Nicole Poirier reçoit le Prix reconnaissance de l’UQAR

2017-12-22

Nicole Poirier reçoit le Prix reconnaissance de l’UQAR

L’Université du Québec à Rimouski a remis son Prix reconnaissance 2017 à Nicole Poirier, coordonnatrice aux événements au Service des communications.

Nicole Poirier entourée du recteur Jean-Pierre Ouellet et de la vice-rectrice aux ressources humaines et à l'administration, Marjolaine Viel.

Mme Poirier travaille à l’UQAR depuis 1993. Figure bien connue du Service des communications, elle est une référence pour l’organisation d’événements, qu’il s’agisse de colloques, de collations des grades, de cérémonies d’honneur, de fêtes de reconnaissance et de remises de distinctions.

« Nicole possède un sang-froid exceptionnel qui lui permet de faire face à toutes sortes de situations », observe la directrice du Service des communications, Françoise Daigle. « Elle sait mobiliser les personnes avec qui elle travaille et faire ressortir l’aspect humain de l’organisation de façon à créer un sentiment d’appartenance fort. »

C’est depuis une vingtaine d’années que Nicole Poirier œuvre au Service des communications. Auparavant, elle a travaillé quelques mois aux Services aux étudiants et à la Fondation de l’UQAR. En 2015, Mme Poirier a été admise au Cercle d’excellence au nom de la communauté de l’UQAR pour le succès de l’organisation du 83e Congrès de l’Acfas. En plus de ses activités professionnelles, cette diplômée de l’UQAR est également la présidente du Festi Jazz international de Rimouski.

Remis annuellement, le Prix reconnaissance de l’UQAR vise à reconnaître la contribution d’une personne qui s’est distinguée par l’excellence de ses réalisations professionnelles et ses relations interpersonnelles avec les membres de la communauté universitaire. Par le passé, cette distinction a été attribuée à Maryse Labbé (2016), à Paule Maranda (2015), à Lorraine Michaud (2014), à Denis Lebel (2013), à Lise Blanchette (2012), à Pauline Dubé (2011), à Mario Bélanger (2010), à Madeleine Dubé (2009), à Doris Rioux (2008), à Céline Dupuis (2007), à Richard Fournier (2006), à Yves Lemay (2005), à Jocelyne Desgagnés (2004), à Guylaine Gagnon (2003), à Annette Lebrun (2002), à Maria Rouleau-Bélanger (2001), à Jacqueline Proulx (2000) et à Raymond St-Pierre (1993).

Source :
Jean-François Bouchard
UQAR, 21 décembre 2017