Rapport sur l’organisation des stages en milieu de pratique des programmes en santé et services sociaux des établissements du réseau de l’Université du Québec

2016-11-29

Rapport sur l’organisation des stages en milieu de pratique des programmes en santé et services sociaux des établissements du réseau de l’Université du Québec

L’Université du Québec vient de publier un rapport sur l’organisation des stages en milieu de pratique des programmes en santé et services sociaux des établissements du réseau de l’Université du Québec qui dresse un portrait global de la situation. Les chefs d’établissement et la présidente de l’Université du Québec y formulent des recommandations pour optimiser la capacité universitaire à former adéquatement la relève professionnelle dont le Québec a besoin, tout en préservant un accès équitable à la formation pratique et au développement des compétences à l’échelle québécoise.

Présents sur l’ensemble du territoire québécois, les établissements du réseau de l’Université du Québec sont des acteurs importants de la formation des professionnelles et professionnels en santé et services sociaux. Au cours des trois dernières années, par exemple, ils ont formé 100 % des sages-femmes, plus de 50 % des travailleurs sociaux et environ de 40 % des infirmières cliniciennes, des psychologues et des psychoéducateurs diplômés.

L’apprentissage en milieu de pratique est une composante indispensable à plusieurs programmes de formation du domaine de la santé et des services sociaux. Jusqu’à la moitié des crédits de formation doivent se réaliser en contexte professionnel sous la supervision combinée de professionnels et de professeurs spécialistes du domaine. Or, les équipes responsables des stages dans les universités et dans les milieux de pratique rencontrent des difficultés récurrentes qui affectent de manière importante leur capacité à placer et à superviser l’ensemble des stagiaires en formation.

En plus de présenter ces difficultés, le rapport aborde également les conditions facilitantes à la planification des stages dans les programmes menant aux professions d’infirmière clinicienne, d’infirmière praticienne spécialisée, de sage-femme, de travailleur social, de psychoéducateur, de psychologue, de sexologue, d’ergothérapeute, d’orthophoniste, de physiothérapeute et de kinésiologue.

Le rapport se conclut par des recommandations qui interpellent tous les acteurs exerçant un rôle et des responsabilités dans la formation pratique des étudiants universitaires dans le domaine de la santé et des services sociaux, c’est-à-dire les établissements du réseau public, les associations et les ordres professionnels, les universités et les ministères concernés.

Les recommandations formulées sont :

  • L’instauration d’un cadre commun précisant la responsabilité partagée des différents acteurs.
  • La mise en place d’une planification concertée des stages, au sein des disciplines et dans l’ensemble des régions.
  • La pleine valorisation de la supervision par une reconnaissance formelle de cette fonction d’encadrement.

La réalisation de ce rapport a été rendue possible grâce à la collaboration des personnels enseignants, professionnels et cadres de six établissements du réseau de l’Université du Québec : l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec en Outaouais et l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

À propos de l’Université du Québec

Les établissements de l’Université du Québec poursuivent leur mandat d’accessibilité à l’enseignement supérieur, de développement scientifique du Québec et de développement de ses régions en rendant les connaissances disponibles sur les différents défis qui confrontent nos sociétés.

Ensemble, les dix établissements du réseau de l’Université du Québec représentent une force vive. Aujourd’hui, ce sont plus de 102 000 étudiants qui fréquentent les 1000 programmes offerts par les établissements du réseau : l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec en Outaouais, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l’Institut national de la recherche scientifique, l’École nationale d’administration publique, l’École de technologie supérieure et la Télé-université. 7 300 professeurs et chargés de cours et plus de 4 200 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d’enseignement et de recherche.

— 30 —

Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone : 418 657-4432