Près de 200 000$ en bourses doctorales pour 4 professeures en sciences infirmières

2017-09-13

Près de 200 000$ en bourses doctorales pour 4 professeures en sciences infirmières

Quatre professeures du Département des sciences infirmières de l’Université du Québec à Trois-Rivières ont chacune obtenu une bourse de 39 000 $ pour la poursuite de leurs travaux doctoraux, octroyées par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) du Québec. Deux de ces professeures sont également boursières du Réseau de recherche en interventions en sciences infirmières (RRISIQ).


Sur la photo, on reconnaît Maude Dessureault, Jacinthe Leclerc, Émilie Gosselin et Anne-Marie Leclerc, toutes professeures au Département des sciences infirmières de l’UQTR.

La professeure Maude Dessureault est doctorante en sciences infirmières à l’Université Laval. Son projet de recherche porte sur l’élaboration, l’acceptabilité et la faisabilité d’un protocole d’interventions infirmières visant à faciliter la transition post-hospitalisation des aînés demeurant en résidence intermédiaire. Elle est sous la direction de Clémence Dallaire (Sc. infirmières, Université Laval). Pour l’année 2017-2018, Maude Dessureault est également récipiendaire d’une bourse de 21000$ du RRISIQ.

La professeure Jacinthe Leclerc poursuit ses études au doctorat en sciences pharmaceutiques – pharmaco-épidémiologie à l’Université Laval. Sa thèse porte sur l’impact de la substitution aux médicaments génériques en cardiologie. Son directeur de recherche est Paul Poirier (Pharmacie, Université Laval) et ses codirectrices sont Claudia Blais (Institut national de santé publique du Québec) et Line Guénette (Pharmacie, Université Laval). Pour l’année 2017-2018, Jacinthe Leclerc est également récipiendaire d’une bourse de 16500$ de la Direction de la Recherche universitaire de l’Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec.

La professeure Émilie Gosselin est inscrite au doctorat en psychologie de l’UQTR sous la direction de Liette St-Pierre (Sc. infirmières, UQTR) et Chantal Baril (Génie industriel, UQTR). Son sujet de recherche porte sur l’amélioration des compétences cliniques et du sentiment d’efficacité professionnel auprès des étudiantes en sciences infirmières. Pour l’année 2017-2018, Émilie Gosselin est également récipiendaire d’une bourse de 17000$ du RRISIQ.

La professeure clinicienne Anne-Marie Leclerc poursuit ses études doctorales en sciences biomédicales à l’UQTR et s’intéresse à la trajectoire de santé des populations autochtones de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Elle travaille sous la direction de Marie-Claude Rivard (Sc. de l’activité physique, UQTR) et Paule Miquelon (Psychologie, UQTR).

Les bourses

Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur (MEES), en partenariat avec les universités du Québec, octroient par concours des bourses doctorales annuelles de 39000$. Géré par l’Ordre des Infirmières et Infirmiers du Québec (OIIQ), ce programme a pour objectif de valoriser au maximum la réalisation d’études doctorales conduisant à une augmentation du nombre de professeurs universitaires. L’acceptation d’une telle bourse se traduit par une certaine libération du temps exigé d’enseignement au profit du temps accordé à la recherche.

Le Réseau de recherche en interventions en sciences infirmières (RRISIQ), avec qui l’UQTR est partenaire, a pour mission de stimuler et de soutenir le développement et l’application des connaissances sur les interventions en sciences infirmières pour améliorer les soins de santé et le mieux-être de la population.

Source :
Service Communications 
UQTR, 12 septembre 2017