Sofiene Boulares nouveau doctorat en sciences et technologies de l’information

2017-11-22

Sofiene Boulares nouveau doctorat en sciences et technologies de l’information

Sofiene Boulares a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en sciences et technologies de l’information, le lundi 13 novembre. La thèse est intitulée : Calcul du risque dans les systèmes de contrôle d’accès : approche basée sur le flux d’informations.

Sur la photo, de gauche à droite :  Francine Rancourt, doyenne des études à l’UQO, le professeur Guy-Vincent Jourdan, de l’Université d’Ottawa, le professeur Mohand Saïd Allili, du Département des sciences et technologies de l’information de l’UQO, le professeur Kamel Adi, du Département des sciences et technologies de l’information de l’UQO, le nouveau diplômé au doctorat, Sofiene Boulares, et les professeurs Michal Iglewski et Luigi Logrippo, du Département des sciences et technologies de l’information de l’UQO.

La thèse de doctorat se résume comme suit : « Les systèmes de contrôle d'accès se basent généralement sur des décisions d’accès prédéterminées qui peuvent être trop rigides et ne pas permettre de répondre aux besoins évolutifs d’accès. D’où l’intérêt des systèmes qui étendent les concepts de contrôle d’accès traditionnels et permettent de prendre des décisions d’accès en évaluant le risque associé aux requêtes d’accès. Dans cette thèse, nous avons proposé une approche dynamique basée sur le flux d’informations pour le calcul du risque des requêtes d’accès. Cette méthode permet de calculer le risque de la violation d’une politique de sécurité suite à un accès légitime. Elle considère un ensemble de facteurs, à savoir : la fiabilité des sujets, la sensibilité des données, l’action demandée, l’historique des accès et les mesures de sécurité mises en place. »

Les recherches de monsieur Boulares ont été dirigées par le professeur Luigi Logrippo, du Département des sciences et technologies de l’information à l’UQO, et codirigées par le professeur Kamel Adi, du même département.

Présidé par le professeur Mohand Saïd Allili, du Département des sciences et technologies de l’information de l’UQO, le jury d’évaluation était composé du professeur Logrippo, des professeurs Michal Iglewski et Kamel Adi, du Département des sciences et technologies de l’information de l’UQO, du professeur Guy-Vincent Jourdan, de l’Université d’Ottawa et de la professeure An Rosa Cavalli, de TELECOM SudPari.

Source :
Service des communications
UQO, 21 novembre 2017