Réflexion sur l’avenir des ressources hydriques au Canada

2017-04-26

Réflexion sur l’avenir des ressources hydriques au Canada

«La vraie crise de l’eau est une crise de gouvernance», a soutenu Carlos Fernández Jáuregui, conseiller en eau auprès du secrétaire général de l’ONU. Il a tenu ses propos pendant sa conférence portant sur les défis de la gestion des ressources en eau au XXIe siècle présentée devant des représentants des différents paliers de gouvernement et d’organismes intéressés par la question de l’eau. Cette conférence était organisée par Universités Canada et l’INRS dans le cadre de l’évènement « Convergences : réflexion sur l’avenir des ressources hydriques au Canada », qui s’est tenu à Québec, le 21 avril 2017. 

De gauche à droite : Jean-François Blais, directeur du Centre Eau Terre Environnement, Mustapha Lounès, JVML Solutions, Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert, Philip Landon, vice-président, Gouvernance et programmes Universités Canada, Sophie Duchesne, professeure à l'INRS, François Proulx, directeur, Division de la qualité de l’eau de la Ville de Québec, Yves Bégin, vice-recteur à la recherche et aux affaires académiques à l'INRS, Carlos, Manuel J. Rodriguez, professeur Université Laval et Patrick Drogui, professeur à l'INRS Photo © Denis Chalifour
Professeur titulaire à l’Université technique de Berlin/Université Mayor de San Andrés de La Paz et directeur de la chaire internationale de l’eau à Saragosse en Espagne, Carlos Fernández Jáuregui a rappelé qu’à l’échelle mondiale, l’irrigation totalise plus de 70% des prélèvements d’eau douce, et qu’à toutes les dix secondes, une personne meurt en raison du manque d’eau ou de sa mauvaise qualité. Mettre en place les moyens requis pour accroître la proportion de la population ayant accès à l’assainissement est une condition primordiale à l’amélioration de cette situation.
 

Table ronde sur la science et les enjeux de protection et distribution de l’eau

Cette conférence a été suivie d’une table ronde animée par la professeure Sophie Duchesne de l’INRS à laquelle ont pris part le professeur Manuel J. Rodriguez de l’Université Laval, le professeur Patrick Drogui du Centre Eau Terre Environnement et le directeur de la Division de la qualité de l’eau de la Ville de Québec, François Proulx. Ils ont discuté de l’importance de la recherche pour faire face aux enjeux liés à l’eau potable.
 
Les contaminants émergents, les changements climatiques, la gestion par bassin versant, la qualité de l’eau potable sont quelques-uns des sujets abordés lors de cette table ronde.
 
Le mot de bienvenue a été prononcé par Yves Bégin, vice-recteur à la recherche et aux affaires académiques de l’INRS, et Philip Landon, vice-président, Gouvernance et programmes d’Universités Canada. Dans son mot de clôture, le directeur de la Division de la qualité de l’eau de la Ville de Québec François Proulx a souligné l’importance des partenariats entre villes et universités dans le domaine de la gestion de l’eau, et surtout la nécessité qu’ils soient reconnus et financés par les organismes de subventions.
 
Source :
Gisèle Bolduc
INRS, 26 avril 2017