de faire et à nous concentrer sur nos forces respectives avec, comme toile de fond, le service à l’étudiant et, par le fait même, le service à la société. En ramenant l’étudiant au cœur de nos décisions, nous nous assurons de choisir la bonne voie.

Dans un contexte où le financement influe sur les capacités de progression des universités, la mutualisation des ressources et des expertises est un élément central pour rendre accessible le savoir rapidement et à moindre coût, et favoriser un dégagement de ressources facilitant l’émergence des expertises de chaque établissement d’enseignement.

Il s’agit d’une question d’accès au savoir, principe phare à la base même du modèle de l’Université TÉLUQ. Nous l’aurons compris, l’accessibilité ne saurait se limiter à une dimension purement technologique. Une formation accessible et de qualité est un enjeu majeur pour assurer l’essor d’une société prospère, innovante et tournée vers l’avenir, et ce, partout au Québec. Lors de la collation des grades, un diplômé me mentionnait justement que sans cette accessibilité, il n’aurait pas été présent pour célébrer sa réussite. C’est donc pour tous ces étudiants et leur contribution à l’évolution de notre société que nous devons accélérer la transformation de notre offre d’enseignement au Québec.

La Stratégie numérique du Québec est en cours d’élaboration. Elle est attendue et vivement souhaitée pour donner de l’impulsion au développement de l’enseignement supérieur. Les acteurs des réseaux universitaire et collégial seront certes appelés à y jouer un rôle de premier rang. En prenant appui sur les forces et les caractéristiques distinctives de chacun des établissements, nul doute que le Québec se dotera des conditions gagnantes pour relever les nombreux défis en matière de formation.

Collectivement, nous n’avons pas les moyens de nous priver du talent présent partout sur notre territoire. Retenons qu’une formation accessible et de qualité est un enjeu majeur pour assurer la démocratisation du savoir, peu importe où le talent se trouve, et ainsi répondre aux besoins de notre société d’aujourd’hui et de demain.

Martin Noël
Directeur général de l’Université TÉLUQ