Expérimenter des formes de « mieux-être » : article de la professeure Audrey Rousseau | Réseau de l'Université du Québec

Expérimenter des formes de « mieux-être » : article de la professeure Audrey Rousseau

2020-09-09

Expérimenter des formes de « mieux-être » : article de la professeure Audrey Rousseau

Nouvelle publication d'un article signé par la professeure Audrey Rousseau, du Département des sciences sociales dans la revue Les Ateliers de l'Éthique.
A. 2020. "Expérimenter des formes de « mieux-être » : reconnaître le sens de l’expérience en considérant le pouvoir de dire et de faire des Anicinabekwek (femmes algonquines)". Les Ateliers de l’éthique/The Ethics Forum, dossier thématique : « Reconstituer la mémoire historique: défis et enjeux éthiques », dirigé par Florence Larocque et Anne-Marie Reynaud, vol. 14, no. 2, p. 208-239. (évalué par les pairs)

Disponible en ligne ici.

RÉSUMÉ

"La recherche de formes de rétablissement à la suite d’événements difficiles, voire traumatiques, implique souvent de considérer la parole comme un moteur de transformation personnelle et sociale. À partir de préoccupations éthiques et épistémologiques d’une chercheuse non autochtone menant une recherche collaborative au sujet des disparitions et des assassinats de femmes et de filles autochtones en Abitibi-Témiscamingue, cet article interroge plus précisément l’association fréquente entre l’expression du souvenir et la recherche d’un « mieux-être ». Après avoir introduit les assises de cette recherche, qui se fonde sur l’oralité comme mode de transmission des savoirs entre générations, j’explorerai certaines conceptions du mieux-être et de la guérison tirées de la littérature scientifique autochtone. Puis, à partir du postulat relationnel au fondement du pouvoir du storytelling chez les Premières Nations, je révélerai deux conceptions des récits-histoires : l’une les concevant comme des « médecines » qui rassemblent les forces des ancêtres, l’autre les traitant comme des enseignements valorisant l’identité culturelle et les savoirs traditionnels. En terminant, j’aborderai certaines tensions relatives à la volonté d’éclairer des problèmes complexes, tout en réfléchissant aux conditions de l’écoute de ces récitshistoires et aux défis de représenter et d’interpréter ces savoirs expérientiels."

Source :
Service des communications
UQO, 8 septembre 2020

Toutes les actualités de l'Université du Québec en Outaouais >>>