Base de données de 14 425 bassins versants nord-américains | Réseau de l'Université du Québec

Base de données de 14 425 bassins versants nord-américains

Image de l'article

Richard Arsenault

2020-09-30

Base de données de 14 425 bassins versants nord-américains

Pour mieux documenter les répercussions des changements climatiques sur les ressources en eau d’une région, les chercheurs de partout dans le monde ont maintenant accès à HYSETS, une base de données hydrométriques, météorologiques et physiographiques conçue par une équipe de l’École de technologie supérieure (ÉTS), qui contient les données de 14 425 bassins versants nord-américains sur une période de 70 ans. 

« Étant donné la diversité des données qu’elle renferme et la quantité de régions qui sont documentées, HYSETS permet de réaliser des modèles pour pratiquement tous les types de climats », explique Richard Arsenault, professeur au Département de génie de la construction et membre du Laboratoire d’hydrologie, de climat et de changement climatique (HC3), à l’ÉTS, qui a chapeauté le projet. Ces données, prêtes à l’emploi, sont offertes gratuitement et peuvent être téléchargées.

 « Normalement, nous devons puiser les données dont nous avons besoin dans plusieurs banques différentes, puis les filtrer avant de pouvoir les utiliser pour créer un modèle fiable. Cette tâche devait être faite chaque fois que nous voulions créer un modèle. Nous avons pensé que ce serait une bonne idée de créer une immense base de données avec des données prêtes à l’emploi qui pourrait servir à toute la communauté scientifique », explique Richard Arsenault.  

Qu’est-ce qui démarque HYSETS? 

HYSETS se démarque des autres bases de données existantes pour de nombreuses raisons. Tout d’abord, par la quantité de bassins versants qu’elle répertorie. Si la plupart des bases de données actuelles s’appuient sur un échantillon de plus ou moins 800 bassins versants, HYSETS en compte 14 425.  Quant aux quelques bases de données de plus grande taille – qui recensent parfois jusqu’à 30 000 bassins versants –, elles ont le défaut de renfermer une seule catégorie de données (par ex. : des données météorologiques ou des données hydrométriques, mais pas les deux ensemble). Pour sa part, HYSETS est constituée de données hydrométriques, météorologiques et physiographiques provenant de diverses sources et des trois pays de l’Amérique du Nord. Cette diversité est fort utile, voire nécessaire, pour mieux comprendre la propagation des incertitudes dans les chaînes de gestion en eau.  

Autre fait notable : les données compilées par HYSETS couvrent une large période de temps, soit de 1950 à 2018. La base de données sera annuellement enrichie de données de l’année précédente. Elle sera donc fort utile pour étudier les changements passés et récents des variables hydroclimatiques de différentes régions d'Amérique du Nord. 

Enfin, la base de données HYSETS peut servir d’environnement de tests pour diverses applications, dont la modélisation hydrologique. Grâce aux multiples ensembles de données concernant la température et les précipitations, la base de données peut contribuer à corriger les biais des modèles climatiques mondiaux ou régionaux. 

Il s’agit d’un atout indéniable pour les chercheurs en hydrologie, en environnement ou en sciences du climat, car il est plus aisé d’établir des modèles à partir d’un nombre important de régions. De plus, les études actuelles misent de plus en plus sur des données à grande échelle afin de tenir compte des instabilités créées par les changements climatiques.

Pour en savoir plus sur l’étude, consultez l’article publiée dans Nature Scientific Data  : A comprehensive, multisource database for hydrometeorological modeling of 14,425 North American watersheds.

À propos de Richard Arsenault

Richard Arsenault est professeur agrégé à l'École de technologie supérieure (Université du Québec), où il effectue des recherches depuis 2017. Il occupait auparavant un poste de chercheur pour une grande entreprise hydroélectrique, où il a développé des outils de prévision hydrologique et étudié les impacts des changements climatiques sur les centrales de 3200 MW de l'entreprise. Ses sujets de recherche comprennent la prévision du débit d'eau dans les bassins non jaugés, les impacts des changements climatiques sur l'hydrologie nordique et l'utilisation de techniques de moyennage multimodèles dans la simulation du débit d'eau. Il est le chercheur principal de l'initiative PAVICS-Hydro, un projet de logiciel ouvert qui vise à rendre les outils hydroclimatiques accessibles aux groupes de recherche et aux gestionnaires de systèmes de ressources en eau du monde entier.

En plus de la base de données HYSETS, le Dr Arsenault et son équipe ont développé deux autres bases de données hydroclimatiques, soit les ensembles de données CANOPEX (Canadian Hydrological Modeling Experiment) et NAC2H (North American Climate Change and Hydroclimatology), qui ont été utilisées par des chercheurs du monde entier. Il a publié plus de 30 articles dans des revues internationales sur les sujets des changements climatiques, de la prévision des débits d'eau, de la gestion de l'hydroélectricité et de la modélisation hydrologique.

Source :
Service des communications
ÉTS, 29 septembre 2020

Toutes les actualités de l'École de technologie supérieure >>>