Des chercheuses à l'IRME se démarquent par l'obtention et le renouvellement de deux Chaires de recherche du Canada | Réseau de l'Université du Québec

Des chercheuses à l'IRME se démarquent par l'obtention et le renouvellement de deux Chaires de recherche du Canada

Image de l'article

Viencent Cloutier, Isabelle Demers, Lucie Coudert et Denis Martel

2019-10-17

Des chercheuses à l'IRME se démarquent par l'obtention et le renouvellement de deux Chaires de recherche du Canada

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a fait l'annonce de l'obtention de sa nouvelle Chaire de recherche du Canada en retraitement des rejets miniers lors d'une conférence de presse tenue le 16 octobre au campus de Rouyn-Noranda. Octroyée à la professeure à l'Institut de recherche en mines et en environnement, Lucie Coudert, la Chaire de recherche du Canada de niveau 2 vise à favoriser l'intégration de procédés de retraitement des rejets miniers dans les opérations minières afin de réduire les impacts environnementaux liés à leur gestion à long terme, tout en maximisant la récupération des substances minérales encore présentes dans ces rejets.

Cette conférence fut également l'occasion d'annoncer le renouvellement de la Chaire de recherche du Canada sur l'intégration de l'environnement dans le cycle de vie d'une mine que la professeure de l'IRME et titulaire Isabelle Demers s'était vue octroyer en 2014. Rappelons que cette chaire vise à optimiser les stratégies de gestion des rejets miniers et à minimiser les impacts négatifs des rejets miniers sur l'environnement. La professeure Demers a profité de l'occasion afin de présenter quelques projets de recherche visant à offrir des avenues de gestion responsables des rejets miniers par des actions lors des différentes étapes du cycle minier.

« L'octroi ou le renouvellement d'une Chaire de recherche représente une reconnaissance importante et un atout considérable contribuant au rayonnement de notre université. À l'UQAT, nous sommes fiers de compter à présent 5 Chaires de recherche du Canada, dont trois à l'Institut de recherche en mines et en environnement et deux à l'Institut de recherche sur les forêts », a souligné le recteur de l'UQAT, M. Denis Martel. Seules les universités canadiennes conférant des grades universitaires peuvent participer au Programme des chaires de recherche du Canada, et ce, seulement s'ils ont reçu, en moyenne, 100 000 $ ou plus par année des trois organismes subventionnaires fédéraux.

Le directeur de l'IRME, le professeur Vincent Cloutier, s'est également dit très heureux de l'octroi et du renouvellement de ces chaires et a tenu à féliciter les deux titulaires. « C'est une grande fierté pour l'IRME d'accueillir la nouvelle Chaire de la professeure Coudert et de voir confirmer le renouvellement de la Chaire de la professeure Demers. Je tiens à féliciter nos deux collègues pour ces réalisations qui contribuent à positionner notre institut et l'UQAT comme leader dans la recherche en environnement minier et je leur souhaite tout le succès dans la mise en œuvre de leur programmation de recherche », a mentionné M. Cloutier.

L'UQAT confirme la place importante des femmes en recherche

L'apport important des femmes dans les domaines des sciences, des technologies et de l'ingénierie fut également souligné au cours de la conférence. « Les nominations des professeures Coudert et Demers font suite à une évaluation par leurs pairs, alors qu'elles ont su démontrer leur engagement indéfectible à l'égard de l'excellence de la recherche, et ce, nonobstant le programme d'équité, de diversité ou d'inclusion que doivent dorénavant respecter les universités en recherche! Ici, nous pouvons affirmer que l'ADN de l'UQAT prend naturellement en considération l'équité et la diversité dans l'attribution des Chaires », conclut M. Martel.

Rappelons qu'en mai dernier, l'UQAT annonçait qu'elle figurait parmi les premiers récipiendaires du nouveau Programme de subventions de renforcement de la capacité des établissements en matière d'équité, de diversité et d'inclusion du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) avec une cote « remarquable ».  Lancé en 2019 par le CRSNG, ce programme vise à appuyer l'engagement pris par le gouvernement fédéral de s'attaquer aux défis auxquels font face les groupes sous-représentés, soit les femmes, les membres des minorités visibles, les personnes handicapées, les Autochtones et les membres de la communauté LGBTQ2+ dans les établissements de recherche canadiens.

À propos de l'Institut de recherche en mines et environnement

L'Institut de recherche en mines et en environnement (IRME) vise à développer des solutions environnementales pour l'ensemble du cycle de vie d'une mine, contribuant ainsi au développement responsable des projets miniers. Avec ses cinq chaires de recherche, dont ses trois chaires de recherche du Canada, sa chaire industrielle CRSNG-UQAT sur la restauration des sites miniers et sa chaire institutionnelle Fonderie Horne, ainsi que ses nombreux partenariats, l'IRME est en mesure d'offrir des solutions innovatrices qui répondent aux besoins réels du secteur minier, des gouvernements et de la société. Avec son important volume de recherche annuel, l'UQAT représente un pôle de renommée « mines et environnement » reconnu au Canada et à l'échelle internationale.