Nouvelle infrastructure RMN pour la découverte de molécules thérapeutiques

2017-02-28

Nouvelle infrastructure RMN pour la découverte de molécules thérapeutiques

Avec la mise en place d’une nouvelle plateforme de spectroscopie en résonance magnétique nucléaire (RMN), les professeurs Nicolas Doucet et Steven LaPlante du Centre INRS–Institut Armand-Frappier pourront mener à bien un ambitieux programme de recherche axé sur la découverte de nouvelles molécules thérapeutiques. Financée en partie par le Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) et le gouvernement du Québec, cette infrastructure leur permettra d’explorer le rôle des mouvements moléculaires à l’échelle atomique de familles de protéines et d’enzymes impliquées dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA), le diabète, l’asthme, le VIH, les maladies immunologiques et le cancer. 

Mettant en commun leur expertise complémentaire en RMN des protéines et en découverte de médicaments, les professeurs Doucet et LaPlante auront ainsi accès à un spectromètre RMN de 600 mégahertz possédant des capacités de criblage à haut débit pour caractériser les interactions biomoléculaires entre les protéines et leurs ligands. Une telle connaissance est essentielle à la découverte de médicaments basée sur le criblage de fragments (FBDD), une nouvelle approche pharmaceutique visant à concevoir des médicaments mieux ciblés, plus efficaces et générant moins d’effets secondaires indésirables. 
 
Cette nouvelle infrastructure de recherche et les travaux qui y seront menés pourront potentiellement révolutionner les pratiques de découvertes de médicaments et donner un nouveau souffle au secteur pharmaceutique québécois et canadien. Elle offrira aussi un environnement unique pour former du personnel hautement qualifié dans le domaine des biotechnologies.
 
Source :
Gisèle Bolduc
INRS, 28 février 2017