L’expertise du professeur Albert Descoteaux mise à contribution au Brésil

2016-06-09

L’expertise du professeur Albert Descoteaux mise à contribution au Brésil

Le professeur Albert Descoteaux du Centre INRS–Institut Armand-Frappier cherche à mieux comprendre le système immunitaire et porte une attention particulière à la leishmaniose, une des maladies tropicales négligées les plus répandues dans le monde. Depuis 2014, il étudie, en collaboration avec la chercheure brésilienne Valéria de Matos Borges de l’Institut Fiocruz Bahia (Salvador) les mécanismes de virulence du parasite Leishmania infantum, transmis par la piqûre d'une mouche phlébotome infectée.  Le Brésil est un des six pays les plus touchés par cette maladie infectieuse endémique qui se manifeste par des affections cutanées ou viscérales et qui affiche un taux de morbidité élevé.

Cette collaboration, financée par le programme Science sans Frontières, a permis au professeur Descoteaux d’accueillir en 2015 le stagiaire postdoctoral brésilien Jonilson Berlink de l’équipe de la Dre de Matos Borges.  Lors de son séjour, ce chercheur a créé des parasites Leishmania infantum génétiquement modifiés défectifs dans la synthèse du lipophosphoglycan, un facteur de virulence important chez Leishmania. Ces mutants constituent des outils indispensables pour étudier le rôle du lipophosphoglycan dans la réponse inflammatoire associée à la pathogénèse de la leishmaniose.   
 
À titre de chercheur invité spécial, le professeur Descoteaux effectue des séjours scientifiques annuels au Brésil, grâce à une bourse d’une durée de trois ans du programme Science sans Frontières. Lors de son dernier séjour en mai, il a travaillé à l’avancement du projet visant à étudier l’impact du lipophosphoglycan sur l’activation des neutrophiles et des monocytes, deux populations de cellules immunitaires jouant un rôle clé dans la réponse inflammatoire.
 
Financées par le ministère de la Science, de la Technologie et de l'Innovation du Brésil, les bourses pour chercheur invité spécial du programme Science sans Frontières visent à renforcer la coopération internationale par l’accueil de chercheurs étrangers qui se sont distingués par leur production scientifique dans divers domaines, dont celui de la santé. 
 
Source :
Gisèle Bolduc
INRS, 8 juin 2016