Coup de pouce aux commissions scolaires | Réseau de l'Université du Québec

Coup de pouce aux commissions scolaires

Image de l'article

Le nouveau cours vise le personnel non légalement qualifié souhaitant s'initier à l'enseignement au primaire. Photo: Nathalie St-Pierre

2019-05-29

Coup de pouce aux commissions scolaires

À la demande des commissions scolaires du Grand Montréal, l'UQAM et l'Université de Montréal ont développé un cours d'introduction à l'enseignement permettant au personnel non légalement qualifié qui le souhaite de s'initier à l'enseignement au primaire. Ce cours, intitulé Introduction à l'enseignement et didactique générale, sera offert en août prochain dans le cadre du trimestre d'été. Il est possible de le suivre le jour (lundi, mercredi, vendredi) ou en soirée et pendant le week-end (vendredi soir et samedi durant la journée).

«Le cours offert par chacune des institutions rejoint les mêmes grands objectifs, soit l'appropriation des éléments de base de la planification, de la gestion de classe et de l'évaluation des apprentissages, explique le vice-doyen aux études de la Faculté des sciences de l'éducation, Henri Boudreault. Adapté à la réalité d’une personne n'ayant pas de formation en enseignement, il vise aussi à se familiariser avec les concepts issus du domaine et à s'initier à des stratégies pédagogiques axées sur le développement des compétences chez l'élève.»

Ce cours est offert sous le statut d'étudiant libre de deuxième cycle et est accessible aux personnes détentrices d'un baccalauréat de premier cycle complété (ou son équivalent) avec une moyenne de plus de 2,8/4,3 (ou son équivalent).

On peut consulter le site web pour s'inscrire.

En attendant une maîtrise qualifiante

La création de ce cours découle des démarches entreprises par les trois commissions scolaires francophones de l'île de Montréal – la Commission scolaire de Montréal (CSDM), la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) et la Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île (CSPI) –, qui ont rencontré en décembre dernier les responsables de la formation des maîtres de l'UQAM et de l'Université de Montréal. «L'objectif était d'explorer les avenues réalistes à court, moyen et long terme afin de les aider à résorber la pénurie d'enseignantes au primaire», rappelle Henri Boudreault.

En mars dernier, le vice-doyen expliquait à Actualités UQAM que les Commissions scolaires sont à ce point en manque de personnel au primaire qu'elles se tournent désormais vers des enseignantes non légalement qualifiées. «Avant, on engageait au minimum des gens ayant un baccalauréat dans une discipline connexe, comme le français ou les mathématiques. Ces personnes bénéficiaient d'une tolérance d'engagement, les obligeant à être inscrites à une formation menant à la qualification légale, expliquait-il. Dorénavant, il suffit d'avoir un baccalauréat, peu importe la discipline.»

Puisque les commissions scolaires de l'île de Montréal privilégient l'embauche de détentrices de baccalauréat, il faut les aider à former ces enseignantes non qualifiées, poursuit Henri Boudreault. La meilleure solution, croit-il, est de créer une maîtrise qualifiante à temps partiel. «Nous poursuivons l'élaboration de ce nouveau programme, mais d'ici sa création, nous sommes heureux de pouvoir offrir ce cours d'introduction, qui permettra de développer l’habileté à planifier l’enseignement et à intervenir avec des stratégies pédagogiques appropriées.»

Source:
Service des communications
UQAM, 27 mai 2019

Toutes les actualités de l'UQAM >>>