Une belle visibilité pour des chercheurs de l'UQAR-ISMER

2015-01-21

Une belle visibilité pour des chercheurs de l'UQAR-ISMER

La Revue canadienne des sciences de la Terre illustrera tous ses numéros de l'année 2015 avec une photo du cratère des Pingualuit qui accompagne un article d'un diplômé de l'UQAR-ISMER au doctorat en océanographie, Hervé Guyard.

Ancien étudiant du titulaire de la Chaire de recherche du Canada en géologie marine, le professeur Guillaume St-Onge, M. Guyard a consacré une partie de sa thèse de doctorat à l'étude du cratère des Pingualuit. Ce cratère résulte d'un impact météoritique, il y a 1,4 million d'années, à l'extrême nord du Québec.

«En plus d'être spectaculaire, cette page couverture offre une très belle visibilité à l'article et à nos travaux au cratère des Pingualuit au courant de toute l'année 2015», indique le professeur St-Onge. Ce dernier est coauteur de l'article publié dans la Revue canadienne des sciences de la Terre avec ses collègues Pierre Francus (INRS-ETE), Reinhard Pienitz (Université Laval) et Sonja Hausmann (Academy of Natural Sciences of Drexel University).

Abritant un bassin d'eau douce de 244 mètres de profondeur, ce cratère, aussi appelé «l'oeil de cristal du Nunavik» par les Inuits, est le joyau du Parc national des Pingualuit. Les eaux de ce lac sont parmi les plus limpides au monde. «Les microfaciès et les microstructures des sédiments provenant de cet exceptionnel lac de cratère sont présentés dans un article publié en décembre dernier dans la Revue canadienne des sciences de la Terre et permettent une meilleure compréhension des environnements lacustres sous-glaciaires», mentionne le Dr. Hervé Guyard.

Source :
Jean-François Bouchard
UQAR-Info
21 janvier 2015

Toutes les actualités de l'UQAR >>>