Recherches autochtones: la professeure Karine Gentelet développe une boîte à outils

2017-01-12

Recherches autochtones: la professeure Karine Gentelet développe une boîte à outils

La professeure Karine Gentelet, du Département des sciences sociales, vient d’obtenir un appui financier de 25 000 $ pour poursuivre le développement d’une « boîte à outils » destinée aux chercheurs et praticiens qui se penchent sur les questions autochtones.

L’UQO sera donc associée à cette initiative unique en son genre au Canada. « La boîte à outils répond à un besoin clairement identifié tant par la communauté scientifique que par les communautés des Premières Nations et des Inuit impliquées dans la recherche. Il n’existe que très peu de ressources de ce type disponibles, que ce soit dans la littérature francophone ou anglophone et encore moins, une ressource de synthèse gratuite en ligne facilement accessible », explique la professeure Gentelet, spécialiste des études autochtones.

L’appui de 25 000 $ provient du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

L’objectif général de la boîte développée par la professeure Gentelet et ses collègues (Suzy Basile de l’UQAT et Nancy Gros-Louis McHugh de la CSSPNQL) est de proposer des outils concrets pour faciliter le dialogue et la collaboration entre les différents partenaires impliqués dans un processus de recherche.

La boîte à outils se veut aussi un guide le plus exhaustif possible sur la question de l’éthique de sorte qu’elle soit utilisée dans un contexte de formation, soit auprès des étudiants qui comptent travailler avec les Peuples autochtones, soit auprès des communautés qui doivent évaluer les recherches menées sur leurs territoires.

En plus d’être informatif et éducatif, cette boîte à outils cherche à mettre en avant une approche renouvelée des pratiques de recherche et de collaboration avec les Peuples autochtones.

Le projet financé aura pour objectif de mettre à jour cette publication en l’ouvrant sur deux nouveaux thèmes : « éthique de la gouvernance » et « enjeux d’éthique autour de la diffusion, du stockage et de la propriété des savoirs numérisés ». Le projet comporte également un volet éducatif à travers une série d’ateliers de formation à destination d’un public non universitaire (administrateurs).

Ce projet s’inscrit dans la continuité d’un projet qu’elle a déjà été amorcé en 2012 et pour lequel une première publication bilingue a été produite et mise en ligne sur le site de la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSNPNQL) : Boîte à outils des principes de la recherche en contexte autochtone : éthique, respect, équité, réciprocité, collaboration et culture.

Source :
Service des communications
UQO, 11 janvier 2017