5,1 millions de dollars sur 5 ans pour les chercheurs de l’ÉTS | Réseau de l'Université du Québec

5,1 millions de dollars sur 5 ans pour les chercheurs de l’ÉTS

2020-06-09

5,1 millions de dollars sur 5 ans pour les chercheurs de l’ÉTS

Nos professeurs et chercheurs se sont encore bien positionnés du côté du Programme de subventions à la découverte du CRSNG : 29 collègues pourront tirer profit d’une enveloppe de 5,1 millions de dollars qui leur sera versée par le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG) au cours des 5 prochaines années. Autre fait digne de mention : tous les chercheurs ayant déposé une demande pour la première fois cette année ont reçu une réponse positive!

« Je tiens à féliciter tous ceux qui ont participé à cet exercice pour la qualité et les retombées de leur programme scientifique. Je veux aussi remercier toute l'équipe du Décanat à la recherche qui a épaulé les chercheurs dans la préparation de leur demande » a tenu à souligner Ghyslain Gagnon, doyen de la recherche.

Le programme de subventions à la découverte du CRSNG est un programme très compétitif qui vise à financer des programmes de recherche audacieux. Si tous les chercheurs attendent avec fébrilité la décision de l’organisme subventionnaire, une réponse favorable est un élément décisif dans la carrière d’un nouveau chercheur. En effet, l’obtention d’une subvention à la découverte est souvent une condition sine qua non à la demande d’autres sources de financement.

José Dolz, Diala Naboulsi, David St-Onge et Simon Drouin comptent parmi ceux qui ont obtenu la subvention pour la première fois cette année.

« Ma plus grande satisfaction, c’est d’être maintenant reconnu comme un chercheur indépendant », explique Jose Dolz. Il faut dire que tous les projets déposés dans le cadre de ce programme sont évalués par un comité de pairs. Le soutien financier lui permettra de recruter des étudiants et de créer une équipe de recherche en vue d’étudier de nouvelles techniques d'apprentissage faiblement supervisées de réseaux de neurones profonds, notamment aux fins de l’imagerie médicale.

Pour Diala Naboulsi, la subvention représente une occasion de diriger un programme de recherche à long terme et de s’attaquer à un problème dans sa globalité. « Comme ce programme offre une certaine marge de liberté, j’aurai toute la latitude nécessaire pour explorer tous les aspects qui m’intéressent et pour lancer des collaborations », dit-elle. Grâce à cette subvention, la chercheuse étudiera le découpage des futurs réseaux mobiles. « Il s’agit d’un concept assez récent qui consiste à créer des tranches de réseau formant des réseaux logiques à la base de services mobiles au-dessus d’un même réseau physique », ajoute-t-elle.

Quant à Simon Drouin, c’est le fait d’être reconnu par ses pairs qui lui apporte une grande source de fierté. « Je suis content de constater que mon hypothèse de recherche intéresse mes collègues », explique-t-il. Cette subvention lui permettra non seulement d’améliorer le rendu des interfaces de réalité augmentée qui pourront éventuellement guider les médecins lors de leurs interventions chirurgicales, mais aussi de réduire la charge cognitive que les interfaces actuelles accaparent chez leurs utilisateurs.

De son côté, David St-Onge, qui s’intéresse aux groupes de robots mobiles autonomes, a été très surpris par l’accueil qui a été réservé à son projet. Se décrivant lui-même comme un chercheur en génie plutôt atypique, le professeur a obtenu un important financement de la part du CRSNG. « Comme il s’agissait d’une première demande et que mon projet n’entrait dans aucune case prédéfinie, j’ai été agréablement surpris par la réponse », explique le professeur qui compte notamment des artistes, des musées et des troupes de théâtre parmi ses partenaires. « Pour moi, cela signifie que les chercheurs canadiens, qui sont aussi mes pairs, trouvent que mon approche et mes idées ont du potentiel », conclut-il avec fierté. Les fonds octroyés lui permettront d’explorer des solutions plus intuitives ayant un impact très faible sur la charge mentale de ceux qui font fonctionner des groupes de robots. En d’autres mots, ses travaux permettront aux utilisateurs de tirer profit de la technologie sans avoir à suivre une longue formation au préalable.

