Approfondir les connaissances sur les difficultés d'adaptation psychosociale | Réseau de l'Université du Québec

Approfondir les connaissances sur les difficultés d'adaptation psychosociale

2020-02-18

Approfondir les connaissances sur les difficultés d'adaptation psychosociale

Les difficultés d'adaptation psychosociale évoluent sans cesse, au même rythme que nos sociétés. Pour que les modèles d'intervention restent efficaces et s'arriment aux réalités individuelles et collectives, des études pratiques rigoureuses sont nécessaires. Dans ce contexte et à la veille des journées de la psychoéducation, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) est fière d'annoncer la création d'un nouveau laboratoire dédié à la recherche sur les difficultés d'adaptation et l'intervention psychosociale. 

Sous la direction du professeur en psychoéducation et directeur de la maîtrise en psychoéducation à l'Unité d'enseignement et de recherche (UER) en sciences du développement humain et social, Saïd Bergheul, le Laboratoire de recherche sur les difficultés d'adaptation et l'intervention psychosociale (LAREDAIP) s'inscrit dans une perspective de développement des connaissances et d'innovation. Il a pour objectif de développer une meilleure compréhension des enjeux et des conséquences relatives aux problèmes de comportement en vue de faire évoluer les pratiques d'intervention et, au besoin, d'en initier de nouvelles.

En plus du directeur Saïd Bergheul, le nouveau laboratoire multidisciplinaire peut compter sur l'expertise de quatre autres professeurs de l'UER en sciences du développement humain et social de l'UQAT, soit : Guy Leboeuf, Alexandre Beaulieu, Marie-Hélène Ayotte et Serigne Touba Mbacké Gueye. La programmation scientifique s'articule autour de trois principaux axes de recherche. Le premier axe porte sur les difficultés d'adaptation psychosociale. Le deuxième axe concerne les difficultés d'adaptation scolaire. Enfin, le troisième axe touche les pratiques et l'intervention psychosociale.

Des projets de recherche sont déjà en cours notamment sur la paternité en contexte migratoire, la prostitution (processus d'entrée et de sortie) et la prévention de la violence en milieu scolaire. Parmi les thèmes que les professeurs associés au Laboratoire souhaitent approfondir, mentionnons les violences sexuelles, le jeu pathologique, la stigmatisation face à la maladie mentale, la prévention de la criminalité en milieu HLM et le trouble du spectre de l'autisme.

« En nous guidant dans le renouvellement des approches et des outils pratiques d'intervention, les travaux du LAREDAIP seront utiles aux intervenantes et aux intervenants en santé mentale ainsi qu'aux gestionnaires de la région et d'ailleurs. Ultimement, ces recherches visent à faciliter l'adaptation des groupes et des individus les plus vulnérables de notre société », soutient le directeur du Laboratoire, le professeur Saïd Bergheul.

Les professeurs associés au LAREDAIP travaillent en collaboration avec de nombreux partenaires de l'Abitibi-Témiscamingue, du Québec, du Canada et de la scène internationale.

En savoir plus sur le LAREDAIP.

Source :
Service des communications
UQAT, 18 février 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue >>>