L’Université du Québec salue un réinvestissement attendu dans les universités

2018-05-18

L’Université du Québec salue un réinvestissement attendu dans les universités

Québec, le 18 mai 2018 — La présidente de l’Université du Québec, madame Johanne Jean, salue la publication de la nouvelle Politique québécoise de financement des universités. Cette publication vient conclure des travaux sur le financement des universités amorcés en 2015 et qui ont mobilisé de nombreux intervenants universitaires et gouvernementaux.

La présidente se réjouit de l’importance donnée à l’accessibilité aux études universitaires, à la réussite des étudiants ainsi qu’aux services à la collectivité et à la société dans les fondements de cette politique. « Avec cette politique, le gouvernement réaffirme la valeur de la mission universitaire et du mandat particulier confié aux établissements de l’Université du Québec par le législateur il y a 50 ans », souligne madame Jean.

Sur le plan financier, la politique vient concrétiser le réinvestissement dans les universités annoncé dans le budget 2018-2019 du gouvernement du Québec, tout en respectant l’engagement pris par le gouvernement de s’assurer de rehausser le niveau de financement de toutes les universités. Le réinvestissement annoncé pour 2018-2019 constitue un pas dans la bonne direction. Il faudra en assurer la pérennité dans les années à venir ainsi que le respect des principes d’un financement équitable, flexible et simple pour toutes les universités.

Les différents volets de la politique auront toutefois des conséquences variables pour chaque établissement qui devront être analysées au fur et à mesure de sa mise en œuvre. Des travaux de suivi réguliers et structurés doivent être entrepris sur une base permanente avec l’ensemble des partenaires pour guider la révision de la politique prévue dans quatre ans.

« La déréglementation des droits de scolarité pour les étudiants étrangers à partir de l’année 2019-2020 est un changement important pour les établissements du réseau de l’Université du Québec dont nous souhaitons mieux comprendre les effets. Nos interlocuteurs gouvernementaux se sont montrés ouverts à poursuivre les échanges afin de s’assurer que cette mesure offre des retombées structurantes pour la société québécoise, notamment sur les plans de la démographie et de l’économie », poursuit madame Jean.

 

À propos de l’Université du Québec

Les établissements de l’Université du Québec poursuivent leur mandat d’accessibilité à l’enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement de ses régions en rendant les connaissances disponibles sur les différents défis qui confrontent nos sociétés.

Ensemble, les dix établissements du réseau de l’Université du Québec représentent une force vive. Aujourd’hui, ce sont plus de 102 000 étudiants qui fréquentent les 1200 programmes offerts par les établissements du réseau : l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec en Outaouais, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l’Institut national de la recherche scientifique, l’École nationale d’administration publique, l’École de technologie supérieure et la Télé-université. 7 300 professeurs et chargés de cours et plus de 4 200 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d’enseignement et de recherche.

– 30 –

Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Tél. : 418-657-4432
Cell. : 418-573-5785