Une vision globale de la santé

2017-04-06

Une vision globale de la santé

Le Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l'environnement (CINBIOSE) célèbre cette année ses 30 ans d'existence. Tout au long de l'année, plusieurs événements souligneront cet anniversaire. «Nous organiserons un colloque l'automne prochain, en lien avec notre slogan "30 ans d'engagement et d'innovation", souligne sa directrice, la professeure de l'INRS-Institut Armand-Frappier Cathy Vaillancourt. Il y aura à cette occasion un événement grand public, organisé avec la Ville de Montréal dans le cadre du 375e


Illustration: iStock

Le CINBIOSE co-organise les 11 et 12 mai prochains les Assises du Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD), l'un de ses partenaires. Cet événement, qui aura lieu à l'UQAM, se déroulera sous le thème de la santé durable.

«Nous participerons également avec le Groupe de recherche en toxicologie de l'environnement (TOXEN) au colloque du Chapitre Saint-Laurent les 15 et 16 juin prochains. On y abordera les effets cumulatifs de la pollution et la santé environnementale», mentionne Cathy Vaillancourt. Le Chapitre Saint-Laurent est un organisme à but non lucratif qui rassemble des spécialistes et des intervenants œuvrant, entre autres, en biologie, en toxicologie et en chimie environnementale.



La petite histoire du CINBIOSE

Le CINBIOSE a été créé en 1985 par Karen Messing et Donna Mergler, du Département des sciences biologiques, aujourd'hui professeures émérites. À l'époque, le Centre s'appelait le Groupe de recherche-action en biologie du travail. Le nom CINBIOSE est adopté deux ans plus tard, acronyme de Centre de recherche sur les interactions biologiques entre la santé et l'environnement. «Le nom a changé à quelques reprises au fil des ans, précise Cathy Vaillancourt, mais l'acronyme est resté le même, tout en reflétant l'élargissement du caractère interdisciplinaire du centre et l'inclusion de la notion de santé dans son sens le plus large. La mission demeure la même: mener des recherches orientées vers des préoccupations sociales liées à la santé au travail et à la santé environnementale.»

Reconnu comme centre institutionnel par l'UQAM dès 1990, le CINBIOSE mène d'abord des projets de recherche avec les Services aux collectivités de l'UQAM – notamment dans le cadre du Protocole d'entente avec les centrales syndicales, puis avec des groupes de femmes (Relais-femmes) ainsi qu'avec différents acteurs sociaux en santé et en environnement. «Donna Mergler et Karen Messing ont collaboré étroitement dès le début de l'aventure avec  l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), qui est toujours l'un de nos partenaires privilégiés», souligne la directrice.

En 1998, le CINBIOSE accède au statut de Centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) pour la prévention des maladies liées au travail et à l'environnement. «Cette reconnaissance nous a apporté un rayonnement international et de multiples collaborations avec d'autres centres à travers le monde», souligne Cathy Vaillancourt.

Lire la suite >>>

Source :
Pierre-Etienne Caza
Actualités UQAM, 3 avril 2017