Une importante reconnaissance pour un centre de recherche sur la première modernité

2017-06-19

Une importante reconnaissance pour un centre de recherche sur la première modernité

Le Centre interuniversitaire de recherche sur la première modernité XVIe – XVIIIe siècles (CIREM 16-18) a obtenu un soutien financier de 293 250 $ du Fonds de recherche du Québec Société et culture (FRQSC). Ce regroupement stratégique en émergence est dirigé par le professeur Claude La Charité.


Le professeur Claude La Charité est le directeur du Centre interuniversitaire de recherche sur la première modernité XVIe – XVIIIe siècles (CIREM 16-18). (Photo : Denis Blackburn)

Créé en 2013, le CIREM 16-18 est le seul regroupement universitaire au monde à concentrer ses recherches sur la période allant de la Renaissance à l’âge des révolutions dans une perspective interdisciplinaire. Les travaux réalisés sont à la croisée de la littérature, de l’histoire, de la philosophie et de l’histoire de l’art.

« L’obtention de ce financement est une reconnaissance importante de la qualité des travaux menés par plusieurs professeurs dans ces différents domaines et qui sont impliqués dans le CIREM 16-18. Il s’agit d’un soutien permettant de jeter les bases d’un nouveau centre de recherche reconnu par le FRQSC », indique le vice-recteur à la formation et à la recherche, François Deschênes.

Une vingtaine de chercheuses et de chercheurs issus de huit universités québécoises sont membres du CIREM 16-18. « Les chercheurs du regroupement envisagent la première modernité comme une période charnière pour mieux comprendre les mutations auxquelles sont confrontées nos sociétés contemporaines », explique le directeur du CIREM 16-18 et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire littéraire et patrimoine imprimé, le professeur Claude La Charité. « Les enjeux techniques, sociaux, conceptuels et épistémologiques du monde actuel présentent des similitudes frappantes avec les principaux phénomènes culturels qui bouleversent le monde entre le XVIe siècle et les Lumières. »

Le financement du FRQSC est pour les années 2017 à 2020. Les travaux de recherche du Centre interuniversitaire de recherche sur la première modernité XVIe – XVIIIe siècles s’articulent autour de quatre axes de recherche : culture de l’imprimé et circulation du livre, sociabilités, civilités et citoyennetés en révolution, imaginaire des concepts : mutation et déplacement à l’âge moderne et, enfin, encyclopédie, savoirs et discours.

L’UQAR est bien représentée au sein du CIREM 16-18. En plus du directeur La Charité, les professeures Catherine Broué et Roxanne Roy et le professeur Maxime Gohieren sont membres. Mentionnons que ce regroupement stratégique de l’Université du Québec compte quatre pôles universitaires, soit l’Université du Québec à Rimouski, l’Université du Québec à Trois-Rivières, l’Université du Québec à Montréal et l’Université Laval. 

Source :
Jean-François Bouchard
UQAR-Info, 19 juin 2017