L'Université du Québec perd l'un de ses bâtisseurs

2018-06-27

L'Université du Québec perd l'un de ses bâtisseurs

Au nom de l’Université du Québec, la présidente, Johanne Jean, offre ses plus sincères condoléances à la famille de M. Paul Gérin-Lajoie, décédé le lundi 25 juin. Visionnaire et bâtisseur, il aura été l’un des grands artisans de la vaste réforme du système d’éducation au Québec pendant la Révolution tranquille, qui a notamment mené à la fondation de l’Université du Québec en 1968.

Sous le gouvernement de Jean Lesage, dès sa nomination à titre de ministre de la Jeunesse, responsable de l’instruction publique, Paul Gérin-Lajoie met en place la Commission Royale d'enquête sur l'enseignement dans la province de Québec, dirigée par Mgr Alphonse-Marie Parent. Le ministère de l’Éducation est ensuite créé et il est le premier à en devenir ministre, de 1964 à 1966. Infatigable défenseur et promoteur de l’éducation, il met en place le chantier qui mènera à la création de l’Université du Québec. Puis, comme député de l’opposition, il continue d’appuyer la transformation du système d’éducation supérieur.

« Paul Gérin-Lajoie était un homme de conviction qui a su défendre et positionner l’éducation au centre des priorités culturelle, sociale, économique et politique du Québec. Dans une période de grands changements, il a fait preuve de courage face à des institutions bien établies dans le domaine de l’éducation, à commencer par le clergé. Sous son leadership, un nouveau système d’éducation a été mis en place pour démocratiser l’accès à l’enseignement supérieur à travers le Québec. Grâce à ce modèle, le taux de diplomation des Québécois et Québécoises a fait un bond spectaculaire, » souligne la présidente de l’Université du Québec, Johanne Jean.

Un réseau à la grandeur du Québec

L’Université du Québec, qui souligne cette année ses 50 ans d’existence, compte aujourd’hui dix établissements répartis à la grandeur du territoire québécois. Ils poursuivent leur mandat d’accessibilité à l’enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement des régions. Beaucoup de Québécois et Québécoises, dont les parents n’avaient pas été à l’université, deviennent des étudiants de première génération en profitant de la proximité des établissements de l’Université du Québec, répartis dans plus de 60 municipalités. Depuis la fondation du réseau, ses dix établissements ont décerné 687 500 diplômes. Chaque année, ils délivrent le tiers de tous les diplômes universitaires octroyés au Québec chaque année.

Ce sont près de 102 000 étudiants qui fréquentent plus de 1300 programmes offerts aux trois cycles par les établissements du réseau : l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec en Outaouais, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l’Institut national de la recherche scientifique, l’École nationale d’administration publique, l’École de technologie supérieure et la Télé-université. 7 100 professeurs et chargés de cours et plus de 4 100 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d’enseignement et de recherche.

—30 —

Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Tél. : 418-657-4432