Une première cohorte de finissants en gestion des technologies d’affaires qui voit grand

2017-07-17

Une première cohorte de finissants en gestion des technologies d’affaires qui voit grand

Selon les plus récents classements du populaire site d’emploi Jobboom, les professions reliées aux technologies d’affaires affichent les meilleures perspectives d’avenir. En effet, le développement explosif des nouvelles technologies d’affaires requiert une main-d'œuvre universitaire qualifiée, prête à faire face aux nombreux défis de l’industrie, tant du point de vue du développement des nouvelles technologies (développement de sites Internet, applications mobiles, systèmes informatiques) que de la gestion (analyse des besoins d’affaires des clients et planification et déploiement des solutions). C’est dans cet esprit que l’UQAR, toujours à l’affût des tendances du marché, diplôme cette année sa première cohorte de finissants en gestion des technologies d’affaires.

Francis Nadeau, Julien Éric Alima et Kevin Marcoux entourés de Pierre-Olivier Collin et de Mathias Caron.

Cette première cohorte a été recrutée à même les étudiants en sciences de l’administration, qui sont des pionniers de cette discipline à l’UQAR. Ils ont été appelés vers cette concentration, non seulement en fonction de leur intérêt pour la technologie, mais également pour les perspectives d’avenir que cela leur apporte.

Quand on leur demande s’ils ont une passion pour la technologie, Julien Éric Alima, Mathias Caron, Pierre-Olivier Collin-Joly, Kevin Marcoux, Francis Nadeau, Sarah Remili et Alexandra Rioux, tous étudiants finissants de cette première cohorte, sont catégoriques.

« Oui, il y a un concept de technologie, mais la gestion des technologies d’affaires, c’est un pont entre les affaires, les clients et la technologie. Nous ne sommes pas des développeurs ni des programmeurs, nous sommes des gens en administration avec un profil en gestion des technologies d’affaires », explique Francis Nadeau.

« Nous sommes situés stratégiquement entre le client qui a besoin de services et le programmeur qui doit les exécuter; nous intervenons entre les deux pour bien identifier et analyser le besoin qui  satisfera le client avant d’arriver à la programmation », complète Mathias Caron.

L’UQAR forme des professionnels qui sont en adéquation avec les besoins du marché. « Nous avons une proximité avec les professeurs qui nous connaissent, qui sont engagés et compétents, qui sont en mesure de nous répondre très rapidement, qui nous challengent dans nos projets et qui nous donnent l’heure juste », affirme Kevin Marcoux.

Pour Hamid Nach, professeur en sciences de la gestion, la concentration en gestion des technologies d’affaires est un succès. « Le programme vise à former des analystes d’affaires  capables de se servir des technologies de l’information comme levier pour résoudre des problèmes d’entreprise. »

« Le programme répond aux hauts standards de qualité en formation des technologies de l’information établis par l’Association canadienne des technologies de l’information (ACTI) », poursuit Magali Simard, professeure en sciences de la gestion. « La formation est axée sur la pratique, donc les étudiants sont exposés aux enjeux technologiques et aux enjeux de la transformation numériques, et sont également sensibilisés au domaine des affaires. Ils acquièrent donc les compétences en technologie et en affaires afin d’être en adéquation avec le marché du travail. »

Lire la suite >>>

Source :
Véronique Poulin
UQAR-Info
12 juillet 2017