Écriture manuscrite et numérique : réalité similaire ou différente? | Réseau de l'Université du Québec

Écriture manuscrite et numérique : réalité similaire ou différente?

2015-10-19

Écriture manuscrite et numérique : réalité similaire ou différente?

De nos jours, l'utilisation croissante des technologies de l'information et de la communication en enseignement amène de nombreux questionnements sur les façons de faire actuelles. C'est dans ce contexte que le professeur en sciences de l'éducation de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Pascal Grégoire, réalisera une étude sur les effets, au regard de la maîtrise de la langue des élèves de 5e secondaire, de l'utilisation d'un outil d'aide à la révision et à la correction en contexte d'écriture numérique. Résultant d'une demande du ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR), ce projet se déroulera jusqu'en décembre 2016.

Présentement, l'épreuve unique d'écriture et ses outils d'évaluation ont été élaborés en fonction d'un texte rédigé de façon manuscrite avec la possibilité de consulter certains ouvrages de référence imprimés étant donné le contexte d'écriture qui prévalait jusqu'alors. Cependant, dans un souci de refléter la vie quotidienne du 21e siècle sur le plan des enjeux liés à l'écriture et dans la perspective d'une épreuve unique d'écriture numérique, il est devenu essentiel de se questionner afin d'adapter les pratiques. « L'avènement du numérique représente une tendance irréversible qui prend de plus en plus d'ampleur partout dans le monde, autant sur le plan social que scolaire. Cette tendance qui émerge au Québec est bien réelle, puisque certaines écoles n'utilisent déjà plus de papier, mais seulement des ordinateurs portables ou des tablettes. Une analyse en profondeur de ce phénomène s'impose afin de mettre en place les mesures les plus représentatives possibles, particulièrement dans le cadre de l'évaluation des élèves », mentionne le professeur Pascal Grégoire.

Plus spécifiquement, cette étude a pour objectif de mesurer les impacts de l'utilisation d'un outil d'aide à la révision et à la correction sur le nombre d'erreurs relevées dans les textes d'élèves et liées au vocabulaire, à la construction des phrases et à la ponctuation ainsi qu'à l'orthographe d'usage et grammaticale. Pour ce faire, un échantillon d'au moins 300 élèves de 5e secondaire, répartis dans 12 classes à la grandeur du Québec, sera constitué.

L'un des aspects novateurs de ce projet de recherche consiste en la comparaison de quatre modalités d'écriture incluant un groupe témoin. Ainsi, l'expérimentation sera réalisée auprès de quatre groupes d'élèves qui se diviseront comme suit : un groupe d'écriture manuscrite pouvant consulter les ouvrages de référence imprimés (groupe témoin), un groupe d'écriture informatisée n'ayant pas accès aux outils d'aide à la correction et à la révision, mais seulement aux ouvrages de référence imprimés, un groupe d'écriture informatisée ayant droit aux outils d'aide à la correction et à la révision, mais pas aux ouvrages de référence imprimés et un dernier groupe d'écriture ayant accès aux outils d'aide à la correction et à la révision ainsi qu'à une formation sur le logiciel de correction linguistique, mais pas aux ouvrages de référence imprimés. Ces données quantitatives s'accompagneront également d'entrevues individuelles qui seront réalisées auprès d'un certain nombre d'entre eux afin de connaître les perceptions des participants. Les résultats de cette recherche pourront contribuer à une révision optimale des outils d'évaluation actuels et être ainsi représentatifs de la réalité vécue par les jeunes d'aujourd'hui.

Cette étude s'inscrit dans la poursuite de la recherche doctorale du professeur Pascal Grégoire intitulée L'impact de l'utilisation du traitement de texte sur la qualité de l'écriture d'élèves québécois du secondaire.                                                                              

Information :
Stéphanie Duchesne, responsable du Service des communications et du recrutement  
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2222
uqat.ca