Nous tenons à féliciter tous les chercheurs et les chercheuses qui ont réussi à attirer l’attention de leurs pairs par la qualité et la pertinence de leurs travaux. Il s’agit d’un exploit remarquable puisque ces subventions sont de plus en plus difficiles à obtenir. Vous n’avez pas obtenu la vôtre cette année? Persévérez! Vous avez jusqu’au 1er novembre pour déposer votre demande. 

Liste des récipiendaires 2020
  • Michel Baraer  Hydrological Changes in Alpine Glacierized Catchments
  • Francois Brissette – Impacts of anthropogenic forcing and internal variability at the watershed scale - going from the daily to the hourly time scale
  • Katherine D'Avignon – Centering HVAC system design and operation on the occupant :early childhood educational spaces
  • Ivanka Iordanova – BIM-integrated Computational Design and Robotic Fabrication in Construction
  • Danielle Monfet – Integration of agricultural spaces to buildings
  • Ali Motamedi – Integrating Internet of Things (IoT), Advanced Analytics and Immersive Computing to Enable Cognitive BIM
  • Annie Poulin – Étude et développement d'approches pour la modélisation de l'évapotranspiration, en climats actuel et futur
  • Michel Vaillancourt – Atténuation des ilots de chaleur urbain par le développement d'une structure de chaussée à haute résistance thermique incorporant du verre postconsommation
  • Ruxandra Botez – Green Aircraft Performance Analysis using Morphing Systems Modeling and Experimental Validation
  • Ali Gharbi – Politiques de commande optimale stochastique à rétroaction pour des systèmes de production et des chaînes logistiques évoluant dans un environnement dynamique
  • Mustapha Ouhimmou – Advanced data-driven approaches to design and plan robust and sustainable network for the forest biorefinery value chains taking into account uncertainty
  • Kamal Al-Haddad – Nouvelle génération de convertisseurs électroniques de puissance à haut rendement et à haut densité de puissance
  • Yves Blaquière – Infrastructure d'optimisation automatique d'applications sur plateformes de calcul hétérogènes à base de FPGA
  • Zbigniew Dziong – Dynamic Resource Allocation and Pricing for Fog-Cloud Networking as a Service
  • Jose Dolz – Limited-supervision for efficient medical image understanding
  • Simon Drouin – Novel human-computer interaction paradigms for surgical augmented reality
  • David Labbe – Study and development of immersive multi-sensory systems for avatar embodiment in virtual reality
  • Michael McGuffin – Virtual and Augmented Reality for Knowledge Work
  • Diala Naboulsi – Network slicing in future mobile networks: from the Core Network to the Radio Access Network
  • Pierre Bélanger – Development of ultrasonic wave inversion methods
  • Vladimir Brailovski – 3D-printed superlastic lattice-based structures for load-bearing biomedical applications
  • Raynald Guilbault – Tribo-dynamique des engrenages - interactions entre la dynamique, la lubrification et la dégradation des surfaces : Modélisation, optimisation et détection
  • Sébastien Lalonde – Endommagement en fatigue des câbles à structure toronnée: Développement d'une stratégie d'analyse multi-échelle numérique et expérimentale
  • Sophie Lerouge – Modular injectable scaffolds for cell therapy and 3D bioprinting
  • Fawzy Samuel – Role of heat treatment in optimizing microstructure of Al-Si cast alloys for elevated temperature applications
  • Marlene Sanjose – Development of loss and noise models for fan design based on high fidelity simulations
  • Patrice Seers – Improvements to direct-injection spark ignition engines by advanced technologies
  • David St-Onge – Représentation dynamique des essaims pour une téléopération adaptée à la charge cognitive
  • Antoine Tahan – Assemblage assisté par la mesure sans recours à des gabarits.
Quelques chiffres
  • 137 professeurs de l’ÉTS reçoivent actuellement du financement de ce programme dont le financement s’étend sur une période de 5 ans
  • Plus de 400 étudiants auront reçu une formation en recherche pendant cette période
  • 100 % des professeurs qui postulaient pour la première fois de leur carrière à ce programme ont obtenu une réponse favorable
  • 76,3 % des chercheurs ayant déposé une demande ont reçu une réponse favorable

Source :
Service des communications
ÉTS, 3 juin 2020

Toutes les actualités de l'École de technologie supérieure >>>