Recherches en informatique-linguistique: l'intelligence artificielle pour assister l'humain

2015-02-19

Recherches en informatique-linguistique: l'intelligence artificielle pour assister l'humain

Notre représentation de l'intelligence artificielle provient de films comme Minority Report de Steven Spielberg, et plus récemment Her de Spike Jonze, où la machine prend la place de l'humain, agit et pense pour lui et comme lui. Mais cette conception n'est pas celle d'Ismaïl Biskri, professeur au Département de mathématiques et d'informatique de l'UQTR. S'inspirant de l'informatique, de la logique et de la linguistique, il mène des travaux qui contribueront au développement de logiciels intelligents ayant pour objectif d'assister l'utilisateur dans l'analyse de textes électroniques.

Prenons un exemple : vous inscrivez le mot «souris» dans un moteur de recherche afin, disons, d'aider votre enfant à trouver de l'information pour un travail scolaire. Les résultats qui s'affichent à l'écran sont basés sur des algorithmes conçus pour repérer le terme recherché à travers des millions de pages et de sites Web. Et le moteur de recherche vous offre de tout : bien sûr quelques pages sur l'animal en question, mais aussi des sites d'exterminateurs, de vendeurs de matériel d'ordinateur, de littérature jeunesse, d'une ville qui se nomme Souris sur l'Île-du-Prince-Édouard... 

Pour le professeur Biskri, il s'agit là «d'un beau cas d'ambiguïté lexicale et une preuve de la limite des outils actuels. L'utilisateur sait ce qu'il cherche, mais a de la difficulté à le formuler avec les outils mis à sa disposition. Il inscrit alors un mot-clé ou une expression générale dans un moteur de recherche, qui génère des dizaines de milliers de résultats. Après avoir consulté quelques pages, il délaisse sa recherche et se contente de ce qu'il a trouvé, en passant probablement à côté de sites Web fort pertinents».

L'utilisateur au coeur de la solution 

Actuellement, beaucoup d'applications en informatique-linguistique supposent que les meilleurs résultats ressortent en premier pour celui qui fait la recherche. L'approche qui sous-tend ces logiciels, principalement basés sur des modèles numériques ou statistiques, prône la complète automaticité et écarte toute intervention humaine.

Lire l'article complet

Sur la photo : Ismaïl Biskri est professeur au Département de mathématiques et d'informatique. (Photo Daniel Jalbert) 

Source : 
Pierre Pinsonnault 
EnTête, 18 février 2015