L’UQTR remporte un Prix partenariat technologique de l’ADRIQ

2018-12-03

L’UQTR remporte un Prix partenariat technologique de l’ADRIQ

À  l’occasion du 28e Gala des Prix Innovation de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ), tenu le 22 novembre dernier, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), en association avec plusieurs collaborateurs, a obtenu le Prix partenariat technologique – coup de cœur du public.

Outre l’UQTR, l’équipe lauréate de ce prix regroupait les partenaires suivants : Sani Marc, Innofibre, Forêt modèle du Lac-Saint-Jean, Coopérative pour la valorisation de la biomasse, Greenleaf et le Centre de recherche industrielle du Québec.

Valoriser les résidus forestiers

La Forêt modèle du Lac-Saint-Jean, la Coopérative pour la valorisation de la biomasse et la Centrale de cogénération de Saint-Félicien (Greenleaf) se sont unies à des chercheurs d’Innofibre et de l’UQTR, afin de développer une voie de valorisation des résidus d’écorces dans leur région, par l’obtention d’extractibles forestiers avant l’acheminement vers la cogénération.

Innofibre et l’UQTR ont identifié des molécules antimicrobiennes à extraire, de même qu’un client potentiel pour ces futurs bio-ingrédients : l’entreprise Sani Marc, un partenaire de longue date. Très actif en recherche et développement, Sani Marc est toujours à la recherche d’ingrédients biosourcés, afin de rendre ses produits de nettoyage et de désinfection plus respectueux de l’environnement et sécuritaires pour la santé humaine.

Ayant un grand intérêt envers les désinfectants d’origine naturelle, Sani Marc avait déjà évalué divers ingrédients disponibles sur le marché. Toutefois, aucun produit actuellement disponible ne répondait à ses besoins. Sani Marc s’est alors joint aux partenaires mentionnés précédemment pour démarrer le projet Production de molécules biocides issues d’extractibles forestiers pour la fabrication de produits d’assainissement.

Grâce à leur collaboration étroite, les partenaires du projet sont arrivés – après deux ans de travaux – à relever le défi de développer un extrait de résidus d’écorces ayant les propriétés antimicrobiennes requises pour une homologation comme désinfectant par Santé Canada. La commercialisation du nouveau bio-ingrédient permettra à Sani Marc d’offrir à sa clientèle des produits biosourcés performants.

Ce projet de partenariat, récompensé par l’ADRIQ, permettra également le développement de la filière des extractibles forestiers dans plusieurs régions du Québec, où l’industrie forestière joue un rôle économique important. La diversification des produits de ce secteur d’activité est désormais essentielle pour assurer sa pérennité.

L’équipe

Le projet de production de molécules biocides issues d’extractibles forestiers a été piloté par Mme Nathalie Bourdeau (chargée de projet, Innofibre, Cégep de Trois-Rivières). Les professeurs Isabel Desgagné-Penix, André Lajeunesse et Simon Barnabé, du Département de chimie, biochimie et physique de l’UQTR, ont aussi collaboré étroitement à cette réalisation.

L’équipe a également fait appel à l’expertise du Centre de recherche industrielle du Québec. De plus, deux étudiantes à la maîtrise (Dorian Blondeau, Annabelle St-Pierre) ont remporté plusieurs prix et publié des articles, en lien avec ce projet. Elles se sont aussi trouvé un emploi chez Sani Marc et Innofibre.

Ajoutons que le projet a été soutenu par Mitacs, le Consortium de recherche et d’innovation en bioprocédés industriels au Québec et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Source :
Service des communications
UQTR, 29 novembre 2018

Toutes les actualités de l'UQTR >>