Près de 13 M$ pour mettre à niveau des infrastructures de l’UQAR

2017-02-03

Près de 13 M$ pour mettre à niveau des infrastructures de l’UQAR

Les gouvernements du Canada et du Québec ont confirmé un appui financier de près de 13 M$ pour améliorer des infrastructures de recherche et de formation à l’Université du Québec à Rimouski.

Cet investissement majeur permettra d’accroître l’espace dédié à la recherche tout en rendant plus fonctionnelles et plus sécuritaires des infrastructures du campus de Rimouski. En outre, des locaux seront aménagés pour la coordination du Réseau Québec maritime (RQM) et de l’Institut France-Québec pour la coopération scientifique en appui au secteur maritime (IFQM).

Dans l’ordre habituel, le député de Louis-Hébert, Joël Lightbound, le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour, la ministre de l’Enseignement supérieur du Québec, Hélène David, le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet, la directrice du Cégep de La Pocatière, Marie-Claude Deschênes et le directeur général du SEREX (qui est rattaché au Cégep de Rimouski), Patrick Dallain. (Photo : Jean-Luc Théberge)

« Grâce à ces investissements des gouvernements fédéral et provincial, l’UQAR pourra disposer de laboratoires de recherche de pointe dans des domaines stratégiques pour le développement du Québec et du Canada. La mise à niveau de nos infrastructures de recherche favorisera notre positionnement, tant sur les scènes nationales qu’internationales, et rendra notre université encore plus attractive auprès des étudiantes et des étudiants », indique le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet.

L’investissement du gouvernement fédéral provient du Fonds d’investissement stratégique pour les établissements postsecondaires. « Nous voulons faire du Canada un chef de file en ce qui a trait à la transformation des idées en solutions, des sciences en technologies, des compétences en emplois pour la classe moyenne, et des jeunes entreprises en succès internationaux », mentionne le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, qui était représenté par le député de Louis-Hébert, Joël Lightbound, lors de l’annonce.

La contribution du gouvernement du Québec provient, quant à elle, du Plan québécois des infrastructures. « Des sommes aussi importantes sont consacrées pour assurer la pérennité du patrimoine immobilier de nos établissements d’enseignement supérieur, s’assurant ainsi que les générations futures disposent d’infrastructures publiques de qualité », mentionne la ministre de l’Enseignement supérieur du Québec, Hélène David.

D’autres établissements d’enseignement postsecondaire du Bas-Saint-Laurent ont également bénéficié des investissements des gouvernements fédéral et provincial, soit les Cégeps de Rimouski et de La Pocatière. Le ministre responsable de la région, Jean D’Amour, se réjouit de ces investissements majeurs dans trois établissements d’enseignement postsecondaire. « Nous nous assurons que ceux-ci continuent de jouer un rôle clé dans la région, qu’ils demeurent une source de fierté pour toute la collectivité. En renouvelant leurs infrastructures, nous facilitons aujourd’hui les travaux de deux établissements qui jouent un rôle central dans le développement du savoir sur les questions maritimes, soit le Réseau Québec maritime et l’Institut France-Québec pour la coopération scientifique en appui au secteur maritime. »

C’est d’ici le mois de septembre 2018 que les travaux menés à l’Université du Québec à Rimouski seront terminés.

Source :
Jean-François Bouchard
UQAR-Info, 24 janvier 2017