Des étudiants de l’INRS sur le podium des défis Énergie et Géosciences | Réseau de l'Université du Québec

Des étudiants de l’INRS sur le podium des défis Énergie et Géosciences

2019-11-27

Des étudiants de l’INRS sur le podium des défis Énergie et Géosciences

Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles a récompensé quatre étudiants de l’INRS pour leur présentation lors du congrès Québec Mines + Énergie qui s’est déroulé du 18 au 21 novembre 2019 au Centre des congrès de Québec.

Lors de l’événement, les lauréats, Mafalda Miranda, Sophie Costis, Ilies Tebbiche et Nader Nmiri, ont participé à différents défis dans le domaine de l’énergie et des géosciences. À cet effet, les étudiants devaient présenter leurs travaux de recherche sous la forme d’une affiche scientifique. 

Pour souligner la qualité de leurs présentations, chacun a reçu un certificat d’excellence et une bourse d’études de montant variable lors de la cérémonie de remise de prix qui s’est déroulée sur la scène Hydro-Québec. 

Les lauréats et leurs recherches

Mafalda Miranda, étudiante au doctorat en sciences de la Terre sous la direction du professeur Jasmin Raymond, est lauréate du deuxième prix pour le défi de la recherche en Énergie. Elle a reçu une bourse de 1 000 $ pour son projet intitulé « Estimation du flux de chaleur de surface et du gradient géothermique dans la communauté de Kuujjuaq ». Il vise à évaluer le potentiel d’énergie géothermique profonde de cette communauté éloignée en étudiant la température et la profondeur des ressources, les deux principaux obstacles à l’exploration.

Dans la catégorie « Doctorat » du défi de la recherche en Géosciences, la gagnante du premier prix est Sophie Costis, étudiante en décontamination environnementale sous la direction du professeur Jean-François Blais. Elle a remporté une bourse de 2 000 $ pour son projet intitulé « Impact du gel-dégel et de la salinité sur le comportement de résidus miniers de terres rares en milieu nordique ». Sophie Costis étudie les résidus de flottation issus d’un gisement d’éléments de terres rares afin de mieux cibler la contamination potentielle associée à ces résidus et développer une stratégie de gestion.

La deuxième place du défi Géosciences revient à Ilies Tebbiche, étudiant en assainissement et valorisation sous la direction du professeur Louis-César Pasquier, en codirection avec le professeur Jean-François Blais. Il remporte une bourse de 700 $ pour sa présentation intitulée « Procédé de carbonatation minérale avec les résidus miniers de serpentine ». Son projet étudie la réactivité du magnésium contenu dans les résidus de cette famille de minéraux avec le CO2 dans une optique de stockage stable et permanent du gaz sous forme de carbonates de magnésium potentiellement commercialisables.  

Dans la catégorie « Maîtrise » du défi Géosciences, Nader Nmiri, étudiant en assainissement et valorisation sous la direction du professeur Louis-César Pasquier, remporte la troisième place et une bourse de 300 $ pour son projet intitulé « Optimisation d’un procédé de séquestration de CO2 par différents types de scories d’aciéries ». Sa recherche vise à maximiser un procédé de séquestration du CO2 généré par deux aciéries québécoises afin de mieux traiter leurs gaz industriels et de trouver une voie de valorisation pour leurs sous-produits. 

Source :
Service des communications
INRS, 27 novembre 2019

Toutes les actualités de l'Institut national de la recherche scientifique >>>