Trois projets à l'UQO obtiennent l'appui du gouvernement du Québec

2018-01-29

Trois projets à l'UQO obtiennent l'appui du gouvernement du Québec

Trois grands projets de l’Université du Québec en Outaouais ont obtenu l’appui financier de Québec, cette semaine.

Tout d’abord, l’Observatoire du développement de l’Outaouais (ODO) à l’UQO reçoit une subvention de 335 000 $ qui ira à la réalisation d’une étude sur la situation frontalière.

L’appui à l’ODO fait partie d’une série d’annonces du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux, qui était de passage à Chelsea, le lundi 22 janvier 2018. Le ministre Coiteux a convoqué la presse à Chelsea pour dévoiler une aide financière de plus de 3 millions $ d’ici 2022 pour le développement régional à 21 projets en Outaouais. Cette enveloppe fait partie du nouveau programme Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).  

« Le gouvernement a octroyé aux municipalités les outils nécessaires afin qu'elles puissent assurer pleinement leur autonomie, affirme le ministre Coiteux. Par l'entremise du programme FARR, l'Outaouais est en mesure de soutenir des projets structurants pour la région, le tout en accord avec les priorités qu'elle a identifiées et que le gouvernement a inscrit dans sa Stratégie gouvernementale pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires 2018-2022. Cette stratégie mise sur une nouvelle gouvernance de proximité et sur la décentralisation des pouvoirs. Avec cette nouvelle gouvernance, c'est maintenant aux régions de décider : les Régions aux commandes! »

L’étude des chercheurs de l’UQO a pour objectif la mise en place de stratégies d’actions pour mettre en valeur l’Outaouais et saisir les opportunités offertes par cette proximité avec l’Ontario.

Le ministre Coiteux était notamment accompagné de Stéphanie Vallée, ministre de la Justice, ministre responsable de la région de l’Outaouais et députée de Gatineau, d’André Fortin, ministre des Transports et député de Pontiac, ainsi que de Maryse Gaudreault, députée de Hull-Aylmer, Alexandre Iracà, député de Papineau, et Marc Carrière, député de Papineau.

« J’aimerais souligner le travail de mobilisation des organismes qui ont proposé des projets dynamiques et porteurs pour notre région. Les initiatives retenues contribueront à la croissance socio-économique de l'Outaouais dans une perspective de développement durable », affirme la ministre Vallée.

Notons que l’Observatoire du développement de l’Outaouais procédera à son lancement officiel au cours des prochaines semaines.

Appui à deux chercheurs de l’ISFORT

Du côté de la recherche, le ministre Coiteux a annoncé le financement pour un projet de recherche sur la forêt, son aménagement et les changements climatiques.

Deux professeurs de l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’UQO, Audrey Maheu et Sylvain Delagrange, obtiennent 72 970 $ pour leur projet qui consiste à effectuer des échantillonnages, non seulement en forêt, mais aussi les milieux riverains, agricoles et urbains. Il s’agit de ‘placettes’, c’est-à-dire des surfaces délimitées pour laquelle un suivi de la végétation, par échantillonnage, est effectué.

« Audrey et moi sommes particulièrement fiers d’avoir obtenu ce financement pour la mise en place d’un réseau de surveillance écologique à l’échelle régionale, affirme le professeur Delagrange. Cependant, ceci n’est que la première étape dans le déploiement des placettes de Capital Nature. Nous avons de grandes ambitions pour ce projet dont celle de construire la plus grande base de données de suivi des services écosystémiques en zone tempérée ! »

Ensemble, tous ces échantillons permettront donc l’évaluation des différents services écosystémiques et leur localisation sur le territoire, et le développement de stratégies à adopter afin d'avoir une utilisation, équilibrée, socialement supportée et durable du territoire.

Appui au CILEX

De son côté, Cilex, un organisme associé à l’UQO qui accompagne les entreprises en démarrage, les PME et les institutions dans leurs démarches d’innovation technologique, reçoit plus de 317 817 $ du FARR.

Grâce à cet appui financier, le Cilex offrira du soutien au développement de pratiques innovantes au sein des entreprises et des organisations œuvrant dans des secteurs-clés de la région.

Créé par le Centre de recherche en technologies langagières (CRTL) en décembre 2016 et situé à l’UQO, Cilex offre un ensemble de services allant de l’incubation de startups innovantes au soutien technique et commercial à l’innovation en passant par de la recherche appliquée axée sur l’appropriation et le développement technologique.

Communiqué de presse 

Source :
Service des communications
UQO, 26 novembre 2018